NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Election: un Africain président de l’Assemblée de la CPI

Par Alioune Badara Ndiaye/AA - 29/08/2014

Le ministre sénégalais de la justice, Sidiki Kaba, deviendra, en décembre, le 1er Africain à présider l’Assemblée générale des Etats parties de la Cour pénale internationale

 

Pour la première fois, une personnalité africaine a été élu président de l’Assemblée générale des Etats parties de la Cour pénale internationale (CPI). Il s'agit du ministre sénégalais de la Justice Sidiki Kaba, selon un communiqué du ministère sénégalais de la justice. "C’est un triomphe du Sénégal, mais aussi de l’Afrique, puisque Me Sidiki Kaba deviendra, en décembre prochain, le premier Africain à présider l’Assemblée générale des Etats parties de la Cour pénale internationale. C'est le tour d’un fils du continent d’occuper cette prestigieuse responsabilité", souligne le document.

 


© Droits réservés
Me Sidiki Kaba au perchoir de la CPI
L’élection de Kaba, a eu lieu jeudi soir à New York (USA) grâce notamment « au plébiscite de plusieurs pays d’Europe, d’Amérique et d’Afrique membres des Etats parties de la CPI » qui avaient assuré leur soutien au président de la fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) entre 2001 et 2007, précise le texte.

Avocat inscrit au barreau de Dakar à partir de 1980, Kaba, 64 ans, s’est distingué sur le plan national et international par son combat sur tous les fronts pour la cause des droits de l’homme. Dans un document titré ‘’Mon ambition pour la Cour pénale internationale : une stratégie fondée sur quatre défis majeurs’’, publié il y a quelques années, Sidiki Kaba se donnait pour ambitions, en tant que candidat à ce poste, de ‘’réconcilier toutes les régions avec la CPI, notamment l’Afrique et l’Union africaine’’ et de ‘’développer la coopération entre les Etats et la CPI’’. Il prendra officiellement fonction au mois de décembre prochain en remplacement de la diplomate estonienne Tiina Intelmann.

 


© Droits réservés
La Cour pénale internationale créée en 2002, siège à La Haye, aux Pays-Bas. Il s’agit d’une juridiction indépendante, du système des Nations unies. Elle se compose de quatre organes: la présidence de l'Assemblée des Etats parties (principal administrateur et corps législatif de la CPI), les chambres, le bureau du procureur et le greffe. L'Assemblée des Etats parties, assure l'administration générale de la juridiction, à l'exception du bureau du procureur. Cent vingt-deux pays, dont 34 pays africains, sont Etats parties au Statut de Rome, le texte fondateur de la CPI. Selon sa charte disponible sur son site internet, la Cour a pour rôle de juger "les personnes accusées des crimes les plus graves, qui touchent la communauté internationale, à savoir les crimes de génocide, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre".
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

la france et le senegal

Par famoundjou

29/08/2014 23:19

a mon humble avis,la france veut montrer que le tribunal de la haye regroupe l,ensemble des pays du monde pour une credibilite,apres avoir poursuivit un president en exercice de fonction le president KENYAN et la reponse de la majorite des pays africains qui ont declarer que le CPI est un instrument colonial et veut quitter ce qui est vraie,la france tente de nommer un senegalais,l,africain restera toujours sous le joug colonial,si les pays de l,afrique de l,est et australe sont en avance politiquement et economiquement pour les pays francophones c,est une autre histoire,la mentalite et le complexe de la france n,a jamais changer.dans ce tribunal beaucoup de pays puissant n,ont pas reconue ou signer les traiter,seulement les africains et les pays de l,europe de l,est sont juger.la majorite des conflits armees en afrique prennent leur sources ici en occident mais ce sont les africains qui sont juger.le senegal a toujours jouer le role du sous-traitant francais comme toujours,je souhaite bonne chance a se negro ,il jouera les seconds roles.......car la france reste un grand contributeur pour le tribunal,histoire de punir les mauvais eleves de la france-a-fric,ce sont les LAURENT BAGBO ET AUTRES PRESIDENTS QUI DEFENDENT L,AFRIQUE QUI SE RETROUVE A LA HAYE....

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués