SOCIéTé  |    

RCA: attaque armée au domicile d’un ex-ministre au KM5

Par Sylvestre Krock/AA - 04/09/2014

Le domicile de l’ancien ministre centrafricain des Postes et télécommunications, Abdou Karim Meckassoua, a été attaqué à la grenade

 

La maison d’Abdou Karim Meckassoua pressenti pour le poste de Premier ministre en Centrafrique a été assailli mercredi matin, au KM5, de la capitale Bangui, a déclaré son frère Abdou Mahamat. «Vers 4 heures 40 minutes, j’ai entendu des tirs. Quelques instants après, une déflagration et des gaz lacrymogènes ont été sentis. Heureusement que mon frère et sa famille n’étaient pas là. Il n’y avait qu’un agent de garde à la maison. Seule la voiture de mon frère a été endommagée», a rapporté à Anadolu Abdou Mahamat. Revenant sur les mobiles des assaillants dont il n’a pas précisé l’identité, le frère de la cible a indiqué qu’il ne comprend pas les raisons qui ont poussé ces malfrats à commettre leur forfait.

 


© aa.com.tr
image d'illustration
De son côté, le porte-parole des musulmans de KM5, Ousman Abakar, qui s’est rendu sur les lieux de l’incident, s'est interrogé sur l'opportunité de «cibler la vie d'un homme, malgré qu’on lui a refusé le poste du Premier ministre».

Selon une source à la Présidence centrafricaine qui a préféré garder l'anonymat, Karim Meckassoua était "pressenti pour le poste de Premier ministre" par les chefs d’Etat de la sous-région, au lendemain du forum de Brazzaville pour la réconciliation en Centrafrique, qui s'est tenu du 21 au 23 juillet dernier. "Il avait les mêmes chances que l’actuel Premier ministre, Mahamat Kamoun, compte tenu des critères fixés par la présidente de transition, [Catherine Samba Panza] à savoir: l’âge, l’expérience et la compétence" poursuit la source "Toutefois, la Présidente a opté pour Kamoun"

Cette attaque est survenue au lendemain de la signature de la convention relative au transfert des compétences de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA). En vertu de cette convention, 10.000 soldats et de 1800 policiers, seront déployés en RCA vers le 15 septembre pour remplacer la MISCA.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués