NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA: désarmement et démobilisation de 256 ex-Séléka

Par Sylvestre Krock/AA - 04/09/2014

La deuxième vague de cette opération concerne les ex-combattants originaires de Bambari et Bria (Centre-est)

 

Avec l’appui de l’Organisation internationale des migrations (OIM), 256 ex-combattants Séléka cantonnés au camp de RDOT au quartier PK 11, à la sortie nord de Bangui, ont quitté la capitale centrafricaine à destination de leurs villes d’origine, a-t-on appris de source militaire. Il s’agit de Damara(centre), Sibut(centre), Dékoua(nord), Kabo (nord), à bord de cinq véhicules affrétés par l’OIM sous l’escorte de la MISCA(Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique sous conduite Africaine), a indiqué le Lieutenant Jean Norbert Yélékianiako, porte-parole du camp. «Il s’agit d’une opération de désarmement et de démobilisation volontaire. Les candidats à ce projet ont été retenus et formés sur des thématiques diverses liées à la cohésion sociale, à la paix et à la réconciliation. Au terme de cette série de séminaires de sensibilisation, chaque candidat au départ volontaire a reçu une somme de 10 000 Francs CFA (15 Euros)» a-t-il expliqué.

 


© aa.com.tr
Selon le Lieutenant Norbert Yélékianiako, la deuxième vague de cette opération aura lieu demain vendredi 5 septembre 2014 et concernera les ex-combattants originaires de Bambari et Bria (Centre-est). Depuis le départ de l’ex- président Michel Djotodia en janvier 2014, 2 000 ex-combattants Séléka, musulmans et chrétiens confondus ont été cantonnés sur trois sites à Bangui, à savoir le camp Beal, BSS et RDOT, en prévision d’un programme de désarmement, démobilisation et réinsertion( DDR).La mise en place de ce programme a été retardée par le chaos politique et sécuritaire dans lequel a sombré le pays.

Les 200 millions de Francs CFA (400 milles Usd) affectés par les présidents de la CEEAC (Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale) pour la prise en charge de ces combattants volontairement cantonnés sont épuisés depuis le 5 juin dernier. Depuis une semaine les trois sites de cantonnement connaissent des tensions à cause de la dégradation des conditions de vie.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

c est mieux de leur part car c est difficile mais bn on fera cmnt

Par gbaaa

05/09/2014 12:16

ahhhh ils se sont fait bles durs pour un debuten voila les resultats

Point de vue

Par ZOLA

06/09/2014 21:17

Il est temps qu'ils comprennent leurs dérapage et qu'ils se répande de leurs actes et reprennent le chemin de la vérité. s'ils sont restés en vie c'est que DIEU VEUT QU'ILS CHANGENT et redeviennent des citoyens comme avant.

DES SOISSIS ILLETTRES ET CONS

Par AMIRAL AKOUNA MATATA

07/09/2014 19:37

Embarqués dans une situation qu'ils ne metrisent pas au profit de leurs SEIGNEURS violeurs,assassins et meurtriers qui leur a promis une vie meilleure,il etait temps qu'ils retrouve leurs paysanneries.
Les vrais responsables du CHAO de notre pays sont les PSEUDOS LEADERS de la SELEKA et leurs complices comme MARTIN ZIGUELE,PROSPER NDOUBA et les autres.Ceux là meritent la DECAPITATION.L'avenir nous le dira un jour.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués