NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: On ne parle que des "dysfonctionnements"

Par Agence France Presse - 25/01/2011

C’est aussi le constat de l’observatoire national pour les élections présidentielle et législatives

 

Fulgence Zeneth, le responsable de l'Observatoire national des élections a estimé que les élections présidentielle et législatives du 23 janvier en Centrafrique ont donné lieu à des «motifs de satisfaction» mais ont été marquées par des «dysfonctionnements». Il a dirigé une équipe de 500 observateurs sur le terrain, et reste sur la réserve quant à la crédibilité du double scrutin: La question ne se pose pas en (élections) 'crédibles' ou 'pas crédibles'. Il y a un certain nombre de faits saillants qui méritent qu'on s'y attarde, affirme-t-il. Parmi les «motifs de satisfaction», il y a «la forte mobilisation» ou le fait que ces élections (...) ont eu lieu sur l'ensemble du territoire national alors que «personne n'y croyait», a-t-il souligné. Sur la question de la sécurité, il n'y a pas eu vraiment de cas sérieux ou des endroits qui seraient totalement sous le contrôle du gouvernement où il y aurait eu de tels cas, a-t-il noté.

 


© radiondekeluka
"Mauvaise organisation"
Des «dysfonctionnements» ont aussi été constatés. En termes d'organisation, le constat est le même partout. C'est patent. Tous ont décrié la mauvaise organisation surtout en ce qui concerne les listes électorales qui étaient affichées en retard, à certains endroits n'existaient pas, ou se retrouvaient à des endroits qui n'étaient pas les bons précise le responsable de l’One. Selon lui, l'existence de deux cartes d'électeurs, «une avec numéro informatisé, une avec numéro manuel», a pu donner lieu à des doubles votes. Je n'ai pas vu d'autres cartes que celles-là, a-t-il précisé.

L'opposition accuse l'entourage du président sortant et candidat François Bozizé de vouloir frauder. François Bozizé récuse ces accusations, estimant que les opposants sont de «mauvaise foi». Plus de 1,8 million des 4,4 millions de Centrafricains étaient appelés aux urnes hier. Le vote a commencé avec du retard et s'est terminé vers 21h00. Le dépouillement a commencé dans la nuit mais aucune tendance n'était encore disponible ce matin. Seule indication pour le moment: opposition, pouvoir et observateurs s'accordent sur la participation qui a été très forte. La commission dispose de huit jours pour donner les résultats provisoires qui devront être validés par le conseil constitutionnel.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués