NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: le président du CNT entame des consultations tous azimuts

Par Source: RNL - 28/07/2014

Le président du CNT a annoncé qu’il rencontrerait prochainement des représentants de l’ex- Séléka encore à Brazzaville

 

A peine rentré de Brazzaville où un accord de cessez-le-feu a été signé mercredi soir, le président du Conseil national de la transition (CNT), parlement provisoire, Alexandre Ferdinand Nguéndet, a entamé le week-end une série de consultations avec la classe politique. Vendredi, il a rencontré l’ancien ministre Désiré Zanga Kolingba et le coordonnateur de la plateforme Alternance citoyenne pour la démocratie et la paix (ACDP), Enoch Derant Lakoué. «Je voudrais que mon pays retrouve le chemin de la sécurité et de la paix. Je serais la dernière personne qui remettrait le pays dans tout le tourbillon que nous avons connu ces derniers temps», a assuré à l’issue de l’entretien l’ancien ministre Kolingba.

 


© Minusca
Le Conseiller national Alexandre Ferdinand Nguéndet
Pour Enoch Derant Lakoué, qui est également président du Parti social- démocrate (PSD), la rencontre avec le président du parlement de transition constitue un pas vers la normalisation. «Il était bon que nous puissions échanger pour voir comment on peut capitaliser cet acquis et réfléchir ensemble sur ce qu’il y a lieu de faire pour le désarmement, la démobilisation», a estimé l’ancien Premier ministre.

Samedi, Alexandre Ferdinand Nguéndet s’est entretenu avec une délégation des Antibalaka conduite par leur coordonnateur général Patrice Edouard Ngaïssona. «Nous avons rappelé aux Antibalaka l’engagement qu’ils ont pris devant le peuple et devant la communauté internationale, qu’ils ont cessé définitivement les hostilités pour que le pays retrouve la quiétude et la sérénité sur tout l’ensemble du territoire», a rapporté le président du CNT, interrogé par RNL. «Nous avons tenu un langage fraternel et de fermeté à l’intention des responsables des Antibalaka», a-t-il affirmé. Il a ajouté avoir prévenu que des mesures seraient prises contre quiconque violera l’accord de cessez-le-feu.

Le conseiller du Premier ministre en matière de désarmement et démobilisation, Joachin Kokaté, a abordé dans le même sens, en assurant que tout serait fait pour neutraliser les éléments incontrôlés semant la désolation au nom de cette milice. «Nous sommes en train de faire un travail de fond pour que tous les faux Antibalaka ne puissent plus exercer», a-t-il affirmé, soulignant que l’accord de Brazzaville doit «être strictement respecté». Le président du CNT a annoncé qu’il rencontrerait prochainement des représentants de l’ex- Séléka encore à Brazzaville.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Monsieur Alexandre Nguendet vous êtes un traître de la RCA puisque vous aviez organisé une marche de soutien à la seleka ce qui vous a valu le fauteuil du CNT actuel , vous n'êtes pas sérieux. la Honte

Par sorokaté

29/07/2014 11:45

Madame Samba Mballa ex Sapo vous et tous vos complices comme monsieur A. Nguendet du CNT aurez le même traitement que monsieur Dondoja.

Vous êtes ici : Kangbi-Ndara » Politique » Centrafrique : que va faire Catherine Samba-Panza au Bénin ?
Centrafrique : que va faire Catherine Samba-Panza au Bénin ?

28 juil, 2014 | Par kangbi-ndara | Catégorie: Politique | 261 vues
Kangbi-ndara.net / La Présidente de la Transition en Centrafrique Catherine Samba-Panza est officiellement attendue ce lundi 28 juillet à Cotonou au Bénin où elle sera accueillie par son Excellence le Chef de l’Etat béninois, Boni Yayi. Toutefois une rencontre avec l’ex Président Michel Djotodia serait fort possible.

CSP avionLa Communauté centrafricaine de Cotonou au Bénin, Ville d'exile du putschiste Michel Djotodia, accueille ce jour Son Excellence Catherine samba-Panza, Présidente de la République centrafricaine en visite, officiellement, d’amitié et de travail.

De plusieurs sources concordantes, la Cheffe de l’Etat centrafricain effectuerait ce déplacement pour s’entretenir personnellement avec l’homme du 23 mars 2013, Michel Djotodia qui demeure un pilier sur lequel se repose la crise en cours. « Ce n’est pas exclue, Djotodia compte dans le processus de réconciliation en Centrafrique », a indiqué Fidel Gouandjika, ancien ministre centrafricain.

Ce premier déplacement après la signature de cessation des hostilités en Centrafrique, le 23 juillet 2014 à Brazzaville, fait remonter l’odeur du souffre d’après Henri Grothe, activiste centrafricain. Ce dernier se persuade que la Présidente Samba-Panza serait « en sérieuses difficultés, depuis les assises de Malabo puis confirmée par les pourparlers de Brazzaville. Elle se croit obligée de faire le déplacement de Cotonou (Benin), pour négocier avec des personnalités influentes et très proches du président François Bozizé, ne pouvant les faire venir à Bangui. Je ne crois pas qu'elle irait là-bas pour Michel Djotodia, qui se trouverait actuellement à Birao et dont la versatilité n'est plus à démontrer. Autre élément à retenir, ce voyage repousse le remaniement gouvernemental annoncé depuis des lustres et confirmé, après Brazzaville ».

Dans une catilinaire émouvant, Clément de Boutet M’Bamba, homme politique centrafricain a tiré, hier dimanche, la sonnette d’alarme sur ce voyage en édulcorant ces propos en ces termes : « Que va-t-elle faire à Cotonou ? Ira-t-elle ensuite à Kampala (ndlr : Ville où se trouverait l’ancien Président François Bozizé)? Que Mme Samba Panza ne se trompe pas ou qu'elle ne se fasse pas tromper. Aussi longtemps qu'elle passera son temps à discuter avec des criminels, aussi longtemps elle retardera la renaissance de la RCA, la condamnant à errer comme la Somalie ou à disparaître comme la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie, l'URSS, le Soudan… Maintenant vous voilà en route pour Cotonou, allez-y, demandez à Yayi Boni, ce qui fait la force de la Démocratie Béninoise, apprenez et venez l'appliquer au pays de Karnou. Et si malgré nos observations, vous rendez visite à Djotodia, il ne nous restera qu'une seule évidence : vous êtes leur complice car vous adorer les côtoyer et comme complice, vous aurez droit au même traitement ».

Par ailleurs, la Présidente centrafricaine Samba-Panza qui, selon Boutet M’Bamba, a effectué plus de déplacement à l’extérieur que ses prédécesseurs à moins d’un semestre, choisit de partir au Bénin au moment où l’on signale, ce lundi 28 juillet, la menace d’une reprise des hostilités à Bambari (389 kilomètres de Bangui au Centre-Est) et dans le 5e arrondissement de Bangui, quartier fieffé des musulmans. D’ailleurs, Joseph Zoundeiko, commandant en chef des combattants de l’ex-Séléka a laissé entendre le week-end dernier que l’aile militaire soumis à ses ordres foulera au pied les Accords de Brazzaville.

Johnny Yannick Nalimo

Share on facebookShare on twitterShare on emailShare on pinterest_shareMore Sharing Services
5
2 COMMENTAIRES POUR “CENTRAFRIQUE : QUE VA FAIRE CATHERINE SAMBA-PANZA AU BÉNIN ?”
yassitoungou dit :
28 juillet 2014 à 13 h 47 min
Amen. Une séléka rend visite a un Seleka. Dieu est Grand il sait confondre les traitres. Les centrafricains ont tout compris, l'amnisitie des criminels est en route.

Répondre
gerald dit :
28 juillet 2014 à 22 h 57 min
que ndotodia le fondateur des seleka (al quaida en arabe)et ces acolytes ne croient avoir un role politique a jouer dans ce pays, ainsi que bozize aussi. les masques sont tombees car les seleka en capitulant ont comploter avec leurs parrains francais et tchadiens ont placer madame samba panza,elle repart au benin pour rendre compte a ndotodia qui reste un criminel de guerre, elle n,a jamais rendue visite aux deplaces de l,aeroport bangui mpoko ou dans les monasteres mais au km5 quartier general des mercenaires tchadiens et soudanais egorgeurs et parle en arabe cette langue n,est pas le bien venue chez nous .nous disons clairement aux seleka que les crimes commisent par les mercenaires etrangers ne restera pas impunies,ainsi que les crimes des antibalaka contre les civiles musulmans,l,impunite doit finir en rca. quoi que madame samba panza fait l,histoire retiendra son appartenance au groupe terroriste fondamentaliste et islamo-faciste qui a des ramifications et soutiens financier dans le golfe arabo-persique.tu finira en enfer ndotodia ,daffane il n,y aura pas de mea-culpa sans justice pour tous les morts ,tout ce paye ici bas.

Répondre

nguendet, un traitre à la Nation Centrafricaine

Par Nomzamo

29/07/2014 12:41

Traître nguéndet, vous pouvez faire le tour de monde avec vos gesticulations mais le peuple centrafricain sait que vous êtes un TRAITRE, un SELEKA en costume. Vous et les autres traîtres (ziguélé, tiangaye, mboli goumba, mekasooua,et co=ie) serez jugés pour haute trahison et pendus sur la place publique pour que plus jamais la RCA ne subisse une telle descente aux enfers.

Les victimes méritent que JUSTICE leur soient rendus à titre posthume.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués