DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Centrafricains: Et après la phase 1 du Forum de Brazzaville ?

Par Luidor Nono - 21/07/2014

Alors que la rencontre de la capitale congolaise a à peine commencé, on s’interroge déjà sur l’étape suivante de ce rassemblement devant conduire aux prochaines échéances électorales

 

Depuis l’incident de Malabo, la mise à l’écart de la présidente Mme Samba-Panza et l’annonce de la tenue ces jours des assises de Brazzaville au Congo, beaucoup d’actes ont été posés principalement par les acteurs politiques et autres leaders d’opinions. Montrant à suffisance que les Centrafricains de tous bords se passionnent pour cette première phase du Dialogue Inclusif Centrafricain. Une phase qui frôle le fiasco et qui sera suivie, selon les organisateurs de deux autres rencontres toutes aussi primordiales que celle des 21, 22, et 23 juillet 2014 à Brazzaville. Pendant ses trois jours qui semblent sceller le destin de ce qui reste de la nation centrafricaine, les différents belligérants armés ou pas vont-ils accepter de se parler sans se quereller, sans s’invectiver ; accepter de déposer les armes, si tel est le but de cette rencontre. Or depuis la résolution 2127 des Nations unies, force est de constater qu’en République centrafricaine, la situation va de mal en pis. Les rebelles n’ont toujours pas été désarmés, les populations ne sont pas rentrées dans leurs cases et la feuille de route du gouvernement de transition n’a toujours pas plus de visibilité.

 


© afriquenewsblog.wordpress.com
Près de 150 participants invités à Brazzaville
Si le programme de la capitale congolaise prévoit trois phases, la première rencontre devrait recevoir environ 150 personnes de différents bords à savoir ceux annoncés : les regroupements politiques, des groupes armés non conventionnels, les Séléka, Anti-Balaka, APRD, FDPC, UFR, 3 RJ. Il y a aura également des délégués qui représenteront les entités suivantes : la Cour Constitutionnelle, la présidence de la République, la Primature, le Gouvernement, le CNT, le CNJ, l’OFCA, le Comité consultatif des femmes leaders, le CNAEC, la Plateforme religieuse, le Syndicat et groupement de syndicats, le GICA, l’UNPC, la Diaspora du Soudan et de Soudan du Sud, la Diaspora d’Europe, le reste de la Diaspora, les Communautés à risque, les Réfugiés et les déplacés. L’atelier devrait être présidé par le premier ministre, André Nzapayeke, assisté de deux vice-présidents. Le premier vice-président est Cyriaque Gonda des partis politiques qui ont refusé de participer au forum de Brazzaville et le deuxième vice-président est Mgr Dieudonné Nzapalaïnga, archevêque de Bangui et représentant de la plateforme religieuse.

Des résistances émergent
Depuis les fiascos des rencontres de Libreville et de Ndjamena à l’issue desquelles, la Centrafrique a continué de s’enfoncer, les diverses entités ont-elles véritablement pris consciences qu’elles doivent se parler sans intermédiaire ? Les organisateurs évoquent le terrain neutre pour expliquer la tenue des pourparlers intercentrafricains en terre « étrangères ». Ces mêmes sols qui abritent les milliers de Centrafricains qui y ont trouvé refuge. Pendant ce temps, dans les rédactions, des médias, les messages de suspension ne cessent de tomber, et la question de savoir : Finalement, qui sera à Brazzaville ? Qui parlera au non de qui ? Quel Centrafricain parlera au nom de tous les déplacés et sera entendu. Qui parlera au nom du Centrafricain lambda et se fera entendre ?

 


© jfakiblog.com
Le Forum Forbes Africa
Pendant que les Centrafricains tentent de se mettre autour d’une table pour se parler, Brazzaville et son président se préparent à accueillir d’autres invités plus importants et glamour. Alors quelle portée le président Sassou accordera-t-il à cette rencontre des Centrafricains. Lesquels ne semblent pas prêts à déposer les armes. Le Forum Forbes Africa (des 24 – 25 juillet 2014) avec ses prestigieux invités et participants ne va-t-il pas faire passer le Forum des Centrafricains à la trappe ? A deux jours de l’événement, qui voudrait encore parler d’armes, d’enfants malnutris, les migrants, de réfugiés, etc. ?

Si on préparait les assisses de Bangui et les échéances électorales
Depuis l’incident de Malabo, à suivre les déclarations des autorités de la Transition en Centrafrique, qui respecte encore ce pays ? Son tissu économique n’existe plus même si les ressources naturelles sont vantées à tout va. Aux dires des uns et des autres, leur exploitation et gestion serait à l’origine du chaos actuel. Si tel est le cas, et que les Centrafricains décident de déposer les armes dès cette phase de Brazzaville, les prochains rendez-vous seront cruciaux. Ils se présenteront comme des occasions de mettre définitivement la Centrafrique sur le chemin de la reprise de son destin. A quand le remaniement ? A quand la date des prochaines élections ? Ce sont peut-être des raccourcis, mais l’instabilité n’a que trop durée et les humiliations deviennent le quotidien de tout Centrafricain digne de ce nom, s’il n’est pas regardé avec condescendance quand il parle de son pays. Après Brazzaville, il est de la responsabilité de tous de s’accorder à donner une suite, un avenir à la nation Centrafricaine. Aucune autre capitale sous régionale ne semble prête à accueillir qui que ce soit.
 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

A quoi servent-il les résolutions 2121 et 2127 du mandat ONUsien à la Sangaris France en Centrafrique?

Par sorokaté

21/07/2014 12:17

Ce forum de Brazza ville est un faux débat, la France joue un mauvais jeu néo colonialiste en Centrafrique via les mercenaires Tchadiens et Soudanais.

Pourquoi la France a refusé d'appliquer ces résolutions ONUsiennes?
Qui a relocalisé les seleka et autres mercenaires Musulmans vers le Nord de la Centrafrique?
malgré les résolutions de l'ONU à la France , celle -ci négocie avec les mercenaires, elle les accompagne dans les réorganisation, mise en place d'un état major Parallèle à Bambari finalement quel est la raison de la Sangaris en RCA?

Si la France avait appliqué les résolutions de l'ONU on ne parlerait pas de forum de Brazzaville. C'est un fiasco, une échappatoire pour la France de masquer son néo colonialisme.

Le Congo Brazzaville est-il un modèle de la démocratie? le Président Dénis Sassou Nguessou est-il un démocrate? pourquoi choisir le Congo Brazzaville...
Pourquoi la France collabore avec des dictateurs Africains( Tchad, Congo, Gabon, Mali, Cote d'Ivoire, Burkina Faso,...)
La Honte la France est un pays criminel, pays barbare et génocidaire. Ce pays (France ) est l’ennemie de toute l'Afrique Francophone.

Si la France est un pays démocratique qu'elle annule le Cfa, la FranceAfrique, la Cellule Africaine de l'Elysée, retire ses bases militaires(néo colonialistes) un peu partout dans certains pays Africains. L'Areva, Total, Bollorée et autres filiales Françaises doivent revoir les contrats coloniaux qui leurs permettent de décimer les peuples Africains.

Eu égard à ces instruments du néo colonialisme Français précités , la France n'est pays un pays digne du nom, les principes fondamentaux des droits de l'HOMME ne sont qu'une utopie pour l'état Français.
la France est le seul pays colonisateur au Monde à s'agripper mordicus aux pays Africains qui ont eu le malheur de l'avoir comme pays colonisateur malgré la loi de l'abolition de l'esclavage.

Qui peut me citer un seul pays Africain Francophone paisible, démocratique, développé, politiquement et économiquement INDÉPENDANT. Tous les pays Africains Francophones sont gouvernés par des dictateurs à la solde de la France.
la Honte. la Honte pour ce pays maudits par Dieu qui s'accroche comme un morpion aux pays Africains pour exister comme un pays civilisé.

Sorokaté Alias Domzan-Bène.

Monsieur Sassou Nguesso est-il un démocrate? comment ce dernier est arrivé au pouvoir pourquoi veut-il modifier la constitution du Congo Brazzaville?

Par sorokaté

21/07/2014 15:30

ACCUEIL | Le Congo | FORUMS | ARCHIVES | RSS rss


Sur JournaldeBrazza.com Google


Politique

ECONOMIE | BUSINESS |
Denis Sassou N’Guesso élevé à la dignité de Grand Croix de la Commémorative de la paix
Par sassou.net - 16/07/2014

L’Association internationale des soldats de la paix (AISP) a honoré ce 15 juillet à Brazzaville, le président de la République du Congo


L’Association internationale des soldats de la paix (AISP) a honoré ce 15 juillet à Brazzaville, le président de la République Denis Sassou N’Guesso à la dignité de Grand Croix de la Commémorative de la paix. Ainsi, l’écharpe et l’insigne de cette distinction honorifique lui ont été remis par le président de l’AISP, Laurent Attar Bayrou. Cette décoration est une reconnaissance de l’AISP de l’implication du président Sassou N’Guesso dans la préservation de la paix, la résolution des conflits et les luttes de libération des peuples d’Afrique sous l’emprise de la colonisation et de l’apartheid.


© sassou.net
Denis Sassou N’Guesso a été élevé à la dignité de Grand Croix de la Commémorative de la paix
Evoquant le parcours du président Sassou N’Guesso, Laurent Attar Bayrou a indiqué : «En obtenant la signature du protocole de Brazzaville qui a permis les accords de New York qui ont débouché sur l’indépendance de la Namibie, la fin de l’apartheid, le retrait des troupes cubaines en Angola et la libération de Nelson Mandela, quel parcours!».

Le président de l’AISP a également évoqué la participation des soldats congolais aux missions internationales de maintien de la paix et de résolution des conflits en Afrique. C’est notamment le cas en Angola, en Côte d’Ivoire, en République centrafricaine (RCA), au Rwanda, au Tchad et au Soudan.

Le chef de l’Etat congolais a remercié le président de l’AISP. «Vous avez, monsieur le président, en m’accordant votre prédilection, reconnu la modeste part que j’ai pu apporter pour la préservation de la paix et la sauvegarde de la liberté dans mon pays et au-delà», a-t-il déclaré.

«Je voudrais simplement et sincèrement vous dire merci d’avoir voulu au cours de cette cérémonie symbolique, célébrer, honorer la paix et la liberté, afin que nous n’oublions jamais que ces deux valeurs sont les moteurs de la vie. Voici donc pourquoi, ici, au Congo, nous avons toujours inscrit notre action et nos ambitions collectives dans la quête permanente de la paix et de la liberté», a-t-il ajouté.


© sassou.net
Le président congolais Denis Sassou N'Guesso et les membres de l'AISP
L’AISP regroupe tous les casques bleus dans le monde et sert de force de proposition des Nations Unies. Cette association a également décoré les ministres Pierre Oba et Rodolphe Adada pour leurs efforts en faveur de la paix aux côtés du chef de l’Etat congolais. L’un ayant participé aux négociations de paix pour l’indépendance de la Namibie, l’autre ayant été représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Darfour (Soudan).


MOTS CLES : Congo Brazzaville Denis Sassou N’guesso
Envoyer à un ami | Imprimer


1 COMMENTAIRES
Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

C'est de l'enfumage
Par sorokaté
21/07/2014 14:59
Monsieur Dénis Sassou Nguesso est-il un démocrate? comment-est-il arrivé au pouvoir?
La honte. Pour ma part ce dernier n'est qu'une marionnette à la solde de la FranceAfrique.

Le peuple Congolais est pris en otage par ce systeme néo colonialiste Français en imposant ce dictateur.
la Honte pour les droits de l'Homme et les principes fondamentaux de la dignité HUMAINE.

L'ennemi de l'Afrique ce sont des Africains marionnettes à la solde du néo colonialisme.

Sorokaté Alias Domzan-Bène.

Cher Sorokaté, vous avez tout dit

Par korongou paul

21/07/2014 19:28

La France, comme nous disait Thomas Sankara est le pire ennemi de l'Afrique et bien entendu l'Afrique francophone. Si notre pays la RCA veut acceder a un developpement reel, elle doit se libérer du joug de la France sur tous les plans. La France, en complicité des dictateurs qu'elle a toujours imposée en Centrafrique, est le premier responsable de cette grave crise que traverse notre pays. Nous savons déja les raisons cachées de son lien avec la seleka, le Tchad, pour se servir de nos richesses. C'est au peuple Centrafricain de se lever et dire non aux abus de la France en RCA. Vive la RCA!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués