NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Brazzaville: les Antibalaka appellent à la participation de tous

Par Source: RNL - 16/07/2014

Le coordonnateur général des Antibalaka, Patrice-Edouard Ngaïssona, appelle les hommes politiques à renoncer à ce qu'il appelle «la politique du ventre»

 

Le mouvement des Antibalaka exhorte toute la classe politique centrafricaine à participer au Forum de Brazzaville qui doit se dérouler du 21 au 23 juillet. Cette rencontre demandée par le groupe de contact international sur la Centrafrique fait couler beaucoup de salive à Bangui où certains partis politiques disent préférer un forum sur la terre de leurs ancêtres. Dans un communiqué, le coordonnateur général des Antibalaka, Patrice-Edouard Ngaïssona, appelle les hommes politiques à renoncer à ce qu'il appelle «la politique du ventre». Il estime que le Forum de Brazzaville peut donner une chance à son pays de retrouver le chemin de la paix et de l'unité nationale.

 


© Amnesty International Italia
image d'illustration
Le communiqué précise que Brazzaville est le lieu approprié pour les Antibalaka de signer un véritable accord de cessez-le-feu avec les ex-Séléka. Pour Ngaïssona, ce sont les mêmes acteurs politiques qui veulent toujours se maintenir au pouvoir au détriment de la grande masse des Centrafricains. Prenant à témoin l'opinion nationale et internationale, il dénonce des hommes politiques « malhonnêtes » qui risquent, selon lui, de faire sombrer la RCA dans une crise interminable, compromettant ainsi l'avenir de la nation en général et de la jeunesse en particulier.

« Règlement de crises en terrain neutre »
Un appel similaire a été lancé par le Groupe des partis politiques républicains-travaillistes et légalistes (GPP-RTL), dans une déclaration commune également publiée lundi. Pour ces partis, Brazzaville constitue «une occasion pour poser les bases des futurs dialogues censés se tenir en Centrafrique». «Les résultats des pourparlers ne doivent pas être une autre source d'échec et d'humiliation comme à Libreville en janvier 2013 et à Ndjamena et juin 2014», espère le GPP-RTL, regroupant six formations, dont le Parti travailliste Kwa Na Kwa (KNK). Un autre plaidoyer en faveur de la rencontre de Brazzaville vient de l'Observatoire pour la promotion de l'état de droit (OPED).

Pour cette organisation de la société civile centrafricaine, le forum est une étape indispensable dans la recherche d'une solution globale à la crise. Dans une déclaration rendue publique à l'issue d'une assemblée générale tenue le 12 juillet dernier, les membres de l'OPED indiquent que Brazzaville sera le lieu de rencontre de la communauté internationale et des acteurs nationaux.

L'organisation estime que Brazzaville ne sera qu'une étape qui précédera celle prévue à Bangui où toutes les sensibilités de la population doivent se retrouver pour débattre des causes profondes des crises récurrentes en RCA. «Le mécanisme de règlement des crises ou des conflits armés en terrain neutre est un mécanisme de la communauté internationale qui s'est déjà appliqué à plusieurs pays», argumente l'observatoire citant les cas du Mali et du Soudan du Sud.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

nous remercions les antibalaka mais certaines personnes ne doivent pas recuperer la lutte de ces derniers

Par famoundjou

17/07/2014 01:35

nous voulons tous le respect dans les negotiations,c,est la majorite des partis politiques qui vont decider.les antibalaka ont mener une guerre noble contre les mercenaires qui ont commisent des crimes contre l,humanite dans notre pays,le peuple les remercient.mais les antibalaka mais ils ne sont pas une force politique.le KNK OU LES SELEKA MERCENAIRES NE DOIVENT PAS RECUPERER POLITIQUEMENT L,AVENIR DE LA NATION.il ya plus de 47 partis politiques en rca,un concensus devrait sortir,si la majorite refuse de participer,c,est la position qui sera adopter,meme la societe civile a refuser ainsi les institutions religieuses.

ce n,est pas parceque LES ANTIBALAKA OU LES SELEKA ont les armes qu,ils doivent dicter leur loi au peuple.l,ensemble de la classe politique doivent conjuguer les efforts pour une solution qui privilegie les interets supremes de la nation.LE KNK a dirige pendant 10 ans le pays et les seleka 10 mois,nous avons vuent la limite.nous voulons la paix mais pas a n,importe prix.depuis que SASSOU est delegue par les presidents de la CEAAC comme mediateur les choses n,avancent point.il suit le calendrier de LE DRIAN ET HOLLANDE.apres l,humiliation de MALABO,il faut garder la tete haute meme dans les EAUX TROUBLES.nous savons que les SELEKA qui viennent de finir un congres mene par des etrangers NOURREDINE ADAM tchadien et NERIS L,ANTILLAIS ET D,AUTRES MERCENAIRES TENTENT DE CHERCHER DES POSTES DE MINISTRES AINSI QUE CERTAINS LEADERS DU KNK,mais l,avenir et l,interet supreme d,abord assez de comedie.que notre pays sorte la tete haute.WAIT AND SEE.

Ce Forum est une échappatoire pour la France de masquer le fiasco de sa sangaris en RCA.

Par sorokaté

18/07/2014 11:35

Pour ma part nos partis politiques doivent s'accorder pour refuser ce forum organisé à Brazza Ville, puisque que la France a refusé d'appliquer le mandat de l'ONU nous connaissons les conséquences. Devant cette mauvaise manie de la FranceAfrique tous les politicards Centrafricains devraient en principe reprocher cela à la France.

Pourquoi aller ailleurs pour négocier le problème Centrafricain?
Combien des fois nous devons nous laisser humilier?
Le Président du CONGO Brazza ville est-il un model de démocratie? si ce dernier est une marionnette de la FranceAfrique c'est bien claire qu'il y aura rien de mieux pour le peuple Centrafricain.

Il va falloir que nos politicards dénonce la France qui est responsable des plusieurs coups d'état en RCA.
La France toujours la France encore la France. Ce pays est notre ennemie naturelle.
Pourquoi au lendemain de ce forum de Brazzavile monsieur François Hollande part en tournée (Code d’Ivoire, Niger, le Tchad)? La France doit quitter l'Afrique et ce serait la paix, le développement et la acquisition totale des indépendances politiques et économiques de certains pays Africains qui ont eu le malheur de l'avoir comme pays colonisateur.

La France a échoué en RCA elle organise un forum à Brazzaville.
NB: Est-ce les antibalaka ont ils une raison d'aller à Brazza ville? non et non.
Les vrais anti balaka ne sont pas intellectuels ils sont des villageois courageux , exaspérés et patriotiques mais voilà que des malins en ont profité pour voyager avec de frais( argent) du forum ce d tout ce qu'il visent.

C'est bien le propre du Centrafricain , d'abord son intérêt au détriment du national. les Ziguélé , le MLPC, Demafouth, et autres sont des vautours des traîtres.

La RCA reste et restera le pays des Centrafricains, Une Ministre Française d'origine noire a été traitée de singe, ce qui atteste que la France n'a pas d'amis mais que d'interets en Afrique .
la France doit nous quitter. Nous ne voulons plus de ce pays qui s'agrippe aux autres pour se maintenir comme un état digne .

Pauvre France sangsue, la France pays génocidaire et saprophyte.
Monsieur François Hollande vous êtes élu par défaut, vous n'êtes pas non plus aimé par votre peuple. je vous rappelle que votre devoir c'est de gérer la France mais pas devenir un pigeon voyageur. le chômage, la criminalité , la discrimination et autre problèmes enfoncent la France veuillez vous en occuper. Cesser de décimer les Africains dans leurs pays riches pour les récoloniser.


Sorokaté alias Domzan-Bène.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués