NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: les Antibalaka annoncent leur dissolution

Par Source: RNL - 30/07/2014

Regagnez les casernes pour ceux qui étaient dans l'armée, s'inscrivez-vous dans le processus de démobilisation pour les autres, c'est l'appel lancé aux Antibalaka par l’un de leurs leaders

 

Après la séance de sensibilisation et d’information auprès des enfants de la rue par les leaders anti-balaka Brice Emotion Namsio et Sébastien Wénézoui, le Capitaine Gilbert Kamezou-laï, ancien Faca, ayant rejoint le mouvement antibalaka était devant la presse à Bangui. Il a annoncé la dissolution de la rébellion Antibalaka et a demandé pardon pour les crimes et autres exactions commises sur les populations civiles. «M'étant brutalement rebellé pour protester contre les exactions des Séléka sur la population civile et ayant obtenu le départ de Michel Djotodia, suivi de la signature de l'accord de cessation des hostilités de Brazzaville, le 23 juillet 2014, je pense qu'il est impérieux de tout mettre en œuvre pour consolider la paix et la sécurité en RCA», a déclaré le capitaine Gilbert Kamezou-laï.

 


© Radio Ndéké Luka
image d'illustration
«Je demande aux frères d'armes ‘‘FACA (Forces armées centrafricaines) Antibalaka’’ de déposer les armes et de regagner les casernes sans exception», a poursuivi le capitaine annonçant ainsi la dissolution de son mouvement. «Aux patriotes civils Antibalaka, à qui je jette des fleurs pour leur sens patriotique, je leur demande de se regrouper pour leur enregistrement, en attendant le processus du DDR» (Désarmement, Démobilisation et Réinsertion), a ajouté le leader de la milice. Le capitaine Kamezou-laï est allé plus loin, en reconnaissant les crimes de certains membres des Antibalaka. «Je demande pardon au peuple centrafricain pour les abus dont ils ont fait l'objet de la part d'Antibalaka véreux», a-t-il déclaré. Il a ajouté qu'il était désormais, en tant que membre des FACA, à la disposition de la nation. «Après cette déclaration, je me mets à la disposition du haut commandement de mon pays pour le servir», a-t-il dit. Selon lui, tous les Antibalaka doivent respecter cette instruction sous peine d'être « traités comme des bandits » par les forces de l'ordre et de sécurité.

Antibalaka et Séléka ont signé le 23 juillet dernier à Brazzaville, au Congo, un accord de cessez-le-feu aux termes duquel ils s'engagent «à cesser toute hostilité et toute entrave à l'exercice de l'autorité de l'Etat, de la libre circulation des biens et des personnes». Les signataires doivent par ailleurs s'abstenir «de toute action visant à nuire à la concorde nationale». Les responsables des Antibalaka organisent par ailleurs depuis mardi jusqu’à demain jeudi, des séances de conscientisation dans certains quartiers de la capitale Bangui. Partout, le mot d'ordre est RECONCILIATION NATIONALE.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Beafrika

Par Koraa

30/07/2014 23:54

C'est courageux, c'est patriotique !

E ye SIRIRI

Par Fatou

31/07/2014 19:57


Chers frères Antibaka et Séleka,
Tout va pour le bien de tout un chacun et chacune des fils et filles de la RCA. Nous avons trop souffert et il est temps de laisser les armes et de reconstruire, notre beau pays ! il n'y a pas un mot à vous dire. Car nous étions trop fatigués à attendre ce grand jour et ce beau geste fraternel. En effet un adage dit: "la mort na pas de bouche pour parler... mais ce qui est important c’est se reconnaitre quelque part comme coupable et en même temps demander pardon devant le peuple Centrafricain qui a été un objet de moquerie partout où il passe. Désormais, nous avons la conscience que la guerre n’emporte rien mais au contraire qu’elle détruit ! Nous n'allons pas encore sous le coup de la colère recommencer à nouveau de nous entretuer. Nous devons par la force intérieure qui nous pousse à être plus humain et reconnaitre nos erreurs commises, croire à la miséricorde de Dieu. Etre un artisan de la paix et de la réconciliation. Nous savons que Dieu a un cœur de PERE, Il est heureux de nous voir revenir vers LUI et de LUI demander pardon. Nous, mamans de la RCA qui avons perdues nos chers fils par la balle ou par la maladie de ces événements . Nous vous demandons d'être aussi compatissants envers tous ; sans toutefois murir un esprit de vengeance, la vengeance fait que appeler la vengeance. Plus jamais la guerre mes frères et sœurs !!! La guerre n'arrange rien au contraire, elle détruit tout et sépare les coupes et divise la famille !!! Trop de veuves et veufs en CENTRAFRIQUE ! Nous avons la faim et la soif de reprendre un nouveau souffle et de dormir un peu ! Nous avançons toujours avec incertitude vers la vérité de cette guerre qui a fait trop de morts chez nous. Pourquoi la guerre ? Nous voulons la PAIX rien que la PAIX !!! Alors chers soeurs et frères, tenons-nous la main dans la main pour avancer et reconstruire notre pays ! En effet, pour refaire ce beau pays" BANGUI LA COQUETTE" sera un peu difficile... mais nous avons confiance au Seigneur qui est le vrai SAUVEUR de l'humanité. Nous vous souhaitons un bon retour parmi nous, nous vous remercions pour votre courage et votre acte d'humilité, de vous rapprocher en vous réconciliant. Antibalak et Séleka, vous êtes les fils du pays !!! Nous comptons sur l’effort de tout un chacun et chacune !!!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués