DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Centrafrique: les doutes après la signature de l’accord de cessez-le-feu

Par avec AFP - 24/07/2014

La dizaine de quotidiens de Bangui et les habitants de la capitale sont sceptiques, après des mois de terribles violences, quant à la volonté des groupes armés de faire taire les armes

 

L'accord de cessation des hostilités en Centrafrique entre anti-balaka et Séléka, arraché in extremis par les médiateurs mercredi à Brazzaville, avant la clôture d'un Forum chaotique censé réconcilier les groupes armés qui dévastent leur pays, suscite beaucoup de doutes jeudi à Bangui sur ses chances de succès. "Que peut apporter ce fameux accord de cessez-le-feu sur le terrain, dès lors que l'ex-Séléka continue de massacrer et que les balaka le font aussi? Sangaris et Misca, à quoi servez-vous sur la terre centrafricaine?", interpelle jeudi le quotidien de Bangui, l'Agora.

 


© peaceau.org
Beaucoup de soulagement parmi les participants à Libreville
La dizaine de petits quotidiens de Bangui et les habitants de la capitale partagent ce scepticisme, après des mois de terribles violences, quant à la volonté des groupes armés de faire taire les armes et à la capacité des forces française Sangaris et africaine Misca de faire respecter ce cessez-le-feu. "L'accord de cessez-le-feu n'est que de la poudre aux yeux. Comment fera-t-on appliquer un tel accord à des gens qui refusent même d'être désarmés? Et qui va imposer cela, si déjà le désarmement par les forces internationales pourtant autorisé par les Nations Unies n'est pas suivi d'effet par ces forces qui brillent par leur passivité et une incroyable inertie devant les massacres des civils?", s'interroge Christelle Makamamon, juriste. "C’est uniquement pour sauver la face du président congolais et médiateur de la crise centrafricaine Denis Sassou-Nguesso que malgré elle, contrainte et forcée, la Séléka a été obligée de co-signer le fameux accord de cessation des hostilités", estime le site internet Centrafrique-Presse. "Dès lors, quelles sont les chances qu’un accord signé dans de telles conditions soit mis en œuvre et respecté une fois tout ce beau monde revenu au bercail ? Quasiment nulles!".

L’amnistie, pas une option
Le résultat des négociations dans la capitale congolaise est très en-deçà des objectifs annoncés et a été effectivement obtenu grâce à une forte implication de la médiation congolaise pour obtenir l'adhésion de l'ex-rébellion Séléka, qui s'était retirée très rapidement des discussions en exigeant une partition du pays. La communauté internationale organisatrice du Forum, notamment la France, fortement impliquée pour sortir de la dérive son ancienne colonie, ne voulait pas clore Brazzaville sur un échec.

 


© sassou.net
Le médiateur de la crise centrafricaine
Et dès le lendemain, Paris a fermement appelé au respect de cet accord. "Il s’agit maintenant de répondre aux attentes de la population centrafricaine, en respectant la parole donnée et en mettant en œuvre le processus de désarmement. Il s'agit aussi, pour toutes les parties prenantes, de poursuivre le dialogue politique et d'assurer le succès de la transition devant conduire aux élections", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.

La question de la reconnaissance officielle d’une partition exigée par la Séléka, qui a bloqué les discussions, souligne en fait une réalité déjà existante sur le terrain. L'ex-rébellion à dominante musulmane tient en effet l'essentiel du nord et de l'est du pays, frontaliers du Tchad et du Soudan. Depuis des années, Bangui ne contrôle plus ces vastes régions, abandonné aux rébellions et aux coupeurs de route, ce qui a d'ailleurs permis à la Séléka d'avancer rapidement sur Bangui, avec le soutien du Tchad, pour renverser en mars 2013 le président François Bozizé.

Les anti-balaka et autres milices chrétiennes et animistes écument le nord-ouest et l'ouest, rançonnant les voyageurs sur les routes et les civils, quand elles ne pillent pas les convois d'aide humanitaire. L'autre question soulevée dans la presse est celle des concessions et promesses faites aux uns et aux autres pour qu'ils signent cet accord. "Vers une immunité pour les ténors de la Séléka?", s'interroge ainsi le quotidien Le démocrate.

Une option dénoncée par les ONG de droits de l'homme, notamment Human Rights Watch, qui, rappelant dans un communiqué les "milliers de victimes" du conflit, affirme que "l’amnistie pour les principaux responsables de crimes contre l'humanité et autres crimes odieux n'est tout simplement pas une option".

Le coordonnateur anti-balaka Patrice-Edouard Ngaissona, et le numéro 3 de la Séléka, Mohamed-Moussa Dhaffane, signataires de l'accord et désireux d'entrer au gouvernement, se sont déclarés très confiants mercredi à Brazzaville sur le respect de leur engagement. Il semble probable que soit annoncé bientôt un nouveau gouvernement élargi, exigé récemment au sommet de l'Union africaine de Malabo à la présidente Catherine Samba Panza par les "parrains" voisins de la RCA, le Tchad et le Congo.
 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Petit cahapeau

Par toresdembimba

24/07/2014 19:05

Nous ne pouvons que approuver cet accord de Brazzaville mais sachons toujours que la paix ne peut être venue que par le désarmement de tous les groupe en arme blanche ou de guerre car les Centrafricains sont les amoureux de la paix et ne veulent vivre qu'en paix donc laissons tomber les idées mal saintes et égoïstes de nos hommes politiques qui ne font que pousser les gens à se déchirer inutilement au lieu de cultiver l'esprit de paix et de développement afin que tout le monde se mettent au travail.
en conséquent, nous même pouvons sillonner tout les quatiers et province sans aide pour nous reconcilier mais avec les armes à la main c'est impossible car même antérieurement les ethnies se battaient, s'entretuaient mais seulement le crie des religieux et associations tout le monde à amener cette paix mais malheureusement ce que nos anciens nous ont amener voire même aller jusqu'à forcer des inutilité entre les religieux et de considérer les uns comme des centrafricains purs et d'autres des non-centrafricains n'est pas appréciable. Jeunesse Centrafricain arrêter tout et ensemble voyant l'avenir car nous l'avenir de ce pays demain. Que la vrai paix soit avec vous

TORESDEMBIMBA

Par camerounais

25/07/2014 00:37

voici les enfants dont la RCA a besoin, qui voient l'avenir et qui pensent à la paix. Sélékas et anti-balakas ont signé à brazzaville pour un cessez le feu, nous osons croire qu'ils auront l'honneteté morale de tenir parole et de respecter ce pour lequel ils ont signé. Ne l'oublions jamais, la communauté internationale a les yeux rivé sur la RCA alors, ne leur prouvez pas le contraire. Les centrafricains sont des gens respectables et respectés, prouvez-le maintenant. Que la Grace de DIEU vous guide et vous accompagne.

lettre ouverte a monsieur ABACAR SABONE LE TCHADIEN

Par famoundjou

25/07/2014 00:48

monsieur ABACAR SABONE c,est un plaisir pour moi d,ecrire et eclaicir les compatriotes qui s,inquitent depuis la chutte brutale de cette entreprise criminelle et mafieuse qui avait ete fonder par le bourreau du peuple centrafricain monsieur NDOTODIA dont vous etiez conseiller a la presidence pendant dix mois.vos hallicinations et elucubrations concernant LA SCISSION OU PARTITION DE NOTRE BEAU PAYS LA RCA,ces idees utopiques qui vous a traversez la memoire de neeandertal apres avoir vu le pouvoir s,echapper et votre place a la presidence.monsieur ABACAR SABONE LE PEUPLE CENTRAFRICAINE VOUS RAPPELLE QUE VOUS ETES TCHADIEN ET SOLDAT DE HISSEN HABRE,VOUS N,ETES PAS NE EN RCA MAIS AU NORD DU TCHAD ABECHE,FAYA LARGEOT OU BARDAI JE NE SAIT.vous etes venue en rca comme refugier et embaucher comme gardien dans une mine a BODA apres vous etes entrer dans les rebellions multiples qui ont vuent le jour sur notre territoire.vous etes un radicale et vous voulez creer un petit pays a BOROMATA sauf que vous n,etes pas un centrafricain,veuillez faire la lumiere sur votre naturalisation.


MOUSSAH DAFFANE,ABDOULAYE HISSEN,ET L,INTELLECTUEL SANI YALO qui n,ont jamais eu cette idee de diviser notre pays et meme NDOTODIA,mais pourquoi tu ne rentre pas creer un pays en divisant ton pays d,origine au tchad?avant votre CROISADE ISLAMISQUE AVEC LE SOUTIENS DES MONARCHIES DU GOLFE ET LA FRANCE QUI VOUS A AIDER A PRENDRE LE POUVOIR AVEC LES CRIMES HORRIBLES COMMISENT PENDANT DIX MOIS.ton QI limitee ne permet pas de rendre compte que LA FRANCE QUI VEUT LE PETROLE VOUS MANIPULE,TU T,ES RENDUE COMPTE QUANS VOUS AVIEZ QUITTEZ LE PALAIS DE LA RENAISSANCE,tu te rendra compte le jour ou la rca vaincra.il est trop facile pour toi d,etre un soldat de L,ARMEE TCHADIENNE CANCRE ET ANALPHABETE ET TE RETROUVER DANS UN PALAIS COMME CONSEILLER,AVEC UN AUTRE CHANVREUR ET EGORGEUR NOURREDINE ADAM mangeur de cola et coupeur de route qui devient ministre de l,interieur dans le pays de BOGANDA,ministre le jour et criminel l,apres-midi,vous etes dans l,ivresse de pouvoir,une anarchie creer par LA FRANCE CREATEUR DE GENOCIDE EN AFRIQUE AU RWANDA ET 20ans plutard en RCA.


votre limite dans les esprits vous pousse et une partie de la communaute musulmane neophite criee sur les toits du monde PARTITION,DIVISION DU PAYS,mais sur le plan juridique ca ne marchera jamais,car tous les pays du monde sont membre des NATIONS_UNIES CETTE INSTANCE GERE LES CONFLITS DES FRONTIERES OU DECIDENT DES REFERUNDUMS POUR LA NAISSANCE D,UN PAYS,dans le cas de la rca la majorite des musulmans sont venuent du tchad et du soudan,car il ne faut pas vous assimilez au ROUNGA OU GOULA QUI SONT DES CENTRAFRICAINS AUTOCHTONES.VOUS AVEZ ENGAGER DES MERCENAIRES ETRANGERS AVEC LE SOUTIENS DE LA FRANCE DU QUATAR ET DE L,ARABIE SAOUDITE POUR VENIR INSTAURER LA CHARIA DANS UN PAYS LAIC qui vous a acceuillis,vous revez en dormant debout,tous les autres puissances savent que vous etes manipuler pour empecher la rca d,exploiter le petrole.et L,UNION AFRICAINE QUI EST L,ORGANE SUPREME EN AFRIQUE CONNAIT LES DESSOUS DES CARTES.apres il faut une reconnaissance internationale.le peuple se reserve le droit de demander une aide militaire etrangere pour vous combattent et chasser definitivement avec vos allies francais.je ne sait pas si je me fait comprendre car il me semble que tu sait manier les armes et egorges des innocents mais connait rien de ce qui se passe dans le monde.depuis le debut de cette croisade islamique manquee la presse francaise n,a jamais parler de PETROLE MAIS UNE GUERRE INTERCONFESSIONELLE,FAUX ET FAUX VOUS ET VOS PARRAINS TCHADIENS ET FRANCAIS MANIPULENT DANS LA PRESSE.TA NATIONALITE ACHETTEE SERA RETIRE ET ON TE LIVRERA AU TCHAD........le monde change et la france est obliger de faire avec les centrafricains sinon ......il verront le revers de la medaille....apres l,incredulite vient la stupefaction tu laissera les vestes dont la taille est plus grande que ta morphologie de sahelien pour mettre LA DJALLABA CHEZ TOI AU TCHAD ..a suivre.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués