DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Février 2015 n'aura pas lieu, mais ça, on l'avait déjà dit

Par Clément De Boutet-M'bamba - 17/09/2014

La charte constitutionnelle de la Transition prévoit de pousser jusqu'en août 2015, mais là encore, la RCA ne sera pas prête pour organiser des Élections

 

L’omniscience est souvent définie comme étant la capacité de tout savoir. Cette définition ne peut être appliquée à un être vivant ou ayant vécu sur terre. C'est pour cela que la société est organisée par catégorie et chacun, exécute ce qu'il sait ou ce qu'il a appris à faire. Ainsi dans nos sociétés «modernes», il y a une organisation pyramidale. En RCA, Mme Samba Panza est au sommet de cette pyramide depuis le 21 janvier 2014. Autour d'elle, des fils et filles de Centrafrique dont l'addition des tâches devrait permettre à la RCA de fonctionner. Qui blâmer quand tout va de travers ou quand l'accessoire devient le principal?

 

En remontant à la période charnière de la fondation de la République c'est à dire entre 1946 et 1956, on se rend compte de l'absence des forces de résistance qui auraient permis la formation d'une identité politique et citoyenne prononcée à même d'aiguiller les actions des uns et des autres. Par forces de résistance, j'entends ici Syndicats, Patronats et intellectuels...
En muselant les opinions et entreprises politiques dès 1962, le Président Dacko avait non seulement crée les conditions du coup d'état de la Saint sylvestre 1965 mais aussi et surtout jeté les bases de la République des apparences.

Reprenant Roa Bastos, Didier Bigo écrit dans « Pouvoir et Obéissance en Centrafrique » à la page 114 : « Ils ont transformé chaque département du pays en une satrapie, où ils agissent et dirigent comme de véritables despotes. Plongés jusqu'au cou dans la corruption, ils ont trafiqué mon pouvoir avec leur minable contre-pouvoir d'abjections, d'obséquiosités, et de mensonges...Inutile d'avoir un contre-pouvoir intermédiaire entre la nation et le Chef Suprême. Pas de compétiteurs »

De nos jours, la satrapie est souvent définie comme étant un gouvernement despotique. C'est à dire un pouvoir tyrannique au service duquel les autres se rendent.

La conséquence de la confiscation de l'initiative politique en 1962 au seul bénéfice du MESAN et de David Dacko ne favorisa pas seulement l'arrivée au pouvoir de Bokassa mais fixa dans le marbre, la République des apparences, c'est à dire celle dans laquelle on fait tout (même le grotesque) pour être bien vu par le Seigneur du moment.

Ainsi, sous Bokassa, possédé un champ ou une résidence secondaire sur la route qui mène à Béréngo était l'une des meilleures assurances-vie politiques.

Sous Kolingba, porter une raie gauche pour ressembler au Chef était dans l'ère du temps.
Sous Patassé, avoir la barbe fournie et abandonner la cravate pour le nœud papillon était une règle non-écrite.

Sous Bozizé, il fallait être Franc-Maçon, Chrétien Céleste ou prendre la carte des ouvriers ou encore loger au village présidentiel à la sortie nord de Bangui.

Selon la division du pouvoir et les textes en vigueur, Mme Samba Panza ne dirige pas seule la RCA. Même s'il faut l'admettre que pour elle, la RCA se résume pour le moment à Ngaragba, au camp de Roux et au palais de la Renaissance. Un peu le syndrome du MS Kamanyola de Mobutu.

À côté de cette architecture politique, il y a une kyrielle de services dont la mission est d'assister et d'appuyer l’exécutif. Au rang de ceux-ci, le protocole d'état à qui revient entre autre, la tâche d'organiser les cérémonies officielles, les visites à l'étranger des responsables centrafricains et les visites des responsables étrangers en RCA.

Deux images qui traduisent à la fois l'amateurisme des responsables de ces services et la pérennité de la République des apparences. Deux photos prises à un mois de d'intervalle jour pour jour.

I : 13 août 2014, fête de l'indépendance, hall d'entrée des ruines du building administratif, le tapis rouge prévu pour la Cheffe de l'état de la transition reste bien au chaud. Motif, il pleut depuis les premières heures de la matinée.

II : 15 septembre 2014, Camp Mpoko, cérémonie du lancement de l'opération MINUSCA, le tapis rouge qui a servi pour l'installation de Mme Samba Panza est réduit en éponge par la pluie diluvienne qui a interrompu la cérémonie.

Point commun, entre les deux situations, une certaine négligence du protocole d'état. En effet comment comprendre qu'avec toutes les prévisions météorologiques et disponibles gratuitement, ces agents n'aient pas été en mesure de savoir qu'il ne servait à rien d'avoir un tapis rouge car la pluie serait dans la place ? Mais pire encore, comment comprendre et accepter que dans l'état actuel de la RCA, l'on continue encore à cultiver les apparences du pouvoir ? À quoi sert aujourd'hui un tapis rouge à Bangui et quelle est sa valeur ajoutée ? À quoi sert la haie d'honneur dont bénéficie tous les matins à son domicile le président du CNT?

Février 2015 n'aura pas lieu, mais ça, on l'avait déjà dit. La charte constitutionnelle de la Transition prévoit de pousser jusqu'en août 2015, mais là encore, la RCA ne sera pas prête pour organiser des Élections. Se posera alors la question à partir d’août 2015 ou avant (le dialogue national), celle de continuer ou pas la Transition avec Mme Samba Panza, Mrs Kamoun et Nguendet.

Oui, la RCA du 1er décembre 1958 est un échec. Oui, la transition entamée en janvier 2013 est aussi un échec qui a coûté la vie à environ 200.000 centrafricains, mis sur les chemins de l’exil intérieur UN million de personnes, 450.000 sur les chemins de l’exil extérieur et occasionnée des dizaines de milliards de dollars de dégâts, réduisant à néant ce qui servait de tissu économique et productif.

Pour renaître de ses cendres, la RCA doit cesser de cultiver les apparences d'une république, d'un état et nos gouvernants, celles de la majesté du pouvoir.
Faites passer le message!

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués