FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Bangui: MSF va fermer son dispensaire du site des déplacés de Don Bosco

Par Source: RJDH-RCA - 19/06/2014

Le chargé des affaires humanitaires de l’organisation a signifié que les déplacés ont été informés et sensibilisés sur la question

 

Médecins Sans Frontières (MSF) envisage la fermeture de son dispensaire sur le site des déplacés de Don Bosco, situé dans la commune de Bégoua. Boris Matous, chargé des affaires humanitaires de MSF, a confirmé cette information tout en précisant que «cette fermeture ne signifie pas que MSF va abandonner les déplacés de ce site. Il y aura des missions ponctuelles et régulières pour évaluer les besoins en vue de prévoir des interventions». Boris Matous a justifié cette fermeture en ces termes : «Nous avons constaté qu’il n’y a plus beaucoup de cas d’urgence dans ce camp. Alors que MSF est là pour faire face aux besoins d’urgence. A Don Bosco, ces besoins ne s’expriment plus comme avant, voila pourquoi nous fermons notre dispensaire».

 


© autre médias
Le chargé des affaires humanitaires de MSF a signifié que les déplacés ont été informés et sensibilisés sur la question. Joint au téléphone, par le RJDH, le frère Pierre Claver Agbetiafan, directeur du centre des jeunes de Don Bosco a déclaré avoir été saisi par MSF sur la fermeture du dispensaire sur le site. Le religieux a noté que les déplacés aussi ont été informés. Ce dernier craint toutefois ce qui suivra la fermeture du dispensaire. «Nous n’avons pas de centre de santé ici pour faire face aux éventuels cas qui pourraient être enregistrés après la suspension des activités de MSF. Nous ne pouvons rien, la solution pour nous, sera de nous tourner vers les centres de santés les plus proches de Don Bosco».

Les déplacés sont aussi inquiets par rapport à cette prochaine suspension. «[iJe ne sais pas ce que nous serons après le départ de ces humanitaires qui nous ont soutenus par tous les moyens pendant ces moments difficiles]» a regretté une déplacée. Fabrice, déplacé au site de Don Bosco avec toute sa famille, pense que les premières victimes de cette suspension seront les enfants. «Ici, il y a beaucoup d’enfants malades de diarrhée, du paludisme…», dit-il. «C’est MSF qui nous a toujours aidé à faire face à ces cas. Son retrait pour moi est un danger pour ces enfants car nous les parents, avons des difficultés encore à les soigner».

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués