SOCIéTé  |    

Bambari: plus de 25 morts dans une mine d’or à Ndassima

Par journaldebangui.com et autres médias - 22/08/2014

Au moins 27 mineurs sont encore sous les décombres après l'effondrement de la mine détenue par le canadien Axmin avant l'avancée des rebelles il y a un an

 

La mine d’or de Ndassima à 67 km de Bambari (centre) dans la préfecture de la Ouaka s’est écroulée dès les premières heures de la matinée du 20 août 2014. Une source militaire contactée depuis Bambari a confirmé les faits et trouve que l’effondrement est dû à l’imprudence des mineurs et à la recrudescence de la pluie sur le site. « C’est aux environs de 7h que l’effondrement s’est produit. Ce n’est pas la première fois. Le plus souvent les mineurs ne prennent pas les précautions nécessaires pour se mettre à l’abri de danger. Ils vont en profondeur et ne déversent pas loin d’eux la terre extraite. Aussi, la pluie a rendu le sol boueux », a déclaré cette source. Interrogé sur le bilan, la source a fait savoir que « provisoirement, il y aurait 27 morts mais une équipe est dépêchée de Bambari pour déterrer d’autres corps enfouis dans le sol. Il y aurait également plusieurs disparus », a-t-elle ajouté. qui suivent.

 


© Droits réservés
L’information a été confirmée par un porte-parole des rebelles de la Séléka, qui contrôlent cette région. Si 25 corps ont été retrouvés, après l'effondrement de la mine de Ndassima, au moins 27 mineurs sont encore sous les décombres. Cette mine était détenue par le canadien Axmin avant l'avancée des rebelles il y a un an et fait désormais partie d'une économie parallèle finançant le conflit en Centrafrique. "Aucun membre de nos services ne se trouve sur le terrain pour encadrer les mineurs, ils creusent donc sans règles. En dessous de trois mètres, cela devient dangereux et les pluies peuvent entraîner des effondrements", a commenté pour sa part Georges Yacinth-Oubaouba, un responsable du ministère des Mines qui a confirmé l'incident à Reuters.

Kévin qui venait de Ndassima pour annoncer la nouvelle du décès d’un mineur à sa famille, a confié au correspond du RJDH le récit des faits. « Dans la nuit du 19 au 20 août dernier, il a plu de 19h à 7h du matin. Et c’est cette intempérie qui a occasionné l’effondrement. Vingt et cinq (25) corps sont déjà acheminés à l’hôpital de Bambari », a-t-il expliqué. « C’est au même endroit de l’effondrement de l’année passée que celui de cette année s’est produit», a-t-il conclu. Une source humanitaire qui a requis l’anonymat parle de 25 morts et estime que le bilan pourrait s’alourdir dans les heures

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués