DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

RCA: ce que m’inspire la création de l’état du Dar El Kouti

Par Koulayom-Masseyo David - 21/08/2014

A force de mensonges et de manipulations, la « Séléka » ou à tout le moins ses leaders ne savent plus ce qu’ils disent

 

Un charabia extraordinaire a présidé à la création d’un Etat du Dar El Kouti en Centrafrique, convoquant pêle-mêle le génocide planifié, les Droits de l’Homme, la Charte de la Transition, l’ONU, l’Union Africaine, l’incapacité des autorités de la Transition ….j’en passe et des meilleurs. Le mensonge et la manipulation étant consubstantiels à la « Séléka », tâchons d’y voir clair pour ne pas être une fois de plus « les dindons de la farce » sélékiste qui prévaut depuis quelque temps en République Centrafricaine. Décidément les intégristes ne reculent devant aucune contradiction pour appliquer le plan B de leur sinistre razzia sur la paisible République Centrafricaine. Quelques exemples piochés dans leur propre et pauvre littérature nous serviront d’illustrations :

 

-FPRC veut dire Front Patriotique pour la Reconstruction Centrafricaine et ils se replient sur le Nord-Est. C’est faire très peu cas de la vaste RCA !

-Les génocidaires « sélékistes » osent parler de « génocide planifié, orchestré et exécuté et la prise en otage des musulmans par des milices chrétiennes »….Mais qu’ont-ils fait depuis leur prise de pouvoir et pendant plus de dix (10) mois ? C’est l’hôpital qui se moque de la charité. Il est aussi entendu que « les bossus ne voient pas leurs bosses » mais tout de même ! La téléologie est une science facile.

-« destruction des mosquées, des biens et habitations…. » : les Antibalaka ne sont apparus officiellement que dans la nuit du 4 au 5 décembre 2014 en réaction aux excès des « Séléka ». On se doute que certains Faca et quelques hommes de l’ex-président Bozizé y ont vu une occasion de prendre leur revanche sur la soldatesque des gueux venus du Nord. C’est donc mentir de manière éhontée que de rendre les Antibalaka responsables des exactions, meurtres, pillages, viols, vols etc…qui ont émaillé le sanglant parcours de la « Séléka » jusqu’à Bangui. Toute la population centrafricaine peut témoigner de cette équipée sauvage et sanglante. La « Séléka » a menti pour prendre le pouvoir, elle a menti en exerçant le pouvoir et elle continue à mentir.

-« Incapacité des autorités de la Transition … ». Quand on veut détruire un peuple, on vole sa mémoire. Dans son destin funeste, la « Séléka » a détruit l’Etat Civil centrafricain, les archives nationales, le peu d’infrastructures existantes partout où elle est passée et vidé les maigres caisses de l’Etat centrafricain.

A force de mensonges et de manipulations, la « Séléka » ou à tout le moins ses leaders ne savent plus ce qu’ils disent : « les chrétiens et les musulmans vivent en parfaite symbiose dans les zones sous contrôles des Forces Républicaines ». Qu’ils aillent le dire aux habitants de l’Ouham, de la Ouaka et plus particulièrement ceux de Liwa ou à ceux de M’Brès qui pleurent trente-cinq (35) des leurs abattus comme des chiens il y a à peine une semaine.

-« Un Etat laïc ? libre (de qui ? de quoi ?) souverain (vraiment ? » On croit rêver ! Les agents manipulateurs de la « Séléka » roulent sur du velours …Sauf erreur de ma part, la liste du gouvernement de l’Etat intégriste qui se prépare à appliquer la charia au pays de Boganda ne contient que deux prénoms chrétiens. C’est très maigre pour un Etat laïc. Ces deux « nègres de service » ne trompent personne. De quelle laïcité parle la « Séléka » ? Un Etat dirigé par deux hommes recherchés par la justice internationale et une cohorte de machos sexistes galonnés. Je plains cet Etat où le département de l’Education Nationale échoit à un homme qui parlait naguère de « cessation » au lieu de sécession.

Nous attendons de pied ferme le discours-programme du Premier Ministre musulman issu de la « Séléka » qui attend avec sa cheffe que Messieurs Sassou et Déby leur concoctent un gouvernement, pour voir s’il va clairement dénoncer ses coreligionnaires assoiffés de pouvoir et annoncer qu’il va les combattre et avec quelles armes au nom de la RCA, une et indivisible . Si « c’est au pied du mur qu’on reconnaît le maçon », alors nous jugerons cet homme à l’aune de ses actions concrètes pour sauver la RCA de la disparition programmée. Nous ne lui délivrons pas de blanc-seing. Si le Premier Ministre ne dit rien dans son discours, sa duplicité apparaîtra au grand jour.

Dans une des nombreuses langues centrafricaines, Kouti veut dire littéralement « derrière, arrière-train et trou du cul ». Alors bonne chance à l’Etat des trous du cul en attendant que les troupes de l’ONU que nous souhaitons différentes des Sangaris et de la Misca n’aillent leur botter le cul pour les bouter hors d’un pays généreux qui a eu le tort de leur ouvrir naguère ses bras.

Invoquer sans vergogne les inégalités communes aux ethnies centrafricaines pour justifier une partition revient à définir les musulmans comme une ethnie. Or il n’y a pas d’ethnie musulmane et les musulmans centrafricains subissent les mêmes vicissitudes que leurs compatriotes soumis à la pauvreté et à la misère.

Puisque nous en sommes aux revendications farfelues en RCA, laissez-moi revendiquer aujourd’hui solennellement et officiellement une « République des Pygmées de la Forêt Equatoriale » (RPFE). Après tout, ce sont eux les premiers habitants de la RCA !


Koulayom-Masseyo David
Forum de Reims, 18 Août 2014.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués