DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Brazza: Sassou Nguesso appelle les Centrafricains au ressaisissement

Par journaldebangui.com - 22/07/2014

«Agissons en RCA avant que l'attention de la communauté internationale ne soit détournée par d'autres événements»

 

Le sommet de Brazzaville qui s'est ouvert, lundi, en présence des autorités centrafricaines de transition, des représentants des groupes armés belligérants et d'autres de la communauté internationale, doit aboutir à un accord de cessation des hostilités entre Seleka et Anti-Balaka, «avant que l'attention de la communauté internationale ne soit détournée par d'autres évènements dans le monde» selon le président congolais, Denis Sassou Nguesso. Le chef de l’Etat congolais et médiateur de la crise centrafricaine, Denis Sassou Nguesso, a ainsi appelé les participants au forum de Brazzaville à se ressaisir, afin de conduire leur pays dans la paix et la sécurité et lui épargner un nouveau cycle de violences. Sassou Nguesso a lancé cet appel à l’ouverture des travaux du forum pour la réconciliation nationale et le dialogue politique inter centrafricain, qui vise la conclusion d’un accord de cessation des hostilités et d’un accord de désarmement, première étape importante du processus de dialogue politique et de réconciliation nationale en RCA, nécessaire pour la restauration de la paix dans ce pays.

 


© sassou.net
Le président Denis Sassou N'Guesso au Forum de Brazzaville
Le président congolais a par ailleurs, appelé au désarmement des groupes rebelles qui combattent, pour la réussite de la mission des nations unies pour la sécurité en république centrafricaine (MINUSCA), qui doit prendre le relais de la Mission internationale pour la sécurisation de la Centrafrique (MISCA), sous conduite de l’Union africaine, dont le mandat s’achève en septembre prochain. «Il nous faut des engagements pour conduire à son terme cette transition de manière pacifique et consensuelle avec la participation de tous. Il nous faut accélérer le calendrier de stabilisation du pays, condition indispensable à la réussite de l’opération de maintien de paix des nations unies», a souligné le médiateur de la crise en Centrafrique. «Votre pays a déjà atteint l’abime, il ne peut plus s’enfoncer davantage dans la désintégration, vous ne pouvez plus que vous relever. Le moment est venu de tirer les leçons de toutes les expériences passées et la décision vous revient», a lancé M. sassou. «De plus en plus, nous ne cessons de mettre l’accent sur la nécessité pour vous, de vous approprier le processus de retour à la paix, à la sécurité, à l’unité, à la réconciliation nationale et à la prospérité dans votre pays», a-t-il également indiqué.

Près de 200 représentants de la société civile, des pouvoirs publics, des confessions religieuses et des milices anti-balakas et Séléka venus de la Centrafrique participent du lundi au mercredi à ces assises qui connaissent également la participation des représentants des Nations Unies, de l’Union européenne, de la CEEAC, de l’UA. Réunis autour de la médiation congolaise du Président Denis Sassou Nguesso ces protagonistes réfléchiront à des solutions à la crise centrafricaine dont la gravité s'est illustrée sur les plans humain, socio-économique et politique. Principal objectif: arriver à un accord de cessation des hostilités entre Seleka et Anti-Balaka. «Brazzaville est pour nous une opportunité importante pour relancer le dialogue entre Centrafricains. Relancer le dialogue pour qu’ensemble, nous arrêtons de nous entretuer, pour qu’ensemble, nous décidons d’arrêter les hostilités, les violences. C’est très important !» a déclaré la présidente de transition centrafricaine, Catherine Samba Panza, à son arrivée à Brazzaville. «Il est important que la cause centrafricaine ne devienne pas une cause oubliée. Beaucoup d'événements secouent le monde et il suffit de très peu pour que l’attention de la communauté internationale s’oriente vers autre chose. Le fait que tout le monde soit à Brazzaville est, à mon avis, un bon signe» a déclaré Denis Nguesso, à l'aéroport de Brazzaville, en accueillant la présidente de transition centrafricaine, Catherine Samba Panza.

Selon les organisateurs, ce sommet envisagera d’éventuels leviers financiers pour la République Centrafricaine afin de l’accompagner dans le processus du dialogue et de faciliter la réconciliation interne. Des opérations de démobilisation des miliciens en facilitant leur réinsertion socio-économique, de ramassage d'armes sont prévues. Des objectifs tels la réorganisation de la force publique, la relance de la vie économique et l'organisation des élections sont à l'ordre du jour.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

que pour la paix

Par toresdembimba

23/07/2014 09:52

Oui pour les processus de paix en RCA mais il faudra que les politiques et les hommes de bonne foi qui tiennenent réellement à aider ce pays doivent écouter les voeux de son la voix de son peuple pour une solution durable à savoir: DESARMEMENT TOTAL DE TOUS LES BELIGERANTS SANS EXCEPTION (qui ont trouvé comme mauvaise éducation de prendre les armes ou financer une rebellion afin d'acceder au pouvoir ou à des postes chèr); aprés ledit désarment (la résolution de l'ONU couvre bien sûr cette opération) tout le processus de paix va passer sans probleme car ça sera à cet effet que la population qui a tant souffert et soucieuse de la paix va pour apporter sa contribution afin d'éradiquer deffinitive ce fléaux qui dure depuis vingt ans.
Faisant l'analyse profond de ce qui se passe dans ce pays et ce qui se prepare dans l'esprit de la population si rien ne se fait et que nous contournons inutilement au tour du pot pour satisfaire X ou Y? L'HISTOIRE DE PRINTEMP ARABE POUR LEUR LIBERATION DANS CES GENRES DE DESORDRE NOUS IDIFIE.

LA BALADE DES IDIOTS

Par jean cyril

23/07/2014 13:16

Ce déferlement de ces pseudo politiciens qu'ont à vu renaitre à brazza me donne la Nausée. C'est cela qu'on appelle nos hommes politiques,des gens au passé trouble qui alimentent les faits divers et des sujets de droits communs et penaux,c'est triste à voir et à les écouter. En manque de reconnaissance nationale ,beaucoup de ces politiciens assis sur rien sont allés à brazza pensant que c'est le moyen de les remettre dans le circuit et devenir ministrale ou autres mangeoiries. Si ce sommet se résume à ces genres d'individus,heureusement le peupple centrafricain a pris un pas en avant en matière de maturité que leurs faux politiciens malgré les épreuves du peuple n'ont pas changé de mentalité. Telles des mouches quand il s'agit des perdiems,ils sortent tous comme des rats ,meme moribond ils quitteront les lits des hopitaux,quelle pitié.Et si madame samba pensant poursuit la politique de djotodia,au moindre embuche sur son chemin c'est de sortir des billets comme djotodia faisait au temps des morts innoncents auprès de leurs parents,madame semba panza corrompt à tout va pour n'importe quoi. des marcheurs corrompus pour ne pas monter sur bangui,mais le problème est que le monde ait su que des marches ont eu lieu et qu'il y a un problème. Quelle insulte pour le peuple,ce meme gouvernement par son premier ministre pointe l'entourage de la presidence pour une tentative de coup d'etat et que Démafouth en personne accusé dans des drames et un mandat d'amener est ordonné à son endroit,et ce monsieur pavane dans les avenues de brazza faisant perti des gens qui pretendent parler au nom du peuple centrafricain.mais que ces gens soient modestes,en election quel est leur réel part d'éléctorat? ils le savent ,ils ne réprésentent rien,c'est pourquoi ils sont près à vendre le pays à n'importe qui pour accéder au pouvoir.Je pensais qu'avec ce que ce pays a vécu avec leurs be^tises avec séléka qu'ils ont appris la leçon mais non et c'est avec tristesse que je vois leur défilé à brazza dont beaucoup pensait que c'est la bas que le gateau doit etre partagé.C'est honteux.les fare de ziguélé n'y sont pas allés ,pour moi ce n'est pas un honneur,ils trichent veulent juste epouser le mouvement d'humeur du peuple et se refaire une virginité,nous ne sont pas dupes,ce sont eux qui avaient la parternité d'exportation de nos problèmes à l'extérieur et à ouvrir la politique centrafricaine à la corruption des dictateurs voisins.Qu'is aillent ou non ,ça ne change rien leurs parrains dictateurs faiseurs de loi et des hommes pourris en centrafrique ont concocté avec eux ,leur non présence n'est qu'une farce stratégique. ALLER A BRAZZA et avec la légèreté des propos et le fait d'accepter la presence de séléka me renvoie à l'article lu quelque part parlant des poursuites massacres des seleka parlant de ceux de fatima comme une faillite des sangaris et misca,je dirai que Aller à brazza pour ces parasites montrent la limite de nos hommes politiques. doivent-ils discuter de la paix et du désarmement? ils aiment superposer des decisions,c'est comme s'ils ne comprennet ni le français ou l'anglais. les résolutions des natins unies sont claires ,leurs debats à Brazza sont inutiles ,faut penser qu'ils ne comprenne trien. NORMALEMENT ILS DEVEIENT DIRE QUE DISCUTER DE CENTRAFRIQUE A CE STADE EST INUTILE?IL FAUT D ABORD APPLIQUER LA RESOLUTION DES NATIONS UNIES,APRES QUE JUSTICE SE FASSE ET ON POURRA PARLER DE PAIX; on s'étonne que le peuple se fasse justice? Quand il n'y a pas de justice c'est la justice de l'homme qui prevaut ce que le peuple déploie pour se proteger. Au lieu d'etre des politiciens pour un peuple,ils vont dans des conferences inutiles car le debut de toute paix devait etre l'application des resolutions,au lieu de cela ils vont se faire ridiculiser par un seleka qui ose etre arrogante et parler de protection de population musulmane. si les resolutions des nations unies etaient appliquées et que sangaris et misca faisaient leurs boulots toutes populations devraient etre protegees.A fatima,à bambari on n' a pas vu ces forces,pourtant pour proteger km5 ils le font. Qu'on ne nous soule pas avec des discours populations musulmanes,s'ils sont plus musulmans que centrafricains qu'ils aillent ailleurs et d'ailleurs beaucoup sont des brigands des pays voisins dont leurs propres pays n'en veulent pas,mais c'est en centrafrique qu'ils viennent foutre al merde,cela nous n'en voulons pplus,le pardon ne se force pas. ce n'est ni sassou,ni déby ni qui que ce soit qui decretera le pardon à la place du peuple centrafricain. Quand les gens ont une ideologie pour aneantir leur prochain,vos amusements de conference ne leur permet qu'à cacher leur jeu et de recommencer,on les centrafricains veulent qu'on règle ce problème pour de bon et pour cela il faut une justice à l'égale de celle infliger aux nazis etc pour que les gens ne soient plus tenter de recommencer or brazzaville et tout ce qu'on veut nous endormir avec,c'est de discuter,se partager des gateaux etc. la france doit etre clair,des experts français disent que la france est floue en centrafrique,au mali les soldats français savent qui combattre ,l'ennemi est designé.En centrafrique,le groupe qui massacre est connue :la seleka et la france ne la designe pas comme la cible,la protège meme alors? seleka tue ,elle la france à travers sa media de propagande leur trouve toujours de fausse excuse.Après Fatima,devrions nous avoir les meurtres de Bambari?Les eglises ne sont toujours pas protégés et tout ce que fait seleka c'est toujours attenué.C'est cela qu'un bon avocat doit recenser et porter au tribunal européen. Pour la palestine,toutes ces puiissances retrouvent la logique et disent que la responsabilité de ce qui s'y passe incombe aux hamas,mais curieusement en centrafrique au lieu de dire la meme chose,non on nous sort la responsabilité incombe aux anti abalaka et seleka.MAIS QUI A COMMENCE COME EN ISRAEL POUR EN PORTER LA RESPONSABILITE, Le gouvernement israelienne fait pas dans les details dans les victimes et cible une communauté type,represaille contre les hamas faisant partie et vivant avec cette population bombardée et avec cela on reconnait que l'israel a le droit de se defendre ,ce que tout centrafricain comprend,et trouve legitime pour l'etat israelien et chez nous Ledrian et hollandde nous dit autre chose que SeleKA et la population qui les soutiennent das leurs caches d'armes doivent nous tuer ,on doit tendre la joue et deformer tout pour nous imposer seleka comme partenaire politique alors que leur place c'est à la justice de le decider.ils viennent avec des merceaires ,ils tuent ,violent, volent ,detruisent tout et ils ont une prime pour cela.Non,vaut mieux nous batre jusqu'à nous delivrer de tous ces complots. Si la france est mouillée avec seleka,le peuple centrafricain ne doit pas payer doublement les frais de leur triple trahison. ces politiciens du ventre qui vont à brazza et parler de reinsertion de la seleka dans l'armée sont ils serieux? des gens qui tuent sans peine et ont une ideologie de communauté et relogion,qui ne passent ni par soin? Normalement ils doivent tous tous ces assassins irrecuperables verses dans le civil ,les travaux champetres. le plus lucides et pragmatiques en ce sujet est l'ambassadeur qui voit le problème et meme pas nos politicards de ventre à brazzaville qui parlent de leur reinsertion. La solution c'est de faire sortir par tout moyen ces politiciens nefastes à une nation et de commencer avec de nouvelles tetes et il y en a ,pas parmi ces troupeaux qu'on traine à gauche et à droite pour brouter qu'on voit envahir la scène politique centrafricaine

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués