NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le sommet Afrique/Usa s'ouvre sans Catherine Samba Panza

Par journaldebangui.com et autres médias - 04/08/2014

La République Centrafricaine, unique pays africain encore sous le coup d'une suspension de l'Union africaine n'a pas été invitée

 

C'est aujourd'hui que s'ouvre le sommet Etats-Unis/Afrique tant attendu, au pays de Barack Hussein Obama. Mais, de sources diplomatiques, une "liste noire" de pays non désirés avait été dressée par le département d'Etat. Dans un premier temps, la Maison Blanche avait assuré l'invitation lancée par Barack Obama "himself" aux chefs d'Etat et de gouvernement de tous les pays "reconnus" par l'Union Africaine et bien évidemment par la Diplomatie Américaine. Ainsi, le département d'Etat confirme que Catherine Samba Panza, assurant l'intérim de la Présidence de la République Centrafricaine, unique pays africain encore sous le coup d'une suspension de l'UA n'a pas été invitée.

 


© droits réservés
image d'illustration
Vient ensuite le cas des États qui ont été réintégrés au sein de l'UA ces derniers mois, après la tenue d'élections reconnues par l'organisation: Madagascar, la Guinée-Bissau et l'Égypte. Aucun de ces pays ne faisait partie de la première vague d'invitations, lancée alors qu'ils étaient encore suspendus. Depuis, le président malgache Hery Rajaonarimampianina a été convié. L'Égyptien Abdel Fattah al-Sissi, comme le laissait présager la visite au Caire du secrétaire d'État américain, John Kerry, fin juin, a finalement reçu son carton d'invitation début juillet. De même que son homologue bissau-guinéen, José Mario Vaz.

S'il est en revanche un dossier bien tranché, c'est celui des trois non-invités, indésirables : le Zimbabwéen et farouchement anti occidental Robert Mugabe, l'Érythréen Issayas Afewerki, accusé d'alimenter le terrorisme en Somalie, et le Soudanais Omar El-Béchir, visé par un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI). L'appartenance en bonne et due forme de leurs pays à l'UA ne leur sera d'aucun secours, s'ils projetaient d'accompagner leurs pairs à Washington.

Ces chefs d'Etat qui connaissent déjà Barack Obama
D’après Jeune Afrique, la plupart des dirigeants du continent feront le voyage, dont une grande majorité de francophones. À commencer par le chef de l'Etat Sénégalais Macky Sall, auquel Barack Obama a fait l'honneur de sa première visite lors de sa tournée africaine, en juin 2013. Dakar a déjà envoyé une délégation à Washington pour préparer le sommet. Invité, le président algérien Abdelaziz Bouteflika ne fera pas le voyage. Il sera représenté par son Premier ministre, Abdelmalek Sellal, ou par Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation et, à ce titre, deuxième plus haut personnage de l'État. Moins de deux semaines après la présidentielle, fin avril, une délégation algérienne a elle aussi passé quelques jours à Washington, à l'invitation de responsables de la présidence et du département d'État, pour préparer le sommet.

Côté anglophones, bien qu'il soit poursuivi par la CPI, Uhuru Kenyatta, le président du Kenya (pays d'origine du père d'Obama), a été invité et a répondu présent. La présence du Nigérian Goodluck Jonathan fait également peu de doute tant son pays est au cœur des inquiétudes américaines en matière de sécurité, l'un des thèmes majeurs du sommet.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Notre malheur vient de monsieur Martin Ziguélé le traître

Par sorokaté

04/08/2014 18:15

Vous êtes ici : Kangbi-Ndara » Sécurité » Enquête : Le MLPC est-il un parti de rebelles ?
Enquête : Le MLPC est-il un parti de rebelles ?

4 août, 2014 | Par kangbi-ndara | Catégorie: Sécurité | 90 vues
(Kangbi-ndara) À tort ou à raison de nombreux Centrafricains accusent grossièrement le Président du MLPC et ancien Premier Martin Ziguélé d'être la cause de la souffrance des Centrafricains.

Pêle-mêle, il est accusé d'être le complice des Séléka, celui qui les a fabriqué. Il ne se passe pas un jour sans que cette personnalité politique centrafricaine et l'Alliance des Forces Démocratiques de la Transition (AFDT EX FARE) ne soient pris à partie sur les différents réseaux sociaux. La dernière salve accusatrice est venue de l'ex ministre Fidèle Gouandjika qui écrit ceci sur son mur facebook le 02 août 2014 : « La vérité toujours l'emporte sur le mensonge.

Le Front d’Annulation et de la Reprise des Elections de 2011 avait été créé pour clabauder les électorales du régime de François Bozizé est remplacé par l'AFDT pour soutenir la transition de Michel Djotodia avec comme chef du gouvernement Maitre Nicolas Tiangaye.

Le refus de la participation de l'AFDT au forum de Brazzaville démontre l'opposition du MLPC au régime actuel de la transition et au processus de la réconciliation nationale.
L'honnêteté intellectuelle commanderait aux partis membres de l'AFDT de trouver une nouvelle dénomination autre que AFDT à leur coalition »

Face à ce flot incessant d'accusations, Kangbi-Ndara a effectué des recherches pour en savoir plus.

Le récent accord de cessation des hostilités de Brazzaville est une opportunité pour fixer sur l'échiquier politique, le positionnement des chefs rebelles.

Selon une monographie publiée par notre confrère Jeune Afrique à l'occasion du Forum de Brazzaville, il ressort que 50% des mouvements armés de Centrafrique ont un lien direct avec le MLPC, 40% avec DJOTODIA(SELEKA) et 10% avec BOZIZE :

Chef rebelles en lien avec le MLPC

saboneAbakar Sabone (MLCJ) : Sujet Tchadien arrivé en 1996 à la faveur des mutineries comme supplétifs dans le cadre des fameux Codos. Garde-corps personnel de Jean Jacques Demafouth de 1996 jusqu'en 2001 ;
Jean Jacques Demafouth (APRD) : Militant du MLPC depuis 1980. Coauteur du coup d'état manqué du 03 mars 1982, Conseiller Juridique de Patassé dès la victoire malgré son implication dans l'affaire du crédit mutuel d'Angoulême et le braquage de l'agence de la Socada de Bossangoa en mars 1980. DG du CNRI(Centre National de Recherches et d'Informations – Police politique du régime MLPC), PDG de Telecom-Plus(ancêtre de MOOV RCA), Président du Conseil d'Administration de la Socatel, Ministre de la Défense, accusé d'être le commanditaire de l'assassinat de Parfait Bida Siombo et des expéditions assassines de Kembe et Grimari (Gbodo, Hondet…)….Président de l'APRD depuis 2008 ;

sayoArmel Sayo (RJ) : Fils de la 3ème et dernière épouse d'Ange Félix Patassé, Responsable de sa sécurité entre 2010 et 2011.














miskine et sayoAbdoulaye Miskine (FDPC) : En 2000, le président Patassé a établi une autre milice connue sous le nom de son leader, ‘Abdoulaye Miskine’ –né Martin Koumta Madji, selon le président. Le Tchad a accusé Miskine d’être un insurgé tchadien qui aurait tué un autre chef rebelle. Le président Patassé a soutenu qu’il s’agissait d’un patriote centrafricain que le Tchad confondait avec quelqu’un d’autre. Le passé d’Abdoulaye Miskine et ses intentions sont donc incertains. Pendant la tentative de coup d’état du général Bozizé en octobre 2002, cette milice comptait entre 300 et 350 membres, armés par le président Patassé de Kalashnikovs. Miskine a quitté la RCA en novembre 2002, mais est revenu depuis. Suite au coup d’état réussi de Bozizé, il est généralement établi que Miskine ne dispose actuellement pas de troupes armées sous son contrôle.» Réfugié en Libye jusqu'à la chute de Khaddafi, Abdoulaye Miskine est revenu en Centrafrique avec la coalition Seleka en 2012 dont il se sépare quelque temps après. Tombé dans un piège tendu par les services secrets camerounais, il est en prison depuis plus d'un au Cameroun depuis un an, il fut représenté à Brazzaville par RINGUI André le Gaillard.

ringui le guallardRINGUI André le Gaillard(FDPC). Professeur d'Histoire-Géographie au moment du changement d'octobre 1993, il fut nommé Directeur des Examens et Concours de 1995 à 2001 puis Ministre Délégué à l'éducation chargé du primaire et secondaire de 2001 à 2003 . Membre du Bureau Politique du MLPC dans les années 90 et 2000, il fut aussi membre de l'OSLP, la centrale syndicale dirigée par Jacquesson MAZETTE, actuel 2ème Vice-Président du MLPC et ministre de l'intérieur au moment de l'arrivée des forces non-conventionnelles de 2001, 2002 et 2003. RINGUI André le Gaillard fut surtout Président du Bureau National du MLJC, le mouvement national de la jeunesse du MLPC, aujourd'hui présidé par Laure Dalemet, nièce de Martin Ziguele, Président du Parti.







florian ndjaderFlorian Ndjadder (UFR) : Fils du général de gendarmerie François Ndjadder, bras droit d'Ange Félix Patassé, Président Fondateur du MLPC décédé au moment du coup d'état manqué du 28 mai 2001
Share on facebookShare on twitterShare on emailShare on pinterest_shareMore Sharing Services
4

Certains politicards s'auto disqualifient...

Par sorokaté

04/08/2014 18:38

Vous êtes ici : Kangbi-Ndara » Société » Centrafrique : Fidèle Gouandjika s’auto proclame candidat à la disqualification
Centrafrique : Fidèle Gouandjika s’auto proclame candidat à la disqualification

2 août, 2014 | Par kangbi-ndara | Catégorie: Société | 741 vues
Kangbi-ndara.net / « Toute cette pourriture (ndlr, ceux qui ont géré hier et qui en veulent encore) doit quitter la vie politique, moi y compris…C'est mon combat… », propos de Fidèle Gouandjika, ancien ministre de l’Agriculture et du Développement Rural en exile depuis 2013.

chegueLa vielle classe politique, gérante de la République centrafricaine, plus de 53 années passées, qui selon Fidèle Gouandjika alias « Chégué » a failli à sa mission de faire de ce pays un modèle de démocratie, doit être mis hors champ de grandes décisions et de gestion de la chose publique afin de mettre à l’épreuve la jeunesse montante.

En effet, Gouandjika se dit engagé à mener le combat, avec pour arme ultime « la puissance de la parole », afin de barrer la route à l’équipe des persécuteurs de la démocratie en Centrafrique, dont il s’y reconnait. « Toute cette pourriture doit quitter la vie politique, moi y compris. La jeunesse doit comprendre cela. C'est mon combat depuis toujours » a dit Fidèle Gouandjika.

« Mobilisez vous (ndlr, la jeunesse centrafricaine) pour nous chasser, nous les fossoyeurs de la démocratie afin de mettre fin, définitivement, aux tentatives de coup d'Etat et de prise de pouvoir par la force », a-t-il incité la jeunesse centrafricaine à l’action.

Fidèle Gouandjika a pris librement cette décision selon une proposition de recommandation qu’il invite les leaders de la jeunesse centrafricaine à prendre en compte lors du Dialogue Politique et de la Révision de la Constitution prévu par le Sommet de la CEEAC sur la Centrafrique à Malabo en juin dernier. Gouandjika préconise trois critères d’exclusion aux pourparlers inter-centrafricain: « les chefs d'Etat et chefs de gouvernement ainsi que les membres du gouvernement, les parlementaires dont les régimes ayant abouti à une guerre fratricide ; les présidents fondateurs et président des partis ayant essayé de prendre ou ayant pris le pouvoir par un coup d'Etat ; les personnalités politiques, civiles et militaires déclarées comme étant des fossoyeurs de la démocratie ».

Il convient de signaler que l’ancien ministre Gouandjika n’a jamais annoncé officiellement, ni déposé les dossiers requis pour le dépôt de sa candidature pour un mandat présidentiel, même s’il a, sur sa page Facebook estimé remporter l’élection présidentielle future avec le pourcentage écrasant de 53% au premier tour.

Johnny Yannick Nalimo

Share on facebookShare on twitterShare on emailShare on pinterest_shareMore Sharing Services
4
6 COMMENTAIRES POUR “CENTRAFRIQUE : FIDÈLE GOUANDJIKA S’AUTO PROCLAME CANDIDAT À LA DISQUALIFICATION”
Kill_Séléka dit :
2 août 2014 à 18 h 08 min
Look,

Aîe mama, un autre clown se réveille !

Répondre
malloum garba dit :
3 août 2014 à 15 h 12 min
Ridicule! qu'est ce qu'il ne fera pas pour exister

Répondre
Koya Paoua dit :
3 août 2014 à 17 h 20 min
Le plus grand des guignols Centrafricain se réveil.



Répondre
pkama dit :
4 août 2014 à 9 h 34 min
puissant Chegue nous te suivons ,bravo



Répondre
FADOKON dit :
4 août 2014 à 12 h 35 min
Enfin, un politicard centraifricain a eu le culot de reconnaître que ce sont ces politicards qui sont à l'origine de la descente en enfer du peuple centrafricain.

Chégué, je te félicite pour ton courage et de ton aveu. Mais, je te tirerai un châpeau si tu as arrive au bout de ton combat en nous denonçons ces clochards qui veulent coute que coute arriver au pouvoir par le sang des centrafricains. Lorsque les centrafricains meurent un y a des assoifés de pouvoir et des donneurs de leçons qui sont en train de crier sur les toits pour présenter leur virginité. On les voit sur les chaînes étrangères, or l'eclectarat se trouve en Centrafrique. Dans leurs discours, ils font comme s'ils n'ont jamais eu la chance d'être à la commande de ce pays. Ridicule…. on vous attends (Wait and see).

Répondre
finley dit :
4 août 2014 à 13 h 19 min
kelk part il a raison, bien que voyou !!!

Répondre

Bonne chose

Par Charles

05/08/2014 19:03

Pour toutes ces raisons qui suivent dans le commentaire suivant en copié collé,accepter ces clown qui ont tout pour valoir les droits d'un pays et d'un peuple et font des capitales en capitales montrant leurs limites,le comble nous été épargné.

Aux speudo Patriote (alias toutchi ?)ou toutchi et
à un moindre degré kongowara
C’est typiquement centrafricain et surtout ceux de la mangeoire ne pas percevoir du bon dans des critiques. Le jour où votre catherine samba panza ,vous et les autres ne prendront toutes critiques alors personnage public,pour des attaques personnelles,ce pays commencera à avancer en esprit,et en institution. Si vous voyez bien ,celle que vous défendez,elle a tendance à tout à ramener à elle,à sa personne alors qu’elle assume une fonction publique et cette fonction est celle de l’image d’un pays,de ce que valent ces hommes et de comment il fonctionne.
Tout ce que les compatriotes ont émis ici comme critique à son endroit,c’est la réalité,c’est le vécu et ce que ressentent les centrafricains et ce qui se passe et l’image qu’elle donne d’elle qui montre un peu la nature des gens,souvent une image grossière en contradiction avec l’ETAT du pays,alors pourquoi se voiler la face ?
Vous prétendez qu’elle est un bouc émissaire,si elle s’avoue bouc émissaire c’est par rapport à ceux qui l’on placée là pour qu’elle endosse à leur place ? A ce moment l’honnêteté intellectuelle ne la pousse –t-elle pas à démissionner ?
Quand les gens critiquent mme samba panza,prenez les choses posément et réfléchissez sur ça pour peu que vous soyez intelligents pour corriger les choses. C’est typiquement centrafricain,quand il ya une critique de se braquer et de réagir en vulgaire c'est-à-dire contredire pour contredire pour avoir le dernier mot .On ne peut pas avancer ainsi. Mme samba panza a commis sciemment des fautes : elle a abandonné cette population centrafricaine comme le dit si bien celui d’en haut et que cette dame comme le reste doit répondre de sa période à la transition. La paix c’est aussi mettre les gens face à leurs responsabilités auprès de la justice qui fera changer des comportements et apaisera les tensions par rapports aux agissements des hommes politiques et de la société civile. Un intellectuel se doit d’accepter des critiques pour avancer et je pense que cela manque beaucoup dans vos cultures et des nôtres en general. Voir la manière que dame samba panza vous a aligné pour servir de contradicteurs bourdes,personne n’est dupe. D’ailleurs faut l’entendre,elle ramène tout à elle.
Vous vous attaquez à des hommes politiques qui ne font rien ,sauf samba panza ou l’un de dire que ce sont les mêmes qui sont les causes de tout qui sont aux affaires. Cela chers compatriotes tout le monde le sait nous sommes les premiers à denoncer la corruption de tiangaye et ziguélé par Déby ou la nullité des hommes politiques qui terrent et n imposent rien pour le peuple mais celle de mme samba panza egale celles des politiciens absents, et cela ne lui donne pas droit d’aller faire à peu près la meme chose .S en satisfaire en prenant comme pretexte ou venir nous imposer un premier ministre dicté par sassou nguesso.Comme l’ont dit des centrafricains,ce Meckassoua était au courant des plans séléka,il a fui le pays à temps et n’ a rien dénoncé alors qu il pouvait condamner les meurtres des séléka alors tout puissants et barbares. Sa voix aurait raisonné ou eu un echo sur certains des musulmans qu’il y avait un autre chemin que ce que séléka leur faisait faire. Comme il est courant de le dire : QUI NE DIT RIEN CONSENT ,il cautionnait par son silence lâche. Ce qui est choquant c’est son manque d’humilité ni de remordpar rapport à ce faux pas par respect aux traumatismes qu’ont subi brutalement les centrafricains par les gens que hier ses proches et qu’ il mobilisait dans son quartier au nom de l’islam comme si etre musulman était une ethnie dans la centrafrique .Et de devenir comme si rien ne s’était passé en centrafrique et montré une gourmandise à diriger ce pays coûte que coûte. Recaler par le cnt,il vire chez sassou pour y revenir comme ça se bruite premier ministre. C’est comme si le fait que séléka perdre le pouvoir l’irrite,comme si c’était à défaut de séléka il faut lui.L’autre qui parle de nullité de Nzapayéké,certes il est nulle avec des discours contre ce peuple centrafricain mais il n’est pas different de sa présidente.S’il y avait à partir ,la paire serait une bonne chose. Quant aux hommes politiques ,que dans ce débat, tous ces téléguidés qui sont venus pour les casser préparant le terrain à madame samba panza dans son plan,ça ne mord pas. Elle est en transition,il s’agit de travailler le cadre politique centrafricain. Tous ces partis politiques, nous les vomissons chacun pour ses diverses raisons et pour beaucoup dans le traitement de la situation que traverse notre pays,une population abandonnée non défendue comme l’etat israélien le fait pour son peuple. On n’a jamais entendu mme samba panza dire » mon peuple meurt,sauvez le .L’onu a pris une décision qui n’est pas appliquée,je demande au monde entier de sauver mon peuple etc… Jamais. » L’autre journaliste l’a bien dit ,elle n’est jamais allee vers ce peuple ,par contre il est aisé de parcourir le monde avec des toilettes differentes. N’est ce pas une réalité. Les gens racontent les faits,vous etes devenus aveugles à ce point ? Comme c’est la transition et comme on doit apprendre la démocratie,cette classe politique décriée,,qu’on le veuille ou non c’est elle qui est ce qui est l’assise de la recherche de cette démocratie à installer. Et c’est aux centrafricains de prendre leur distance avec eux le moment du vote venu et de se reorienter vers divers groupements qui repondront à leurs souhaits.Aujourd’hui madame samba panza n’est pas dans son programme pour nous dénoncer des partis politiques. Si quand elle était venue,elle avait mis les hommes politiques en garde et leur imposer la recherche d’une democratie juste et donner l’exemple dans son exercice , ou dire la democratie c’est ça ,l impunité nous a causé beaucoup de souffrance etc mais elle est venue comme eux et avec la meme logique,c'est-à-dire répondre de l’etranger avoir un bon parrain et écraser les autres et vivre. Elle a travaillé avec qui et comment pour la distinguer des autres ? Elle a reproduit les dictatures et encore pire,on tue son peuple ,on detruit sa patrie ,elle fait des concession aucune émotion de peine face à tout cela,mais naomie campbell par ci kate moss ;claudia schiffer par là et les gens meurent ;pas son problème,elle nous sort les discours qu’on lui souffle à l’oreille. Alors qu’elle travaille fait-elle pour etre differents des hommes politiques ? C’est tellement comme si on se remercie entre amis pourris. Promotion de la voleuse hyacinthe wodobodé,une pote à Meckassoua,grâce à qui elle a eu ses postes ministeriels avec bozizé .Arrivés après rebellion on pensait que ces gens allaient amener la révolution,on a vu c’était la revolution de leurs poches jusqu’à ce que la dame a eu le bras un peu trop long que son pantalon à l’onu sida mais comme tout bon voleur l’alibi pour s’en sortir n’est toujours pas loin. Meckassoua,ministre centrafricain,conflit d’interet ,devient pendant ce service homme d’affaire en immobilier en France,titre de société publié par centrafrique presse à l’époque. Alors quoi de nouveau madame samba panza pense apporter à ce pays, rien sinon enfoncer ce pays ou amener des travers dont ce pays s’est toujours préservé :melanger la réligion et l’Etat ,faire que les gens se voient en occupant un poste par rapport à cela. Nous ne sommes pas au tchad ou un pays islamique où les gens ne se voient qu’en réligion. Madame samba panza est là parce que nos politiciens ont déconné ,maintenant devrait lui revenir de les recadrer elle ne l’a pas fait ,elle venue avec leur mentalité,venir nous dire comme vous dites que les politiciens sont ceci,l’équipe actuelle civile n’est pas mieux. Encore là n’est pas la question là il s’agit d’une transition politique elle est obligée de composer avec la classe politique et civile Centrafricaine. Pour composer avec des barbares,elle ne se pose pas de questions.Le sort des hommes politiques revient aux citoyens ,aux electeurs et non à elle. Elle a choisi un premier ministre,on l’a laissé faire ,le résultat est là,si elle pense que c’est 1 bide qu’il faut en changer,ça ne lui revient plus.on en a marre de nous laisser imposer des marchands de faux discours qui se fabrique une attituded’ intellectuel alors que le fond n’est pas celui d’un intellectuel.
Sassou,on ne comprend plus rien.Il cherche des histoires partout : entretemps en Angola,un avec le cameroun car lynché par des journalistes,au congo démocratique il veut placer une de ses filles dans le cœur de kabila,ça n’a pas marché,cherche noise nuit et jour de ce coté et le voilà en centrafrique ,le congo qu’il pille comme un livre l’a détaillé ça ne lui suffit.Mais comme nos pouvoirsd finissent par fuite à pied,bateau ou helico des présidents,lui il envisage son cas comment si ça devait arriver cherchant noise partout ? je pense que en centrafrique lui et Déby ce sera la population qui ira les chercher dans leur cachette pour les livrer. Ils nomment leur ministres,ils font leurs elections quel president centrafricain,quel peuple centrafricain leur impose des choses ? il n’ a meme pas la gratitude des zairois devenus ascenseurs-porte malades dans l’hôpital general de brazza sans asceur depuis des années mais pour organiser des forum ou des evenenements Forbes,ça il y a l’argent.Le peuple doit attendre. Ca me rappelle des gens qui sont toujours cleans à l’extérieur et tu apprends que pour prendre une douche il faut les forcer. Meckassoua dit qu’il a travaillé,il se vend comme ça sur le projet de l’hôpital de bordeau,alors tant qu il y est il n’ a qu à conseiller à son parrain quoi faire de celui de brazzaville et rester là bas et foutre la paix aux centrafricain qui n’ont pas encore trouvé la sérénité après le passage des séléka qui font encore parler d’eux.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués