SOCIéTé  |    

Médiation: le général Zoundéko de l’ex Séléka reçu chez les Anti-Balaka

Par RJDH - 13/08/2014

Les Anti-Balaka et les ex Séléka de la ville de Bambari ont pu finalement se rencontrer et discuter de la question de dialogue qu’ils entendent mener sous la houlette de l’ONG Pareto

 

L’information a été rapportée au RJDH par le responsable de l’ONG Pareto et confirmée par l’état-major de l’ex Séléka et les Anti-Balaka qui se disent favorables à cette idée pour laquelle ils ont préalablement et intérieurement œuvré. Les Anti-Balaka et les ex Séléka de la ville de Bambari ont pu finalement se rencontrer et discuter de la question de dialogue qu’ils entendent mener sous la houlette de l’ONG Pareto. La matinée du lundi 11 août a été marquée par une réunion qui les a mis tête-à-tête, en présence des membres de l’ONG Pareto. C’était au quartier Kidigra où sont basés les Anti-Balaka de Bambari.

 


© pbs.twimg.com
Des représentants de l'ONG PARETO
Denis Kouyaté, président de l’ONG Pareto, médiateur entre les deux groupes belligérants, indique qu’il a fallu beaucoup d’efforts avant de parvenir à la rencontre entre les deux parties. «Après plusieurs jours de négociations et de navettes entre les deux entités, nous avons réussi discrètement à organiser une réunion entre l’Etat-major de l’ex Séléka conduit par le général Joseph Zoundéko et les Anti-Balaka basés de l’autre côté de la rive», a expliqué Denis Kouyaté. «Le général de l’ex Séléka est donc allé vers les Anti-Balaka dans leur base et ensemble, nous avons posé les bases d’une future collaboration pour le retour de la paix. C’est la première du genre!», a-t-il poursuivi.

Pour Denis Kouyaté, la pacification de la ville de Bambari est le but poursuivi par cette médiation et d’autres réunions de ce genre sont prévues dans les jours à venir. «Je confirme que nous avons rencontré nos frères Anti-Balaka pour discuter des problèmes de paix. Je ne peux pas vous livrer tous les détails de cette rencontre maintenant. La RCA a beaucoup d’ennemis de la paix; je préfère les garder. Mais c’est une initiative pour laquelle moi et mes éléments avons toujours contribué», a expliqué le général Joseph Zoundéko de l’ex Séléka, joint par le RJDH.

C’est une réaction similaire enregistrée du côté des Anti-Balaka. Pour leur Comzone (Commandant de Zone) de cette milice, la réunion avec les ex Séléka a bel et bien eu lieu. «Nous nous sommes convenus de laisser les éléments du camp adverse traverser librement la rive. Nous pourrons à notre tour traverser sans entrave la rive Ouaka ».

Tout en refusant de révéler son identité, ce responsable de la milice Anti-Balaka de Bambari trouve que le travail de la médiation pourra porter ses fruits dans les jours à venir. La médiation menée par l’ONG Pareto succède à celle initiée à Bangui avant le forum de Brazzaville, entre les coordinations politiques de ces deux mouvements.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués