DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Bangui: reprise des activités à l'ambassade des États-Unis

Par Autre médias - 16/09/2014

Déclaration de John Kerry du Département d'État des États-Unis d'Amérique

 


© bloctheory.com
John Kerry du Département d'État des USA
Je suis heureux d'annoncer que nous reprenons nos activités à notre ambassade à Bangui. Le peuple et les dirigeants de la République centrafricaine ont fait des progrès pour ce qui est de mettre fin à la violence et de remettre leur pays sur la voie de la paix et de la stabilité. Mais nous savons tous qu'il reste encore beaucoup à faire.

C'est pourquoi j'ai demandé à David Brown d'assumer la fonction de Chargé d'Affaires et de travailler étroitement avec le gouvernement de transition, de même qu'avec nos amis et partenaires internationaux, pour faire avancer une transition politique pacifique, démocratique et inclusive. Et c'est pourquoi, à son arrivée à Bangui, nous avons annoncé une aide humanitaire supplémentaire de 28 millions de dollars, ce qui porte à 147,5 millions de dollars la somme totale allouée par les États-Unis rien que cette année.

Avec le transfert de responsabilités à la mission onusienne de maintien de la paix, la MINUSCA, à compter du 15 septembre, nous exprimons notre profonde gratitude à l'Union africaine, aux pays qui ont fourni des contingents à sa force ainsi qu'aux forces françaises et européennes, pour leurs contributions importantes à la paix et à la stabilité en Centrafrique. Nous appelons toutes les parties à soutenir pleinement la mission des Nations Unies dans la tâche vitale qui l'attend tandis qu'elle prend le relais de la mission de l'Union africaine. À l'occasion de la réouverture de notre ambassade, je tiens à remercier nos collègues centrafricains de leur service dévoué au cours de ces 21 derniers mois difficiles.

Seule une transition politique pleinement inclusive, pacifique et démocratique peut stopper le cycle de la violence en Centrafrique. Un tel processus doit inclure les voix de tous les Centrafricains, en particulier des réfugiés et des personnes déplacées à l'intérieur de leur pays. Il doit mettre fin à l'impunité et donner accès à la justice à tous les citoyens tout en tenant responsables de leurs actes ceux qui ont commis des exactions. Il doit en outre déboucher sur la tenue d'élections libres et honnêtes qui font de tous les Centrafricains des parties prenantes à l'avenir de leur pays.

La République centrafricaine et son peuple se trouvent à une croisée des chemins. Les États-Unis sont déterminés à contribuer au succès de cette circonstance opportune.

 

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués