SOCIéTé  |    

RCA: des mouvements de troupes de la Séléka sèment la panique dans le centre et le sud-est du pays

Par Sylvestre Krock - AA/Bambari - 11/09/2014

La convergence de colonnes de véhicules appartenant au mouvement Séléka vers Bambari depuis une semaine fait redouter aux habitants une opération militaire imminente

 

Des mouvements de troupes de la Séléka dans le centre et le sud-est du pays sèment depuis une semaine la panique auprès des populations, ont rapporté des sources locales, mercredi, à Anadolu. La convergence de colonnes de véhicules appartenant au mouvement Séléka vers le centre du pays notamment vers Bambari sème depuis une semaine la panique parmi les habitants qui redoutent une opération militaire imminente d’autant plus qu’aucune communication n’a été faite autour de cet afflux. i « C’est depuis la semaine dernière que les Séléka de Bria (Nord), Ndélé (Nord-est)et Birao(Nord-est) ont convergé en nombre impressionnant à Bambari s’ajouter à leurs pairs. Ils sont très nombreux et armés jusqu’aux dents »], rapporte un habitant de Bambari qui a requis l'anonymat.

 


© aa.com.tr/ Archives
Photo non contextuelle, utilisée à titre d'illustration
Plus loin, au Sud-est, une autre colonne de Séléka a fait irruption dans la ville de Gambo à 75 km de Bangassou, chef-lieu de la préfecture du Mbomou, Selon Hervé Zangas, président préfectoral du Conseil national de la jeunesse locale. «C’est depuis le 3 septembre que ces éléments sont revenus dans la ville de Gambo. On ignore leur intention. Le conseil des sages de la ville s’est réuni et a lancé un appel aux autorités de la Séléka pour retirer leurs combattants de la ville. Mais aucune réaction n’est encore enregistrée» a-t-il déclaré à Anadolu.

La psychose qui s’est emparée des populations de Bambari et de Gambo s’est répandue comme une trainée de poudre jusqu’à Bangui nourrissant des rumeurs selon lequelles la Séléka se préparerait à marcher sur la capitale.

Le Général Joseph Zoundei-ko, chef d’état-major de la Séléka a indiqué à Anadolu depuis Bambari "qu’il y a plus de peur que de mal". « Tout le monde sait que ces derniers temps, il y a eu des dissensions internes au sein de l’état-major et que nous sommes en train de les régler. Si nos éléments sont venus se joindre à nous à Bambari, ce n’est pas pour marcher sur Bangui » a affirmé le général.

La ville de Bambari accueille l’Etat-major militaire du mouvement Séléka mais aussi un nombre important de centrafricains musulmans qui ont fui les violences intercommunautaires entre musulmans et chrétiens dans la capitale Bangui et qui ont fait sombrer le pays dans le chaos pour plusieurs mois avant que des intermédiations ne débouchent sur un accord de cessation des hostilités et la formation d'un nouveau gouvernement de large ouverture avec un premier ministre musulman à sa tête.Le pays se prépare à acceuillir à partir du 15 septembre prochain une nouvelle mission onusienne de maintien de la paix, la Minusca(Mission Intégrée Multidimensionnelle des Nations Unies en République Centrafricaine), composé de plus de 12 milles hommes .

 

 
MOTS CLES :  Rca   Séléka   Bamari   Seleka 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

aaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhaaaaaaaaaa les cafards veulent leur morts

Par gbaaa

11/09/2014 22:34

ne soyez pas stupides ses cafards veulent combattre les forces onusiennes donc anti balakas preparés vous mes freres car ya plus matchs

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués