SOCIéTé  |    

Bambari: affrontements entre Anti-Balaka et ex Séléka à Liwa

Par Source: RJDH-RCA - 23/06/2014

À la suite de l’attaque d’un campement d’éleveurs peulhs par des Anti-Balaka à proximité de cette localité, des ex Séléka auraient menés des représailles

 

La ville de Bambari et ses environs sont en mouvement depuis ce matin du 23 juin 2014. À l’origine des inquiétudes: des affrontements opposant des miliciens Anti-Balaka et ex Séléka au village Liwa (centre), situé à 10 km de Bambari. Selon des informations recueillies par le RJDH, des miliciens Anti-Balaka auraient attaqué un campement peulh aux environs du village de Liwa, faisant plus d’une quinzaine de morts. Cette attaque aurait par la suite provoquée une contre-offensive de la part des ex Séléka. Joint par le RJDH, le porte-parole de l’Etat-major des ex Séléka, Ahmed Midiade Ibrahim, s’est exprimé en ces termes: «Les Anti-Balaka ont attaqué un campement et tué dix-huit Peulhs et brulé plusieurs maisons. Quand un détachement des ex Séléka a quitté Bambari pour se rendre sur les lieux, les Anti-Balaka les ont attaqués à deux kilomètre au sud de la ville. Trois de nos éléments ont été blessés et conduits dans un hôpital de la place.»

 


© corbeaunews.ca
Au centre de Bambari, la population est paniquée. «Il y a des tirs partout. Nous sommes présentement à l’évêché où plusieurs familles ont trouvé refuge. La Sangaris ne fait que nous observer. En fuyant, nous avons vu deux corps dans la ville», a déclaré un habitant aux environs de midi. Un autre habitant a déclaré que des maisons auraient été brulées par des ex Séléka dans les quartiers Apké, Mbela, Bornou, qu’ils jugeraient proches des miliciens Anti-Balaka.

Selon la Sangaris, toutes les informations ne sont pas encore réunies. «On nous signale des évènements en cours à Bambari. Nous sommes entrain d’analyser les informations. On nous parle de mouvements et d’affrontement. Mais là, rien n’est encore précis», indique un officier de la Sangaris.

De son côté, le porte-parole des Anti-Balaka, Sébastien Wénézoui, indique que ce seraient des groupes armés non-identifiés qui seraient à l’origine des incidents, et non des miliciens Anti-Balaka. «Je suis entrain de recouper les informations. Mais d’emblée, ce ne sont pas des Anti-Balaka. Il s’agirait de bandits. Les Anti-Balaka ne sont jamais installés vers Bambari, Ippy, Bria…», a t-il déclaré au RJDH. L’attaque de Liwa intervient après des représailles de Peulhs armés, le mercredi 18 juin, au village Ndachima, localité située à 35 km de la ville de Bambari sur l’axe d’Alindao, où plusieurs personnes avaient été tuées.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués