DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Batangafo: affrontements entre soldats français et ex-Séléka

Par Source: RNL - 06/08/2014

Des combats meurtriers ont opposé lundi des soldats français de l'opération Sangaris à d'ex-rebelles Séléka à l'entrée de cette ville dans le nord de la Centrafrique

 

Selon le chargé de la communication de la Sangaris joint au téléphone par RNL, l'opération française s'est trouvée dans l'obligation d'ouvrir le feu, en ripostant à une attaque d'ex-Séléka lourdement armés. Il est difficile d'établir un bilan exact mais, selon certaines sources, il y aurait eu plusieurs morts et de nombreux blessés. Les affrontements ont duré des heures et les soldats français ont fait usage de moyens militaires importants, dont deux hélicoptères de combat.

 


© Radio Ndéké Luka
image d'illustration
L'opération Sangaris explique que certains de ses hommes sont déployés à Batangafo pour faire cesser les exactions et protéger la population civile. Pour sa part, le commandant de zone de la Séléka à Batangafo, Mahamane Loupe, rejette la responsabilité aux troupes françaises. «Deux de nos véhicules de renforts en provenance de Kabo ont été pilonnés par l'aviation française et on déplore un mort», a-t-il indiqué à RNL. Il a ajouté que trois Français avaient été tués. Mahamane Loupe nie par ailleurs que des ex-Séléka de sa zone aient commis des exactions contre la population.

Mardi, des soldats français étaient encore présents dans la ville alors que les ex-Séléka s'étaient retranchés dans leur base au niveau du commissariat de la localité. Pendant ce temps, dans les autres villes de provinces, des organisations de la société civile mettent les bouchées doubles dans le cadre de leurs efforts visant à ramener la paix et la sécurité.

A Bambari, dans la Ouaka, (centre-est), l'ONG Paix-Réconciliation-Tolérance (PARETO) mène depuis la semaine dernière une médiation entre les communautés locales déchirées par la haine et la violence. « Nous sommes à un niveau important aujourd'hui. Les communautés, chrétiennes et musulmanes, sont prêtes à revenir à de meilleurs sentiments », a estimé Béni Diogo Kouyaté, vice-coordonnateur de PARETO.

Une rencontre regroupant toutes les sensibilités de la localité, les autorités religieuses ainsi que des représentants des ex-Séléka et des Antibalaka est prévue ce mardi à Bambari. Une campagne similaire a été organisée le week-end dans le Mbomou (sud-est) par l'ONG Search for Common Ground, qui a lancé des appels au pardon, à la paix, à l'amour du prochain.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

selekas vs france, où comment la créature a dépassé sa maîtresse

Par Nomzamo

06/08/2014 16:02

Où comment le monstre séléka a dépassé sa maîtresse. La france à travers déby et omar bachir ont créé un montre appelé séléka pour exterminer les Centrafricains et piller leurs ressources. Grâce aux vaillants ANTI BALAKAS, ces barbares ont été mis en déroute. La france devant la communauté internationale se voit obliger de combattre sa propre créature.
Les SANG ARIS pataugent et savent plus où donner de la tête et sont pressés de rentrer à la gaule.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués