DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique : faut-il aller chercher la solution à l'étranger ?

Par RNL - 09/07/2014

La classe politique exige ainsi une rencontre préalable avec la présidente de transition Catherine Samba-Panza.

 

«La solution à la crise centrafricaine doit-elle provenir de l'extérieur?». C'est autour de cette question que se sont tenus des échanges lundi à Bangui à l'invitation de la Plateforme des leaders religieux de Centrafrique. Ce débat est lancé alors que doit se tenir fin juillet à Brazzaville, au Congo, une importante réunion sur la crise en Centrafrique.

Lundi, à la Faculté de Théologie évangélique de Bangui, les discussions, auxquelles prenaient part dirigeants religieux et hommes politiques, ont été vives et parfois même houleuses. «Nous arrivons à comprendre qu'il y a des agendas cachés des uns et des autres. Si nous, Centrafricains, nous n'arrivons pas à nous unir, les gens vont mettre en exécution leurs agendas cachés », a prévenu l'imam Oumar Kobine Layama, membre de la plateforme religieuse.

Les partis politiques considèrent comme une humiliation pour les Centrafricains la rencontre de Ndjamena qui s'était déroulée du 9 au 10 janvier 2014 et celle de Brazzaville annoncée pour la fin du mois.
RNL

 

Pour Cyriaque Gonda, président du Parti national pour un Centrafrique nouveau (PNCN), la solution aux problèmes centrafricains est à trouver sur le sol centrafricain. « Est-ce que c'est nécessaire d'aller à Brazzaville ? Est-ce que c'est à Brazzaville qu'on trouvera la meilleure solution ? Ce n'est pas nécessaire d'aller à Brazzaville discuter des problèmes des Centrafricains », a affirmé le leader politique.

Selon Martin Ziguélé, président du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), le forum de Brazzaville ne peut se tenir qu'après une rencontre inter-centrafricaine en Centrafrique. « Que toute la communauté internationale se mobilise pour penser au sort de notre pays, que toutes les institution internationales aient un agenda pour la Centrafrique, quel est l'agenda des Centrafricains ? Il faut que nous apportions des tentatives de réponses centrafricaines aux problèmes de l'heure et c'est lorsque nous serons réunis autour de ce corpus de solutions possibles de sortie de crise pour notre pays que l'échange avec tous ceux qui veulent nous aider à avancer sera riche », a-t-il estimé.

Les partis politiques considèrent comme une humiliation pour les Centrafricains la rencontre de Ndjamena qui s'était déroulée du 9 au 10 janvier 2014 et celle de Brazzaville annoncée pour la fin du mois. La classe politique exige ainsi une rencontre préalable avec la présidente de transition Catherine Samba-Panza.

 

 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Faut-il aller chercher la solution a l'etranger?

Par Koraa

09/07/2014 13:37

J'ai deserte ce forum tant le spectacle macabre qui se deroule sous nos yeux nous plonge dans la desolation. Lorsque nous commencons a poser les questions correctes sur la situation de notre pays, nous serons dans la logique d'un debut de solution correcte.

Aussi il semble que le noeud de notre drame actuel se trouve dans ce qu'a dit l'imam et ceci s'avere etre un diagnostic correct: "Nous arrivons a comprendre qu'il y a des agendas caches des uns et des autres. Si nous, centrafricains, nous n'arrivons pas a nous unir, les gens vont metre en execution leurs agendas caches." Tout est dit non pas par des politiciens vereux mais par un centrafricain qui a la fibre patriotique.

Faut-il aller chercher la solution a l'etranger?

Par Koraa

09/07/2014 13:38

J'ai deserte ce forum tant le spectacle macabre qui se deroule sous nos yeux nous plonge dans la desolation. Lorsque nous commencons a poser les questions correctes sur la situation de notre pays, nous serons dans la logique d'un debut de solution correcte.

Aussi il semble que le noeud de notre drame actuel se trouve dans ce qu'a dit l'imam et ceci s'avere etre un diagnostic correct: "Nous arrivons a comprendre qu'il y a des agendas caches des uns et des autres. Si nous, centrafricains, nous n'arrivons pas a nous unir, les gens vont metre en execution leurs agendas caches." Tout est dit non pas par des politiciens vereux mais par un centrafricain qui a la fibre patriotique.

Faut-il aller chercher la solution à l'étranger ?

Par Batoula

09/07/2014 19:06

Non !

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués