NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: début des consultations à Bangui pour nommer un nouveau PM

Par Source: Xinhua - 07/08/2014

Aux côtés de Mme Samba-Panza, André Nzapayéké démissionnaire, avait été chargé d'œuvrer à la normalisation et la relance économique nationale, une tâche restée ardue

 

La présidente de la transition centrafricaine, Catherine Samba-Panza, a entamé mercredi à Bangui des consultations pour la désignation d'un nouveau Premier ministre du gouvernement d'union nationale, après la démission annoncée la veille d'André Nzapayéké et son cabinet, en fonction depuis cinq mois, a-t-on appris de source de la présidence. «Les consultations ont commencé. Des responsables de partis politiques sont reçus en ce moment par la présidente. C'est à l'issue de ces consultations que certainement un nom pourra sortir» a fait savoir Julien Ngoy, directeur de la presse présidentielle joint dans la capitale centrafricaine peu après la remise de la démission officielle du Premier ministre sortant mercredi matin.

 


© centrafriquelibre.info
Mes consultations de Mme Samba-Panza ont commencé
Postulant recalé pour «dossier incomplet» à la présidence où Catherine Samba-Panza a été élue lors d'un vote très disputé du Conseil national de transition (CNT, Parlement provisoire), André Nzapayéké, 62 ans, s'est retiré en application de l'accord de cessez-le-feu conclu le 23 juillet à Brazzaville au terme d'un dialogue inter centrafricain sous l'égide du président congolais Denis Sassou Nguesso. Vice-président de la Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale (BDEAC) basée à Brazzaville au Congo, cet économiste avait été désigné comme chef du gouvernement centrafricain en janvier dernier, en remplacement de Nicolas Tiangaye, nommé suite à un accord politique conclu le 11 janvier 2013 à Libreville au Gabon pour tenter de mettre un terme au conflit opposant depuis un mois le régime de François Bozizé à l'alliance rebelle Séléka.

Aux côtés de Mme Samba-Panza, André Nzapayéké avait été chargé d'œuvrer à la normalisation et la relance économique nationale, une tâche restée ardue en raison d'un climat sécuritaire toujours tendu, en dépit du déploiement depuis fin 2013 de deux forces impartiales, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (Misca) et l'opération française Sangaris. Certaines sources évoquent la possibilité de reconduction du chef du gouvernement sortant, tandis que d'autres ont cité l'ex- ministre des Postes et Télécommunications Karim Neckassoia, membre de l'ex-Séléka, comme un possible successeur, pour faire valoir la thèse d'un accord secret qui aurait été conclu lors du sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) de janvier à N'Djamena au Tchad pour que ce poste soit attribué à la Séléka, en compensation de la mise à l'écart de Djotodia.

Ouvertes par l'Alternative citoyenne pour la démocratie et la paix (ACDP), puis l'ex-majorité présidentielle, suivie de l'Alliance des forces démocratiques pour la transition (AFDT) et le groupe des partis politiques républicains, les consultations menées par la présidente par intérim sont censées se poursuivre jeudi avec les groupes armés dont l'ex-Séléka et les miliciens anti-Balakas, et ceux qualifiés de politico-militaires, annonce-t- on à la présidence.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Ne prenez pas les consultants pour de simple faire valoir,tout se paiera,ce peuple vous a trop subi

Par marco

07/08/2014 21:43

on espère que une fois de plus ce n est pas de la simple communication pour l exterieur pour montrer qu elle agit comme dans un pays normal alors que ce peuple ne subit que dictature et parti pris de sa part depuis alors qu elle espperait en elle au depart. Alors que des noms des musulmans circulent meckassoua et haroun mahamat l infrequentable. Pour celui qui disait que musulman ou chretien est un faux debat,je lui répond que c est un réel débat parce que ça devient exigence. ON EXIGE ET VEUT IMPOSER AUX CENTRAFRICAINS c 'est en cela que ça devient un problème à débat. POUR CE QUE VIT CE PAYS L EXIGENCE C ETAIT L APPLICATION DES RESOLUTIONS DES NATIONS UNIES,LA TRADUCTION EN JUSTICE DES CHEFS ET SUBALTERNES SELEKA QUI ONT COMMIS DES CRIMES ET FAIRE QUE CE PAYS RETROUVE LA DEMOCRATIE QUE TOUS DOIVENT ACCEPTER ET QUE CERTAINES NATIONS SE CROYANT PUISSANCES PERTUBENT PAR DE FAUSSES REBELLION; VOILA CE QUI DEVRAIT ETRE EXIGENCE ET NON LES ELUCUBRATIONS DE Déby que veut avaliser mme Samba panza ou sassou. on parle de vouloir la paix mais est ce des centrafricains,ces pauvres populations qui ont ouvert la guerre aux musulmans? séléka est venue ,après prise de pouvoir s'en prend pendant neuf mois de pouvoir et de prolongation 18 mois avec samba a cette population centrafricaine juste sur des bases religieuses et malgré cela on nous parle d'exigence et de paix. Qui a commencé de tuer qui et pourquoi? Et malgré cela au lieu de dire le droit on nous amène des conneries. C'est bien un débat cette manière d'enfoncer centrafrique.ON CONSULTE J Epere que demain elle ne va pas utiliser cette fausse consultation pour faire valoir ses choix deja scellés et posés. Elle ne peut nous dire qu on lui lie la main elle a le choix sinon elle aura le peuple contre elle.pour celui qui pense à sebeiro dans le message de scoop ,ça peut etre lui ou quelqu un qui s est inspire de lui quelqu un teleguide par meckassoua qui fait du coude de fausse communication en sa faveur alors il sait sebiro sait samba panza sait les centrafricains ne veulent pas de cette exigence dans notre politique ,encore dans l Etat actuel du pays et encore plus pour cela ça pose problème. a sebiro son meckassoua ne maitrisait pas le plan ,il nous parle bretton woods ,il ne maitrise pas les rouages techniques et il ne s agit pas de cela dont il est question. Qu il reve ailleurs

COMEDIENNE

Par zachary

09/08/2014 12:45


Le peuple est capable d attendre le temps qu il faudra mais qu on ne nous surprenne pas avec n importe. On consulte des gens,je pensais pour faire le choix du premier ministre,non on lit ailleurs que c’est pour les partage de postes.je pensais que les nominations sont aussi une compétence du premier ministre qui le soumet au chef de transition. C’est dur l’apprentissage de la démocartie
Marche pour la paix nous accouche mme Samba-panza,ces marches avec des figurants soudoyés dont ils ont la spécialité ett qui souvent ne représente qu une tranche des quartiers de bangui alors que bangui possède 8 arrondissement et on ne verra pas des gens venir de tous ces quartiers au point où mme samba panza veut encore venir certainement nous offrir un spectacle avec son pagne de dame de la paix.Il faudrait bien faire la pub du pagne de dame qui aime le pouvoir sans satisfaire aux competences .Le plus ridicule c’est le thème de la marche :chrétiens et musulmans marchent pour la paix. En meme temps ils disent que la crise centrafricaine n’est pas une histoire de réligion en meme temps ils se contredisent.On a du mal à vous comprendre avec votre marche qui pour moi est juste une communication basse. Les chrétiens n’ont pas un problème de conscience pour ce simulacre de crise. Ils ont subi,ils ont été aggressés sans raison juste parce qu ils ne sont pas musulmans,c’est cela le fond de l histoire. Les gens dont cette marche devrait plus concerner ce sont les musulmans qui se sont laissés embobinés par les séléka. Ce sont eux qui sont venus prendre le pouvoir,il n y avait plus de resistance et se sont retournes contre les populations au nom d une ideologie islamiste avec tout ce que le monde a vu,archivé et on nous dit quoi aujourd’hui ?Si c’était des musulmans qui avaient pris l initiative de défiler pour tout rejeter de leur passe et parlent franchement de paix abandonnant toutes les armes cachées aux forces etrangères,ça aurait un sens,mais des gens à qui ont dit de défiler ,défilent sans reelle adhésion et demain vous voyez les mêmes défiler contre la présence de l’onu après la française,puis soutiennent les sélékas ou la partition,ou ce gouvernement est nul ou il se fout de notre gueule comme toujours et n a rien à faire et meuble leur temps par ces faussetés de marche pour la paix. Dieu merci,il tombe des cordes ce matin à bangui comme les larmes de tous ces morts pour les empêcher de faire leur cinéma en direction de l’extérieur et non de la vraie préoccupation des réels problèmesdu peuple.Personne n’est naif. On ne veut pas la paix en disant simplement on veut la paix et que ça tombe du ciel,c’est tout une stratégie or mme samba panza n’en a pas pour ce pays ni pour ses populations victimes d’aggression et réduites à rien. Une paix mais pas à n importe quel prix,subir les injonctions des dictateurs en plus d’etre victimes ? D’ailleurs,il parait qu’elle se construit dans un pays voisin et investirait ailleurs.le monde n’est plus celui des années 60. Les biens mal acquis la nouvelle generation récupera où elle les fixerait,on peut savoir sa fortune d avant,ce que son salire de presidente de transition lui autorise d avoir ou non,le pays ne va plus se laisser gruger impuniment par des gens qui viennent rien que pour se grassir ets’essuyer les pieds sur le peuple.
Vouloir la paix c’est déjà affirmer ses compétences à réagir quant à l’ordre public,or cela fait deux jours que des anti balakas se font la guerre dans le 4e,qu’a-telle fait pour mettre fin à cela ?Gouverner c’est proteger les civils et non seulement sa propre personne. Le capitaine du bateau italien passe au tribunal pourquoi ? Mme samba panza comme l idée se propage répondra elle aussi de sa gestion.Pourtant elle a un ministre soi disant anti balaka et un interlocuteur anti balaka et sangaris sur place. Sangaris pour ce que je sache tricotte la laine vers le lycée boganda pour ses chaussettes pour cette saison de pluie,pendant ce temps des civils sont blessés ,quittent leurs maisons encore ces pauvres civiles et une présidente de transition qui ne fait rien et aurait dit en privé »ils n’ont qu’à s’entretuer ».Elle n’en a cure de vous centrafricains,ce qui l’importe aujourd’hui c’est son défilé avec certainement le pagne à son effigie et d’autre blabla pour la communauté internationale.qui disait que zapayeké brassait du vent,et elle que brasse –t-elle,le vent,la bière ? Et pourquoi faire démettre zapayeké,il pouvait poursuivre cette trabnsition puisque les maitres que cette presidente et tous ceux qui font semblant d etre des gouvernement dépendent de leurs parrains extérieur.zapayeke ou pas qu est ce qui changera rien.
Pendant que dame samba panza vous abuse pour aller vous égosiller dans un :nous voulons la paix,j’allais dire la paix pour des dupes,elle va vous la mettre avec l’annonce de son nouveau premier ministre conformément aux vœu du criminel tchadien DEBY qui a réussi a adopter son point de vue à ses confrères dictateurs aussi tonton macoute que lui eté puisés vous n’aurez plus la force de réagir.
D’autre part à coté du fourbe meckassoua et du délinquant économique beau frère de la cheffe clanique,haroum Mahamat, circulent d’autres noms pour faire diversion pour bien nous berner,ainsi j’ai lu : jean wilibiro sako,joseph Mabingui ,gontran djono ahaba le voleur de diamant neveu de djotodiable protégé de madame samba panza,,sylvain maliko ,encore une histoire de famille ,son frère rufin simplice Maliko,l’escroc de la BEAC,dernier conseiller fictif de bozizé,délogé du personnel par sieur djotodia en juin 2013,est un très proche beau frère de madame samba panza dont la femme est une cousine proche de la cheffe de transition et partagent le même oncle débauché depuis gabon par la cheffe pour être son Chef de protocole à Bangui. Voila comment les affaires de famille se prospèrent en république. Gouvernement de large ouverture.
Entre parenthèse,le sylvain se prétend aujourd hui entrepreneur sur papier comme de nombreux centrafricains de société fictive sans chiffre d’affaire fiable et activité valable,ça permet d’épater.il faut aujourd’hui un retour aux affaires pour un plus sur le train de vie,car ça sort et ne rentre plus. Motivation argent car soyons sérieux,un chef d’entreprise qui vient d’accoucher son bébé ,le laisse si fluctueux pour courrir derrière un poste qui si on lit bien l interview de zapayeke, nous sommes dependants,les décisions sont courcicuitées.Des gens qui sont soumis et dont leur gagne pain dependent des organisations mafieuse,quelle décision pourront ils prendre en faveur d un peuple si leur motivation est plus personnelle au départ.De toutes les façons le peuple fera sa revolution et tout le monde doit s’expliquer un jour
Les centrafricains attendent d’avoir des gens capables de défendre les centrafricains ,non des beni oui oui qui vivent comme des carrieristes et que leur vache à lait est l’Etat et s’en contente et te disent que tout est à decider par les partenaires ou que ce sont les partenaires qui…,quelqu un l avait bien dit dans ce forum,les partenaires font avec l idiotie des gens qu ils ont en face d’eux.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués