NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA: 23 milliards pour boucler le financement de ses élections

Par journaldebangui.com et agences - 14/07/2014

L’Autorité nationale des élections (ANE), vient d’achever un séminaire sur l’appropriation des textes et des pratiques électoraux en Centrafrique, à Bangui

 

La République centrafricaine, en dehors de 13 milliards de FCFA promis par l’Union européenne, est à la recherche de 23 milliards de FCFA pour boucler le financement de ses prochaines élections, a annoncé samedi à Bangui le président de l’Autorité nationale des élections (ANE), Dieudonné Kombot-Yaya. «Vous voyez que le gap est énorme entre ce que l’Union Européenne a annoncé (les 13 milliards de francs cfa) et les 36 milliards, budget des opérations électorales», a notamment dit Kombot-Yaya qui faisait à la presse le compte-rendu de sa participation à la 5è réunion du Groupe international de contact sur la République centrafricaine (GIC-RCA) tenue les 7 et 8 juillet à Addis-Abeba en Ethiopie.

 


© photos/information_binuca
L’Union européenne a promis de décaisser ses 13 milliards de francs cfa «plutôt fin septembre ou début octobre 2014 », a précisé le président de l’ANE avant de souligner en guise d’avertissement : « le temps n’attend pas. (…) . Le manque de moyens nous fait courir un risque de débordement en terme de temps prévue par la charte de transition pour la tenue des élections ». Tout en informant de l’allocation par l’Etat centrafricain d’une enveloppe d’un milliard de FCFA à l’ANE, M. Kombot Yaya a souligné avoir fait à Addis-Abeba un vibrant plaidoyer en faveur de l’instance chargée de l’organisation des élections en RCA. «J’ai surtout attiré l’attention de la communauté internationale sur la nécessité d’aider massivement et concrètement l’Autorité Nationale des Elections », a-t-il dit.

appropriation des textes électoraux
Pour sa part, le 1er vice-président de l’Autorité Nationale des Elections (ANE) Godefroy Mokamanade s’est réjoui de l’intention des acteurs au processus électoral, de tout mettre en œuvre de concert avec les partenaires traditionnels, pour appuyer l’organisation des élections libres et transparentes en Centrafrique. Il s’exprimait ainsi, à l’issue des travaux du séminaire sur l’appropriation des textes et des pratiques électoraux en Centrafrique, à Bangui.

Le représentant du Secrétaire Général des nations Unies Aurélien Agbonoci, a fait savoir que pour les Nations-Unies et l’ensemble des partenaires, l’organisation de ces élections, est une étape fondamentale et importante pour un retour à la paix durable dans ce pays. Ce séminaire visait à contribuer à une appropriation nationale du processus électoral à travers une meilleure compréhension, par les différents acteurs concernés, du cadre normatif, légal et institutionnel et de gestion des élections, de manière à créer les conditions d’une collaboration harmonieuse.

En dehors de 36 milliards pour l’organisation des élections, l’ANE a un budget de fonctionnement de 750 millions de FCFA et un autre de 567 millions pour son équipement.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués