NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

La RCA s'en sortira, selon l'ex-président burundais

Par avec apa - 17/06/2014

A la tête d'une délégation de la conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL), Sylvestre Ntibantungaya a rencontré les autorités centrafricaines

 

L’ancien président burundais, Sylvestre Ntibantungaya, a dit, mardi à Bangui, sa foi en l’avenir de la République centrafricaine, soulignant que d’après les contacts qu’il a eus avec les autorités de la transition il est permis d’espérer que la présidentielle de février prochain aura lieu et que le pays sortira de la crise dans laquelle il se trouve. A la tête d'une délégation de la conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL), Sylvestre Ntibantungaya a rencontré successivement le Premier ministre, André Nzapayéké, les membres de l'Autorité nationale des élections (ANE) et la présidente de la transition, Catherine Samba-Panza.

 


© Droits réservés
image d'illustration
Avec le chef du gouvernement, les échanges ont porté sur la situation sécuritaire et l'appui de la CIRGL à la RCA pour le rétablissement dans la sécurité. Au sujet de l'audience la cheffe de l'Etat de transition, il a été question de faire passer un message à la prise de responsabilité de la part de tous les acteurs de la vie politique et sociale.‘'Il faut que les leaders de la vie politique et sociale se comportent comme des leaders à travers qui se profilent des solutions et non des problèmes'', a-t-il indiqué à sa sortie de la rencontre avec Samba-Panza.‘'Nous sommes passés au siège de l'ANE pour leur exprimer notre solidarité et donner nos encouragements aux sept membres de cet organe qui a une responsabilité particulière, et d'après les informations recueillies les élections seront organisées l'année prochaine'', a dit M Ntibantungaya, au sortir de l'audience avec les membres de l'ANE.

A en croire M Ntibantungaya, l'ANE est une institution à travers laquelle va passer une des solutions attendues à savoir l'émergence d'un pouvoir issu de la volonté du peuple centrafricain qui travaillera pour conjurer définitivement les problèmes que connait la RCA. S'adressant aux leaders des groupes accusés à tort ou à raison d'être des vecteurs de la violence, il a indiqué qu'''il faut que ces leaders disent aujourd'hui à ceux qui se rangent derrière eux qu'il est temps d'arrêter la violence''. Pour lui, la RCA n'est pas le premier pays dans la sous-région à connaître des conflits graves. ‘'Elle a toutes les ressources nécessaires pour faire face à cette crise et s'en sortir'', a-t-il souligné.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués