NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: possible reconduction de Nzapayéké au poste de PM?

Par journaldebangui.com et autres médias - 06/08/2014

L’annonce de sa démission est intervenue alors qu’il était attendu au siège de l’Assemblée nationale pour présenter son rapport sur l’état de la mise en œuvre de la feuille de route de la transition

 

Le Premier ministre centrafricain André Nzapayéké, démissionnaire depuis mardi conformément à l’accord de cessez-le-feu conclu le 23 juillet à Brazzaville au Congo entre les groupes armés centrafricains, pourrait être reconduit au poste de chef de gouvernement, selon des sources indépendantes à Bangui. L’annonce de sa démission est intervenue alors qu’il était attendu au siège de l’Assemblée nationale pour présenter son rapport sur l’état de la mise en œuvre de la feuille de route de la transition, a-t-on appris d’une source interne au Conseil national de transition (CNT, Parlement provisoire). «Comme il n’a pas répondu présent au rendez-vous, tout laisse croire qu’il sera reconduit au poste de Premier ministre», a commenté cette source qui a même temps avancé l’hypothèse de la nomination d’une nouvelle personnalité dans les prochaines heures ou prochains jours.

 


© peaceau.org
Des noms qui circulent
Dans la presse, comme dans les cercles politiques, selon RFI, des noms circulent comme celui de Karim Meckassoua qui vient d’ailleurs de rentrer à Bangui. C’est un musulman, mais c’est aussi un ancien ministre de l’ex-président Bozizé, souvent considéré comme proche de la France mais rien n’est encore joué. En janvier déjà, son nom était pressenti. Il n’avait finalement pas été désigné. Et puis, d’autres noms sont également évoqués et quoi qu’il en soit, la présidence fait savoir qu’elle entend respecter l’esprit de Brazzaville. Avant toute décision, les Forces vives, présentes au forum de Brazzaville, seront consultées. Dès mercredi, Catherine Samba-Panza recevra chaque entité - pendant une demi-heure chacune - pour écouter les propositions de chacun. La présidence espère ensuite d’être en mesure d’annoncer, dès cette semaine, le nom du nouveau Premier ministre centrafricain.

D’après la source au sein du CNT, «l’état du pays ne nous autorise pas à laisser la situation pourrir. Il faut agir. Aujourd’hui, la RCA a besoin de quelqu’un qui a la poigne et qui mette les Centrafricains au travail. Il doit travailler pour mettre fin à l’impunité, car il y a l’insécurité qui est grandissante. La justice internationale a suffisamment d’éléments pour poursuite ceux qui commentent des exactions». Le nouveau gouvernement d’union nationale pourrait comporter deux postes de vice-Premiers ministres, l’un attribué aux ex- rebelles de la Séléka et l’autre aux miliciens anti-Balakas, une option évoquée lors du dialogue intercentrafricain achevé par l’accord de cessez-le-feu de Brazzaville entre ces protagonistes de la crise mais qui fait des vagues au sein de l’opinion publique nationale. «C’est une très mauvaise idée et un très mauvais exemple pour l’Afrique. Je suis parmi ceux qui combattent cette idée. Il faut qu’on sorte la RCA de cette logique qui consiste à nommer au gouvernement des gens qui ont pris des armes ou sur la base d’appartenance confessionnelle», a décrié Fulgence Zeneth, acteur de la société civile et membre du CNT.

Nzapayéké, 62 ans, nommé Premier ministre du gouvernement d’union nationale et de transition en janvier dernier, est le deuxième chef de gouvernement depuis l’éclatement de la crise centrafricaine fin 2012. Avant sa nomination, Nzapayéké était candidat à la présidence de transition, après la démission forcée de Michel Djotodia, leader de l’ex-alliance rebelle Séléka, qui s’était proclamé président de la République en mars 2013, et de son Premier ministre Nicolas Tiangaye. Aux côtés de Catherine Samba-Panza, chef de l’Etat par intérim, M. Nzapayéké avait été désigné sur recommandation des dirigeants d’Afrique centrale avec comme mission principale d’œuvrer au retour à la paix et la sécurité avec la relance économique du pays.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

@ Grembi, votre réaction après la démission de votre ennemi NZAPAYEKE

Par Nomzamo

07/08/2014 09:53

Maintenant que votre ennemi NZAPAYEKE a démissionné avec son équipe, sachant que le gouverneur, colon français Mélinas et le sahélien de la binuca, babacar ndiaye mettent la pression sur l'autre marionnette samba panza, c'est pour quand la désignation de la marionnette, communautariste, karim meckassoua au poste de "petit gouverneur local"?
Sachez que ce communautariste mekassoua qui a fait venir beaucoup de musulmans en RCA, à octroyer des bourses à des musulmans au nom de la religion sera combattu par les Centrafricains qui veulent vivre libres et décider de leur destin.

Ce sont pas les compétences qui manquent pour que cette france coloniale en déclin économique continue de nous imposer des incompétents. La france défend bec et ongle la LAICITE chez elle mais elle utilise la religion qu'elle déteste chez elle pour imposer des musulmans au pouvoir hier en Côte d'Ivoire et aujourd'hui en RCA. Cela ne marchera pas.
Et ils se trouvent des Centrafricains qui veulent remplir leur ventre pour cautionner cela?

"NZAPAYEKE doit Partir ! Qu'il dégage
Par Grembi
05/08/2014 15:17
Les partisans de l’incompétent PM André Nzapayeké s’excitent. Leur chef d fil n’est autre que la Ministre de la Communication, copine du Premier ministre centrafricain. Cette dame qui a fait et main pour devenir Ministre de Bozize en vain, est devenue enfin Ministre sans compétence sous les Technocrates. Cette Dame qui n’a jamais travaillé de sa vie à part un éphémère travail de conseillère municipale, ne pense pas un seul instant laisser les centrafricains l’éjecter de la mangeoire. Notons en passant qu’en France, on a pas besoin de doctorat pour devenir conseillère municipale
D’après nos sources dignes de foi, la marche organisée devant les locaux du BINUCA était organisé par achat de conscience, c’est à dire on a corrompu quelques femmes sans ressources, acheté des participants sans condition sociale prête à marcher pourvu qu’on leur donne à manger.
Un Premier ministre musulman, ou Chrétien !
Voilà le faux débat alimenté par Madame MOUSSA (Eh oui Mme MONTAIGNE est une MOUSSA) Vous conviendrez avec moi que le nom Moussa est un nom musulman. Alors de quel droit la fille MOUSSA KEMBE devenue Madame Montaigne veut faire croire aux Centrafricains que les Musulmans ne doivent pas être Premier Ministre. Mme Montaigne née Moussa (à Kembe) a oublié qu’elle est elle-même le fruit de ce brassage ethnique centrafricain. Son grand-père est lui-même musulman
Un Premier ministre musulman, ou Chrétien !
Voilà le faux débat. Et Mme Montaigne née Moussa A Kembé (Moussa Kembe) et son copin de Premier Ministre André Nzapayeké, doivent se résoudre à être appelé demain matin « ancien Premier ministre » et « ancienne ministre » car ils ont montré leur incompétence.
Cela fait 7 mois qu’ils sont au Gouvernement ! Qu’on t-ils apporté à la RCA ? A la nomination sieur André Nzapayeké comme Premier ministre, il était question de ramener la Paix et rétablir l’Etat de droit. Quelle paix et quel Etat de Droit existe en Centrafrique depuis qu’ils sont là ?
Un Premier ministre musulman, ou Chrétien !
Voilà le faux débat. Le vrai débat c’est si le nouveau Premier Ministre est Musulman et pas SELEKA, il n’y aurait aucun problème.
La vraie question est celle de se dire que le nouveau Premier Ministre peut-être Musulman mais pas SELEKA
AOUDOU, YAYA, DODO, IBRAHIM, ABDOULAYE, KARIM, ABOUBAKAR, tous ces noms sont connus en Centrafricain. Donc, Madame MOUSSA KEMBE, toi musulmane d’origine, même si tu es devenue Yakoma et Chrétienne par ta mère, dis-toi que tu es le fruit de métissage. Laisses le harcèlement contre les musulmans car tous les Musulmans ne sont pas SELEKA
Quand à NZAPAYEKE, qu’il dégage car sa récréation d’incompétence notoire assez duré. NZAPAYEKE, dégage."

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués