NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: mouvement d’humeur avant les retrouvailles de Brazzaville

Par journaldebangui.com et autres médias - 11/07/2014

La chef de l’Etat de transition, Mme Catherine Samba – Panza s’est entretenue au palais de la renaissance avec les leaders des partis politiques ainsi que les 03 leaders religieux de RCA

 

Une soixantaine de formations ont été reçues par la présidente et le Premier ministre, hier jeudi, 10 juillet matin. Une première réunion d'échange d'informations, pour faire valoir leurs arguments et écouter les clarifications de l'exécutif, ainsi que des éléments dont ils n'avaient pas encore eu connaissance sur ce qu'il s'est dit à Malabo ou lors de la réunion du groupe de contact en début de semaine. Selon la présidence, le but de cette réunion de concertation qui fait suite à la sollicitation de la classe politique, est de rendre compte des conclusions du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) sur la crise centrafricaine tenu en marge du 23ème sommet de l’Union africaine de Malabo (Guinée équatoriale). Avec ses hôtes, la présidente par intérim de la Centrafrique a échangé et harmoniser ses points de vues sur les enjeux du prochain forum de dialogue inter- centrafricain de Brazzaville (Congo). Tirant les leçons des précédentes réunions de concertations inter centrafricaines, la chef de l’Etat, a rappelé que, «les expériences du 2è sommet extraordinaire sur la crise de la RCA à Libreville 11 janvier 2013 montrent qu’il y a une mauvaise préparation et un manque de cohérence au niveau des acteurs nationaux préjudiciable à la conduite de la transition».

 


© flickr.com
Est-ce un sommet de trop?
En janvier 2014, le CNT avait été amené par avion à Ndjamena, capitale du Tchad, pour entériner la démission de Michel Djotodia. Ce procédé avait déplu. Beaucoup de Centrafricains avaient perçu cela comme un viol de la souveraineté. Cette fois, la grogne semble plus généralisée. Le sommet de l’Union africaine à Malabo, fin juin, apparaît comme la goutte d'eau de trop. Les décisions prises par les chefs d'Etat de la région sur la Centrafrique, où Catherine Samba-Panza faisait de la figuration, ont été vécues à Bangui comme une nouvelle humiliation, une de trop. Et la présidente l’a bien perçu. Cette grogne des leaders politiques et religieux qui pourrait ternir la portée du forum de Brazzaville. C’est pourquoi a-t-elle expliqué «nous comptons organiser avant le forum de Brazzaville des consultations avec les diverses plateformes politiques, de la société civile pour qu’elles apprêtent leur mémorandum de sortie de crise».

A en croire Mme Samba-Panza, il est fondamental de se rendre à Brazzaville mais «avec une vision claire et partagée du format de ce forum et que les participants soient bien imprégnés des enjeux du forum» Pour elle le forum de Brazzaville est capital en ce sens qu’«il nous a paru important d’informer et de sensibiliser les participants, de définir la liste et les critères de désignation des représentants des forces vives de la nation à ce forum, échanger et harmoniser sur le projet d’agenda de ce forum.»

 


© flickr.com
Mme Samba-Panza
Dans l’immédiat, les positions de chacun restent inchangées. Si une poignée de partis politiques ont indiqué être prêts à se rendre à Brazzaville (sept, précisément), la plupart n'adhèrent pas à cette idée pour l'instant. Même chose pour la plateforme religieuse en l'état actuel des choses. Quarante-neuf mouvements politiques du pays réservent leur réponse. Ils se réuniront samedi à Bangui pour discuter des conditions qu'ils souhaitent poser à leur participation au forum, et discuter aussi des questions qu'ils souhaitent voir aborder uniquement à Bangui. «Nous allons à Brazzaville pour seulement préparer le dialogue inter centrafricain qui à mon avis doit se tenir à Bangui» a réitéré le président du Parti National pour une Centrafrique nouvelle (PNCN), M Cyriaque Gonda, coordonnateur de l’alliance des forces démocratiques pour la transition (afdt).Pour lui, la solution de sortie de crise proposée par la communauté internationale sans y associer les centrafricains n’a pas été une «solution durable». Une autre réunion de ce type est prévue la semaine prochaine.

Un forum pour rien ?
Indéniablement, si d'ici le 21 juillet, rien ne bouge, les leaders politiques ne feront pas le déplacement et la portée du forum s'en verra donc atteinte. Cette grande réunion se verra réduite à la photo d’une poignée de main entre anti-balaka et Seleka, dont il est prévu qu'ils signent à Brazzaville un cessez-le-feu. Mais à la présidence, on se dit néanmoins confiant quant à l'issue de ce mouvement d'humeur.
 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Trop c'est trop..

Par sorokaté

11/07/2014 14:44

Partir à Brazza ville pour discuter de la question Centrafricano- Centrafricaine est une humiliation de plus. le CNT était en transhumance à N'Djamena pour installer madame Mballa contre gré du peuple Centrafricain voilà que nos bourreaux sont encore bien armés tout en continuant de massacrer le peuple Centrafricain on nous parle d'aller à Braza Ville pour papoter.

Qu'a fait la France avec le mandat de l'ONU et les résolutions 2121 et 2127? tout cela est une mauvaise manie de la France néo colonialiste.

Non et Non. le probleme Centrafricain doit être résolu par les vrais Centrafricains mais pas ailleurs.
Nous attendons de voir ce que feront nos prostitués politicards.

le peuple vaincra.
Sorokaté Alias Domzan-Bène.

monsieur SASSOU N,GUESSO peut se deplacer a bangui

Par famoundjou

11/07/2014 15:38

depuis la crise provoquee par ces mercenaires parraines par trois pays la france,et les sous-traitants tchadiens et congolais de brazza qui soutiennent les seleka,beaucoup de reunions ce sont derouler a DJAMENA,BRAZZA mais les resultats sont du sur place et le statu-quo continue.le probleme est centrafricain ,les resolutions aux problemes seront centrafricaines.le congo-brazza reste un petit pays,et son leader se prend une grande puissance en afrique economique ou politique ou militaire vous n,etes que l,ombre de vous meme,SASSOU reste l,un des plus pire dictature que l,afrique a connue.personne a demander a SASSOU d,etre mediateur mais les diables francais createur des genocides en afrique.


vous devriez chers politiciens restes sur votre position,vous allez faire du tourisme a BRAZZA ou a DJAMENA,ces deux pays font partient du conflit,vous n,allez pas a travers les seleka prendre la rca de force,vous ne ferez rien sans le peuple.vous servez l,interet de la france neocoloniale qui considere l,afrique comme un vache a lait,LAURENT BAGBO l,ancien president IVOIRIEN avait dit a BONGO le defunt qu,il peut laisser son pays controler par les francais mais pas la COTE D,IVOIRE,l,histoire a montrer que la france a fait une guerre ouverte a la cote d,ivoire pour arreter un president legitime.vous croyez SASSOU ET DEBY servir la france mais vous finirez mal,car ce pays n,a pas ami mais que des interets.dite a la france de creer les richesses comme les allemands et les autres nations europeenes qui vivent grace a leurs industries et non aux pillages organises des richesses des pays qu,ils ont coloniser.LES POLITICIENS CENTRAFRICAINS DOIVENT DEMANDER QUE CETTE REUNION DOIT SE TENIR A BANGUI.


MADAME SAMBA PANZA tente de vous convaincre pour partir mais elle est une marrionette teleguidee sa demission aidera le peuple car elle ne peut prendre aucune decision a sa guise.NON A LA REUNION AU CONGO-BRAZZAVILLE.OUI A LA TENUE DE CETTE REUNION A BANGUI.soyez intrangisant ne cedez rien,elle a ete humilier a MALABO,la verite finira par triompher,conduire l,avenir d,une nation n,est pas faire les defiles de mode mais prendre des decesions dans l,interet supreme mais cela coute la vie.ceux qui ont imposer madame joue la manipulation.vous avez madame signer le decret du congres des seleka voila qu,ils tuent nos compatriotes a BAMBARI,vous prenez l,entiere responsablite,car madame a jouer le jeu des francais.NON A LA REUNION DE BRAZZA.RESTEZ CHEZ VOUS POLITICIENS NE VENDEZ PAS VOS AMES,CE PAYS EST A NOUS TOUS.wait and see.

Pourquoi la France s'agrippe -elle autant à notre pays la RCA déclarée pays pauvre? si un pays est pauvre vaut mieux le laisser coopérer avec d'autres plus démocratiques....

Par sorokaté

11/07/2014 16:13

Vous êtes ici : Kangbi-Ndara » Société » Centrafrique : le n°2 du groupe Total aurait rencontré Djotodia à Niamey
Centrafrique : le n°2 du groupe Total aurait rencontré Djotodia à Niamey

11 juil, 2014 | Par kangbi-ndara | Catégorie: Société | 4 vues
Kangbi-ndara.net / Yves Louis Darricarrère, vice président et directeur général exploration et production du groupe Total, entreprise pétrolière française, aurait rencontré Michel Djotodia avec une équipe de la Séléka à Niamey. Nous tenons cette information d’une source anonyme depuis une capitale européenne.

total_viceprez_onlineD’après la source, le but de cette rencontre qui aurait lieu dans un hôtel dans la capitale nigérienne n’est pas filtré mais serait étroitement lié au pétrole centrafricain.

Plusieurs leaders de l’ex Séléka dont deux éléments des ex FACA (Forces armées centrafricaines) qui ont rejoint les rangs de ce mouvement se seraient déplacés à Niamey, où les attendait depuis plusieurs jours avant l’ancien Président Michel Djotodia. La rencontre aurait pris fin tard dans la nuit.

Par ailleurs, Michel Djotodia aurait exprimé à la fin de cette rencontre sa volonté de rentrer chez lui en République Centrafricaine dans les prochains mois.

Cette information inervient après une rencontre des leaders de la Séléka, mardi dernier, à Birao dans l'Extrême Nord-Est de la République Centrafricaine.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués