INTERVIEW  |    

Centrafrique: Patassé dit écarter l’hypothèse d’aller au 2e tour

Par Raphaël Mvogo, Xinhua - 23/01/2011

L’ancien chef de l’Etat Ange-Félix Patassé, sous la bannière indépendante, affirme être l’homme de la situation pour ramener la paix et la réconciliation en RCA après les élections

 

Se déclarant porteur d’une "mission" divine, Patassé, élu président en 1993 et réélu en 1999, a écarté l’hypothèse d’aller au deuxième ou de perdre l’élection présidentielle

A moins de 24 heures des élections présidentielle et législatives de ce dimanche, quel est l’état d’esprit qui vous anime?
Oui, me voici de retour au pays après 7 années d’exil, mon deuxième exil. Je suis revenu au pays parce que c’est le Seigneur qui m’a dit de revenir. Quand il y a eu ce coup d’Etat de Bozizé après 10 tentatives de coup d’Etat, j’ai décidé de m’éloigner définitivement de Centrafrique. Mais, une nuit le Seigneur m’a dit : tu dois retourner au pays pour accomplir la mission que je t’ai donnée, car cette mission n’est pas encore terminée.

Alors, vous vous présentez comme porteur d’une mission?
Parfaitement. Le Seigneur m’a dit qu’il me confiait deux ministères. Le Premier ministère, celui de l’unité du peuple centrafricain. Et le deuxième ministère, celui de la réconciliation. Et pour que l’unité se fasse et que la réconciliation entre Centrafricains devienne effective, il faut que nous Centrafricains, puissions nous repentir. Dieu veut que nous lui demandions pardon et que nous puissions nous pardonner les uns les autres, que nous oubliions ce passé qui a attristé le cœur de Dieu et qui a causé du tort à notre pays. Je viens pour unir les Centrafricains et non pas pour détruire. Malgré tout ce qui a été fait pour me créer des difficultés, j’ai pardonné comme j’ai toujours eu à pardonner. Le devoir national nous interpelle et je m’en vais à ces élections le cur serein, en prêchant le pardon. J’aime mes compatriotes, ceux qui m’ont combattu et ceux qui sont avec moi.

 


© AFP
L’ancien chef de l’Etat Ange-Félix Patassé
Vous vous présentez face au président sortant François Bozizé qui vous a renversé en 2003 et face à votre ancien Premier ministre Martin Ziguélé qui s’est emparé de la direction de votre parti, le Mouvement de libération du peuple centrafricain. Il y a d’autres concurrents. En tant que candidat indépendant, vous croyez l’emporter demain?
Je me suis présenté comme candidat indépendant parce que le Seigneur m’a dit: abandonne le MLPC, va en indépendant. Bozizé et tout ce monde-là, c’est moi qui les ai formés. Ils sont sortis de mes entrailles. Donc, je m’en vais pour leur montrer la vraie voie, la voie de la repentance, de la réconciliation, de l’amour. Ce pays, c’est le nouvel Israël, le jardin d’Eden. Il est très riche et il faut que les Centrafricains abandonnent la voie des querelles, de la sorcellerie, de la méchanceté. Nous voulons que la paix soit l’élément de base. S’il y a la paix, nous aurons nous Centrafricains confiance en nous-mêmes et les pays amis viendront soit dans le cadre des gouvernements amis, soit dans le cadre des hommes d’affaires privés, soit dans le cadre des institutions financières pour nous accompagner pour investir. J’ai continué à intercéder pour que nous allions aux élections en 2011. Ces élections, malheureusement, dirigées par le pasteur Binguimalé qu’on croyait être un homme de Dieu, sont très mal préparées. C’est une honte pour nous Centrafricains et surtout pour nous qui sommes des croyants.

Justement, à la veille des élections, vous continuez de réclamer le remplacement du pasteur Joseph Binguimalé à la tête de la Commission électorale indépendante par le général gabonais Ngari secondé par le colonel malien Cissoko. Cela suppose de reporter le scrutin
Je dis tout simplement que, comme il est dit dans Ezéchiel 33, je joue le rôle de sentinelle et il faut que je sonne la trompette pour avertir le peuple qu’attention il y a un danger. Si, voyant venir le danger, je ne crie pas et que le sang coule, c’est moi qui endosserai cela sur ma tête. Ceux qui veulent rire avec le sang des Centrafricains, il est de mon devoir de prévenir. J’ai prévenu suffisamment depuis l’an 2008 et je continue de prévenir. Si maintenant le sang coule, Bozizé et Binguimalé auront des comptes à rendre à Dieu et au peuple.

 


© afriscoop.com
L’ancien chef de l’Etat Ange-Félix Patassé
Vous dénoncez des manœuvres de trucage et de fraudes. Sur quels éléments d’accusation vous fondez-vous?
C’est flagrant. Il y a du plomb dans l’aile des élections de demain et il est de mon devoir de prévenir ceux qui sont auteurs de cet événement-là. Mais, je prie le Seigneur pour que vraiment le sang des Centrafricains ne coule pas. En tant que Dieu, il trouvera une solution pour que les Centrafricains ensemble et dans le consensus nous puissions sauver notre pays. Le combat actuel, c’est le combat entre Dieu et Satan et c’est ça le fond du problème.

Si vous êtes battu, accepteriez-vous le verdict des urnes?
Je ne pars pas avec l’hypothèse d’aller au deuxième tour ou d’échouer. Je pars avec l’hypothèse que je m’en vais pour gagner au premier tour, quel que soit ce que Bozizé et Binguimalé sont en train de mettre en place. Parce que mon Dieu qui m’a fait revenir en Centrafrique n’est pas un Dieu menteur. Il a dit que la mission que je t’ai confiée n’est pas encore terminée. Les anges sont à l’œuvre, j’ai confiance en mon grand frère Jésus Christ, le Saint Esprit est en action.
 
MOTS CLES :  Patasse   Ange Felix   Dieu   Politique   élections 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués