NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: le successeur de André Nzapayéké attendu

Par Autre médias - 06/08/2014

Le PM centrafricain sortant a démissionné à la demande de la Présidente de transition Mme Catherine Samba Panza

 


© aa.com.tr
Le PM de transition sortant André Nzapayéké
Selon un conseiller spécial de Nzapayéké, la présidente de transition entend ainsi mettre en oeuvre les engagements signé au Forum de Brazzaville entre les protagonistes centrafricains. Cette démission, qui intervient deux semaines après l’accord de paix conclu fin juillet à Brazzaville entre les différents acteurs de la crise centrafricaine et notamment les Seleka et les Anti-balaka, doit «permettre de faciliter la mise en œuvre de ce même accord et relancer la transition dans le pays» et de former un gouvernement d'union nationale, a indiqué le conseiller du premier ministre, joint par téléphone par Anadolu

Lors de la célébration de ces 100 jours au pouvoir, au mois de mai dernier, Samba Panza avait déjà annoncé un prochain remaniement ministériel, dans un discours prononcé devant le Conseil national de transition (CNT). «Le gouvernement va être remanié pour être plus large et plus représentatif», avait alors promis la présidente. Nzapayéké a été nommé le 25 janvier par la présidente centrafricaine. Son successeur pourrait être connu dès mercredi, a ajouté le conseiller.

 

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

LA VOLONTE DU PEUPLE RIEN QUE LA VOLONTE DU PEUPLE?OU ALORS MME SAMBA PANZA REND SON TABLIER,Y EN A MARRE

Par PAULIN

06/08/2014 15:25

CENTRAFRICAINS ,Rappelez vous le tchad était un pays où il faisait bon vivre pour tout le monde,la France y a introduit une rébellion musulmane et le tchad est devenu ce qu il est avec le visage triste qu il traine. Si malgré le vœu des centrafricain mme samba passe outre et nous impose l’exigence de déby depuis Djamena d un premier ministre musulman ,attrapé au bond par sassou et facilité par l opportunisme de MECKASSOUA de s’installer contre l’avis populaire,vous savez ce qui vous reste à faire,cette samba panza est une ennemie, certains pour moins ont perdu maison et tout pndant la mutinerie,il nous faut raser sa maison d’ailleurs construite par vol de don de ciment des japonnais au peuple centrafricain par elle et son mari aux affaires à l’époque. Quecette dame n’est plus sa place en centrafrique tot ou tard à moins d’y restée flanquée de sangaris 24 h sur 24 et ne circulant dans aucun quartizer ce qu’elle fait déjà. Si c’est pas aujourd’hui tot ou tard elle nous le payera. On la met pour la couillonner et elle s’execute ,l’essentiel pour ce sont les tribunes et la cisse de l’Etat. Centrafricain,si on vous impose ce que DEBY A TOUJOURS VOULU AMENER CHEZ NOUS COMME BORDEL RELIGIEUX ,l’exigence réligieuse dans le partage du pouvoirn,embrasons le pays . accepter meckassoua c est faire place à ces conneries d’exigence. La democratie c’est cela que cette France qui chante partout la démocratie pour les paus africains nous déforme. Pourquoi ces exigeants fuient ils l idee de partis politique comme ça se fait dans tout pays moderne ?
Comme samba panza et ses griots ont l’habitude de soudoyer des figurants pour des manifestations bidon a sa faveur ou ses initiativs,elle veut ramener la colère du peuple en la faussant pour son image que le monde connait bien,pour de la manipulation.montrons lui que nous ne sommes pas manipules et qu’on est capable de savoir ce qui est bon ou pas pour nous. Voila une manière que cette samba pabza a de considerer les citoyens.Chers compatriotes c’est maintenant ou jamais,accepter aujourd’hui c’est le début de long problème. La politique ce n’est pas cela,la démocratie ce n’est pas cela. D autre part on dit que seleka a des exigences aussi de poste de premier ministre,mais ces gens qui se sont montres des plus barbares et cruelles,une cruauté sans precedent et des nation de viellle democratie qui vient de feter des annees de pires horreurs européeennes acceptent de discuter et de faire croire à ces assassins qu’ils ont à dire ? A kabo la France discute avec les seleka après avoir appele les anti balakas sdecries hier au secour et aujourd hui s’ecrase devant seleka qu elle sait bien que c’est des milices et renfort tychadien. Mais quand la France doit se mettre au coté d un peuple et non des bandits ?NORMALEMENT les seleka doivent etre poursuivis ,arretes pour la justice,on en fait des interlocuteurs politiques qui viennent avec des exigences. Et tout le monde s écrase. Séléka tue ,viole detruit et on lui detend le tapis rouge,Deby veut tel et sassou lui offre. Ils n ont qu à venir gouverner des cadavres,battons nous. Une transition qui ne soucie pas du peuple ni de son avis mais fait la part belle aux barbares responsables de la situation actuelle. Quant à meckassoua j espère qu il a du bon sens encore que s’il en un de reviser ses ambitions egoistes dans un pays en souffrance psychologique. Ce meckassoua n est ce pas lui ministre sous Bozizé et qui transmettait aux seleka et d’autres adversaires tout ce qui se disait en conseil de ministre,meme les decisions militaires et position de nos soldats ; Il a fait cela le resultat ce sont vos parents qui sont lmorts il est là encore avec ses ambitions faussement laiques. Demain qui dit que premier ministre,il ne trahira pas encore les screts d’etat et des conseils de ministre ? On verra qui s’ hasardera a aller cautionner comme premier ministres ces traites de l Etat centrafricain. Des centrafricains Meckassoua s en fout royalmment,il ne voit que ce qui lui rapporte ,d ailleurs ses relations ne sont que d interet ,ce n’est pas pour rien que lui colle le surnom de « mo teka mo tegue,mais pas cette fois ci,CENTRAFRICAINS MONTRONS AU MONDE qu on s’est toujours foutu de notre gueule et cette fois ci NON et que cette mme SAMBA PANZA n’est que l’ ennemi du peuple ;En France ,jentendrai hollande dire pas question,on est en republique,le communautarisme non mais chez les nègres centrafricains qu on arrete pas de detruire depuis l’arrivée de seleka comme d un peuple inexistant ou qui n a plus de liberte,les assassins ont tout droit et le peuple rien.Empechement aux politiciens d organiser des manifestation noi de s’exprimer sur des ondes,suppression des emissions d’opinion,suspension des sms,suppression de bbc sur le territoire centrafricain,suppression de certaine radio,tout cela dicté par l ambssade de France etc. mais pourquoi ne pas supprimer seleka ,ou desarmer km5,ça c est toujours le veto de la meme France et voila les deux dictateurs voisins qui teleguide samba panza pour nous imposer meckassoua,elle aura son meckassoua mais centrafricain sera en feu

@ mon cher compatriote Paulin, Merci pour le passage sur karim meckassoua, le COMMUNAUTARISTE NOTOIRE

Par Nomzamo

06/08/2014 15:57

Merci pour ce passage concernant le pantin, traitre karim meckassoua que la france, le tchad de débyle et Sassou veulent nous imposer. Ce pantin peut retourner dans le pays d'origine réclamer un poste de premier ministre parce qu'il est msulman comme eux, ce sera plus logique s'il veut utiliser sa religion comme critère d'accès au pouvoir ou alors qu'il créé son parti politique et se présente aux prochaines élections. Cette dame mballa est une traitre qui doit être jugée pour haute trahison contre la NATION CENTRAFRICAINE.
Les avis au pays sont très négatifs concernant ce communautariste patenté. Si la france et ses dictateurs l'imposent aux Centrafricains, ils devraient assumer les conséquences de leur choix.



"Quant à meckassoua j espère qu il a du bon sens encore que s’il en un de reviser ses ambitions egoistes dans un pays en souffrance psychologique. Ce meckassoua n est ce pas lui ministre sous Bozizé et qui transmettait aux seleka et d’autres adversaires tout ce qui se disait en conseil de ministre,meme les decisions militaires et position de nos soldats ; Il a fait cela le resultat ce sont vos parents qui sont lmorts il est là encore avec ses ambitions faussement laiques. Demain qui dit que premier ministre,il ne trahira pas encore les screts d’etat et des conseils de ministre ? On verra qui s’ hasardera a aller cautionner comme premier ministres ces traites de l Etat centrafricain. Des centrafricains Meckassoua s en fout royalmment,il ne voit que ce qui lui rapporte ,d ailleurs ses relations ne sont que d interet ,ce n’est pas pour rien que lui colle le surnom de « mo teka mo tegue,mais pas cette fois ci,CENTRAFRICAINS MONTRONS AU MONDE qu on s’est toujours foutu de notre gueule et cette fois ci NON et que cette mme SAMBA PANZA n’est que l’ ennemi du peuple ;En France ,jentendrai hollande dire pas question,on est en republique,le communautarisme non mais chez les nègres centrafricains qu on arrete pas de detruire depuis l’arrivée de seleka comme d un peuple inexistant ou qui n a plus de liberte,les assassins ont tout droit et le peuple rien.Empechement aux politiciens d organiser des manifestation noi de s’exprimer sur des ondes,suppression des emissions d’opinion,suspension des sms,suppression de bbc sur le territoire centrafricain,suppression de certaine radio,tout cela dicté par l ambssade de France etc. mais pourquoi ne pas supprimer seleka ,ou desarmer km5,ça c est toujours le veto de la meme France et voila les deux dictateurs voisins qui teleguide samba panza pour nous imposer meckassoua,elle aura son meckassoua mais centrafricain sera en feu"

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués