FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Ebola: explications du Directeur de l’Institut Pasteur de Bangui

Par avec APA - 03/09/2014

Emmanuel Nakoune Yandoko revient sur les raisons de la non-émergence de la maladie en terre centrafricaine

 

Intervenant lors d’une réunion, consacrée à l’information et au plaidoyer des décideurs pour un plan de riposte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, le directeur de l’Institut Pasteur de Bangui a indiqué que depuis des années, son institut fait des recherches pour comprendre pourquoi, chaque année, il y a une épidémie de virus Ebola dans la sous-région mais pas en Centrafrique. «[i Le virus Ebola circule dans la faune centrafricaine mais les conditions ne sont peut-être pas réunies pour qu’une épidémie puisse surgir à partir de la République centrafricaine», a déclaré le directeur de l’Institut Pasteur de Bangui, Emmanuel Nakoune Yandoko.

 


© rjdh-rca
Pour lui, la présence des anticorps développés par la population centrafricaine est à l’origine de la non-manifestation du virus Ebola dans le pays. «A travers cette étude nous avons trouvé que 13 (treize) pour cent des Pygmées avaient les anticorps contre le virus Ebola et 10 (dix) pour cent de la population non Pygmée vivant dans cette zone avaient elles aussi les anticorps», a-t-il constaté. «En partant de cette interrogation, est-ce qu’il n’y a pas de traces de virus Ebola parmi la population centrafricaine?», s’est-il ensuite interrogé, expliquant que cela a poussé son laboratoire à aller chercher à savoir si on pouvait trouver le virus vivant dans les animaux. «On a capturé des animaux tels que des rats, des chauves-souris, des signes et des sibissi. On a recherché le virus Ebola et on en a trouvé un morceau dans la rate de tous ces animaux», a conclu Emmanuel Nakoune.

De son côté le Premier ministre Mahamat Kamoun, qui a présidé cette réunion, a lancé un appel expliquant que «le temps est à la vigilance face à cette grave épidémie hémorragique à virus Ebola qui sévit en Afrique». Le plan de contingence et de riposte contre le virus Ebola va permettre au gouvernement centrafricain d’opposer une riposte à la hauteur de l’inquiétante propagation de la fièvre hémorragique à virus Ebola, a-t-il dit. La réunion était organisée par le ministère de la Santé publique avec l’appui multiforme des partenaires tels que l’Unicef, l’OMS et autres.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués