NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

UNOCA: nomination du Professeur Abdoulaye Bathily

Par Source: unoca - 19/06/2014

Il succède à M. Abou Moussa, qui prend sa retraite après trois ans à la tête de cette institution et 34 ans de carrière onusienne

 

Le Professeur Abdoulaye Bathily, de nationalité sénégalaise, est le nouveau Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA). Il succède à M. Abou Moussa, qui prend sa retraite après trois ans à la tête de cette institution et 34 ans de carrière onusienne. Dans un communiqué, M. Ban Ki-moon lui a exprimé sa gratitude «pour son leadership et les réalisations importantes du Bureau régional au cours de son mandat».

 


© un.org
Le Pr. Abdoulaye Bathily et leSG de l'ONU M. Ban Ki-moon
Au moment où il prend ses nouvelles fonctions à Libreville, la capitale du Gabon, M. Abou Moussa a adressé au Professeur Abdoulaye Bathily ses «félicitations chaleureuses et fraternelles pour sa promotion» ainsi que ses «vœux sincères de pleins succès dans ses missions». En saluant cette nomination, il a également exprimé le souhait qu’il bénéficie du soutien de tous les partenaires et des dirigeants de l’Afrique centrale dans la poursuite des actions du Bureau en faveur de la consolidation de la paix, de la résolution pacifique des conflits et de la promotion de la diplomatie préventive. Les deux personnalités auront l’occasion d’échanger sur ces sujets lors d’une rencontre à New York où M. Abou Moussa sera devant le Conseil de sécurité pour la dernière fois en tant que Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale. Il présentera le sixième Rapport de M. Ban Ki-moon sur les activités de l’UNOCA et sur les zones affectées par les attaques de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA).

Le Secrétaire général de l’ONU souligne que le Professeur Abdoulaye Bathily jouit d’une solide expérience politique, diplomatique et universitaire acquise au sein du gouvernement de son pays, d’institutions académiques et, plus récemment, dans le système des Nations Unies. Depuis juillet 2013, il occupait le poste de Représentant spécial adjoint du Secrétaire général à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Il y était chargé, entre autres, des dossiers relatifs aux affaires politiques et aux droits de l’homme.

Avant d’entrer aux Nations Unies, le Professeur Abdoulaye Bathily avait assumé plusieurs fonctions gouvernementales. Il a été notamment Ministre d’Etat auprès du Président de la République du Sénégal en 2012 après avoir été Ministre de l’Environnement et de la Protection de la nature (1993-1998) puis de l’Energie et de l’Hydraulique (2000-2001). Élu député en 1998, il a été Vice-président de l’Assemblée nationale de 2001 à 2006. Pendant cette période, le Professeur Abdoulaye Bathily a également siégé au Parlement de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Il avait aussi apporté son expertise au Groupe de contact de l'Union africaine sur Madagascar lors de la crise politique dans ce pays.

Sur le plan universitaire, le Professeur Abdoulaye Bathily est titulaire d’un doctorat d'État ès lettres de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) où il a enseigné l'histoire pendant 30 ans. En effet, il possède aussi un doctorat en histoire de la prestigieuse université de Birmingham (Angleterre). Il est auteur de plusieurs travaux importants, y compris sur l'histoire de l'Afrique, la politique et les questions militaires. Par ailleurs, il a animé des conférences dans de nombreuses institutions académiques à travers le monde et participé à des missions dans le cadre des règlements des conflits au Libéria, en Guinée-Bissau, au Niger, au Mali, etc. Né en 1947 à Tuabou, dans la région de Tambacounda, à l’Est du Sénégal, le Professeur Abdoulaye Bathily est père de quatre enfants.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Encore un sahélien musulman au service de la france coloniale

Par Nomzamo

19/06/2014 19:39

Ce pauvre pays qu'est la france n'utilise à travers l'ONU que des pantins sahéliens musulmans pour contrôler l'Afrique centrale.
Les sahéliens sont une plaie en Afrique. Ils sont esclaves des blancs et des arabes à travers la religion.

Pourquoi cette marionnette ban ki mon ne choisisse t-elle pas des Africains de l'Afrique Australe?
Sont-ils trop libres et indépendants d'esprits pour servir les intérêts de la france racialistes en Afrique?

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués