DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Forum de Brazzaville: les contestataires durcissent leur position

Par Nestor N'gampoula et Fiacre Kombo - 18/07/2014

Le 15 juillet, le président du MDREC a saisi la présidente de la délégation spéciale de la ville de Bangui pour demander l'autorisation d'organiser une marche pacifique contre le forum de Brazzaville

 

C'est à l'issue du dixième sommet de l'Union africaine à Malabo, en Guinée-Équatoriale, le 27 juin dernier, que les chefs d'État de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (Cééac) avaient décidé de la tenue d'un forum inter-centrafricain à Brazzaville. Ce forum de réconciliation nationale prévu du 21 au 23 juillet devait regrouper tous les acteurs de la crise centrafricaine sans exclusion, partis politiques et société civile. Mais au lendemain de cette proposition de sortie de crise, nombreux ont été les responsables politiques, religieux et les associations - environ quarante-neuf mouvements - à critiquer le choix de Brazzaville. Selon eux, le forum doit se tenir à Bangui, la capitale centrafricaine.

 


© lepoint.fr
Dans une lettre envoyée à la présidente de la délégation de la ville de Bangui le 15 juillet, le président du Mouvement démocratique pour la renaissance et l'évolution de la Centrafrique (MDREC), Joseph Bendounga, demande l'autorisation d'organiser une marche pacifique à Bangui contre le forum de Brazzaville. Alors que cette manifestation est prévue le vendredi 18 juillet, d'autres communiqués publiés il y a quelques heures vont dans le même sens.

Le même jour, dans un communiqué, Me Henry Pouzere, ancien ministre, coordonnateur de la plate-forme « Sauvons la Centrafrique », a déclaré avoir décliné l'invitation de Brazzaville. « Les thématiques à discuter lors de ce forum doivent être librement retenues par les différentes composantes de la nation impliquées dans le processus, de façon à aborder toutes les nécessités », peut-on lire dans ce communiqué.

Par ailleurs dans la nuit du 15 au 16 juillet, sur les ondes de la radio nationale et de la radio ndèkè luka, Jean Serge Bokassa a déclaré, quant à lui, être opposé au choix de la tenue de ce forum à l'extérieur de la Centrafrique. L'ancien ministre de la Jeunesse a néanmoins indiqué qu'il restait disponible à apporter sa contribution au processus de réconciliation. Le Conseil national de la jeunesse centrafricaine estime qu'il est urgent que toutes les parties en crise se rendent au forum de Brazzaville afin de donner une chance à un retour de la paix dans le pays. « La jeunesse sera belle et bien représentée à Brazzaville », annonce le conseil dans une déclaration.

D'après des sources concordantes, la difficulté concernant l'organisation du forum inter-centrafricain ne réside pas dans le choix de la ville où il se tiendra, mais dans l'ordre du jour et des conclusions qui en découleront. Certains Centrafricains craignent que les conclusions de ces assises soient imposées par les chefs d'État de la Cééac. C'est le cas d'un accord tacite qui aurait été trouvé en janvier à N'Djamena lors d'une réunion des chefs d'État de la sous-région. L'idée était que si un président chrétien était élu, ce qui est le cas de Catherine Samba-Panza, le Premier ministre serait un musulman.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Les questions des contacts coloniaux entre la France en la RCA seront revues? si la RCA est politiquement et économique Indépendante la France doit cesser de s'insurger dans la gestion de ce pays. Trop c'est trop.

Par sorokaté

20/07/2014 14:17

Vous êtes ici : Kangbi-Ndara » Développement » Centrafrique/France : top secret, les accords qui ligotent et humilient la RCA ?
Centrafrique/France : top secret, les accords qui ligotent et humilient la RCA ?

14 juil, 2014 | Par kangbi-ndara | Catégorie: Développement | 1 894 vues
Kangbi-ndara.net / Les accordes économiques de 1960 concernant les matières et produits stratégiques signés par les Présidents David Dacko (RCA), Fulbert Youlou (Congo) et François Tombalbaye (Tchad) et Jean Foyer pour la partie française asphyxies aux premières heures des indépendances la Centrafrique, le Congo et le Tchad.

En ce qui concerne la République centrafricain, une enquête que nous menons sur ces accords révèle que certaines parties ont été modifiées mais la partie économique proposée pour publication reste intacte.

Le Président fondateur de la République centrafricaine Barthélémy Boganda aurait refusé de signer ces accords avec la République française, ce refus lui aurait sans doute couté sa disparition pour les unes, et sa déportation pour les autres.

De nos sources, la malédiction des évictions sur évictions des Chefs d’Etat centrafricains dans un cycle, approximativement de dix années, ont vu le jour avec la signature de ce document.

Pour le non respect de ses accords, David Dacko le signataire, Jean Bedel Bokassa, Ange Félix Patassé et François Bozizé ont connu des humiliations, pour le non respect de ses accords, le sang du peuple centrafricain a coulé.

Les accords ci-dessous, ne sont-ils pas les causes profondes de la crise aux multiples facettes qu’endure la Centrafrique ?

Kangbi-ndara.net diffusera l'intégralité de ces accords par thématique. Faute de la bonne lisibilité des documents ci-dessous, nous transcrivons ci-après le contenu desdits accords.

Concernant les matières

premières et produits stratégiques

ART.1er : Dans l’intérêt de la défense commune, les parties contractantes décident de suivre une politique concertée des matières stratégiques et d’adopter en ce domaine les mesures prévues ci-après.

Art 2 : Sont considérés comme matières premières produits stratégiques : les hydrocarbures liquides ou gazeux, l’uranium, le thorium, le lithium, le bérythium, l’hélium, leurs minerais et composés.

Des modifications pourront être apportées à cette liste par échange de lettres entre les parties contractantes.

Art 3 : La République française, la République centrafricaine, la République du Congo et la République du Tchad procèdent à des consultations régulières notamment au sein de la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement et du Conseil de défense, sur la politique qu’elles sont appelées à suivre dans le domaine des matières premières et produits stratégiques compte tenu en particulier des besoins généraux de la défense commune, de l’évolution des ressources dans les Etats de la Communauté et de la situation du marché mondial.

Dans le cadre de la politique concernée, la République centrafricaine, la République du Congo et la République du Tchad tiennent la République française informée des mesures générales ou particulières qu’elles se proposent de prendre en ce qi concerne la recherche, l’exploitation et le commerce extérieur des matières premières et produits stratégiques. La République française communique à la République centrafricaine, à la République du Congo et à la République du Tchad, les éléments d’appréciation dont elle dispose concernant les questions évoquées au présent alinéa. La République centrafricaine, la République d Congo et la République du Tchad l’informent des décisions prises.

Art. 4 : La République centrafricaine, la République du Congo et la République du Tchad réservent à la satisfaction des besoins de leur consommation intérieure les matières premières et produits stratégiques obtenus sur leur territoire. Elles accordent à la République française une préférence pour l’acquisition du surplus et s’approvisionnent par priorité auprès d’elle en ces matières et produits. Elles facilitent leur stockage pour les besoins de la défense commune et, lorsque les intérêts de cette défense l’exigent, elles prennent les mesures nécessaires pour limiter ou interdire leurs exportations à destinations d’autres pays.



Signature :

Jean Foyer

David Dacko

Fulbert Youlou

François Tombalbaye

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués