DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

SANGARIS et MISCA arbitrent le ping-pong centrafricain coaché par….

Par Dr Romaric NZOUMBOU-BOKO - 17/06/2014

Une lecture lecture du jeu par Dr Romaric NZOUMBOU-BOKO, Immunomicrobiologiste, Manageur d’opinion

 

La situation de la République Centrafricaine devient de plus en plus préoccupante et entre dans une phase de plateau au lieu de pic, comme disent certains leaders d’opinion. La crise centrafricaine n’intéressait personne à son début, nous, Centrafricains, nous avons commencé à mener des campagnes, des marches à Paris, à Bordeaux, à Marseille, à Toulouse, à Bangui, à Bambari, à Niem Yéléwa, à Birao à Maïtikoulou. Nous avions animé des conférences-débats pour attirer les médias et les instances internationaux. Dès leur arrivée en septembre 2013 à Bossangoa, les médias ont affilié arbitrairement, par raccourci, les terminologies de « Séléka » à « milice musulmane » et de « Anti-balaka » à « milice chrétienne », ce qui a basculé la crise militaro-politique en une crise confessionnelle, à l’origine de l’embrouillamini actuel.

 


© journaldebangui.com
Dr Romaric NZOUMBOU-BOKO
Pour rappel, sachons que la religion n’est pas le propre des Noirs ; le christianisme est introduit en Afrique par les Occidentaux, et l’islam par les « Orientaux ». Les journalistes de tous les médias du monde s’étant agglutinés dans l’avion du 3 décembre 2013, en direction de Bangui, pour couvrir le « derby » du 5 décembre 2013, nous avions suivi en direct les évènements maccabres avec quelquefois des images qui n’étaient pas de la RCA. La retransmission apparaissait comme un film hollywoodien, à la seule différence que les balles étaient de vraies balles et les morts l’étaient réellement. Tous les Centrafricains aux quatre coins du monde étaient pressés de voir le documentaire (que j’appelle film) « Antibalaka contre Séléka » passer sur Canal+. SANGARIS s’est installé, suivi de la MISCA ; ils ont démarré le désarmement de la Séléka, abandonnant les musulmans à la vendetta des non-musulmans, ce qui les a obligés à se regrouper au Km5, transformant ce poumon économique de Bangui en une Bagdad en miniature. Désarmer Km5 par force n’est peut être pas la bonne méthode. Le Général japonais Shizuichi Tanaka a dit dans son mémoire « qu’il ne faut jamais encercler un homme ou des hommes en arme ; en les encerclant, dès qu’ils se rendent compte qu’il n y a pas d’issue, ils deviennent psychologiquement aguerris et prêts à tout, et peuvent renverser la tendance ».

Le désarmement de ce quartier doit passer par un dialogue et une assurance. Mes frères de sang, les généraux de SANGARIS et de la MISCA ont fait l’École de Guerre et non l’école de paix ; donc ils sont allés chez nous pour faire la guerre et non faire la paix. Par conséquent, la solution du problème centrafricain ne viendra pas d’eux. « SANGARIS agit de façon impartiale », dixit un officier de SANGARIS, l’impartialité est la vertu n°1 d’un arbitre. La crise s’est transformée en un match de ping-pong arbitré par SANGARIS et MISCA, avec un jeu d’attaques, de replis tactiques, de réorganisation, de diversion, de cache-cache, d’entraînements, de regroupements, de contre-attaques, de zones, d’homme à homme. Le comble, c’est que la majorité d’entre nous sait que c’est devenu un jeu de ping-pong. Je vous mets en filigranes les propos d’un Centrafricain sur la page « Jeunesse Centrafrique Vigilance », après la tuerie de Fatima : « Dans un match, il y a toujours un match aller, et un match retour et, si possible, prolongation. La prolongation va démarrer dans bientôt, et on verra la suite. Que Dieu nous aide et apporte son soutien dans tout ce qu’on va entreprendre. » Jerry SAMAFOU. Ainsi, par cette philosophie, la violence se perpétue sous forme de compétition sportive. Les supporters mécontents sèment la confusion totale sur l’air du jeu, avec des débordements, les gendarmettes n’ayant ni matraques, ni gaz lacrymogène pour mettre de l’ordre, sont impuissantes devant la manipulation.

L’une des rares portes de sortie dans cette crise actuelle est de développer, à petite échelle, une tolérance de proximité ou de réseau, car tout Centrafricain non-musulman a toujours un lien de sang, d’alliance, d’amitié, de confrérie, de professionnalisme envers son frère musulman. Ainsi, en exploitant ce réseau pour faire passer des messages à petite échelle, en utilisant le téléphone arabe pour passer des communications, comme a souligné le Pr Mandata Nguerekata (« Vous, jeunesse, levez-vous contre la barbarie, maison par maison, case par case, école par école »,…. Je rappelle que, dans toute la RCA, nous avons des leaders communautaires (vieux, notables, jeunes) qui sont toujours influents ; donc, identifiez-les, et allez vers eux, pour faire passer le message. Je soutiens mordicus qu’à ce stade de la situation, seuls les extrémistes veulent que le KO perdure, mais ils ne sont pas nombreux. En créant un climat de confiance et de dialogue par réseau, les extrémistes des deux côtés seront mis à nu.

Mes frères, Clément De Boute-M’Bamba, Chris CAN, Louis Firmin Kongoubé, Anatole Kouet dit Tola, Baba Mahamat, Serge Bokassa, Ouilidan Freddy, Ibraihm Boihri, Dr. Alain Lamessi, Simon Koitoua, Godfroy-Luther Gondje-Djanayang, Léaon Kidjimalé Grant, Jean-Paul Passi, Paul Cyriaque Semaporo et bien d’autres encore, écoutez ce sage conseil de Nelson Mandela : « Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès ». Donc, unissez-vous en réseau, unissez vos forces. En vous lisant et en suivant vos actes assez souvent, je sens en vous une énergie. Mettez-la en commun, par la rédaction d’un manifeste du « CENTRAFRIQU’UN », par exemple, dans lequel vous détaillez des actions simples, concrètes à mener sur le terrain et aussi auprès des autres musulmans et non-musulmans influents qui sont dans vos mûrs. Sinon, vous attendez les casques bleus en septembre prochain ? Je vous rappelle que 25000 casques bleus sont basés au Sud-Kivu depuis plus de 10 ans, mais la région est toujours en effervescence, de Laurent Kounda à Bosco Taganda, M23 etc. Il est même dit : « Qui sème le casque bleu, récolte la tempête. » (Alexandre Vialatte).

Pour nos politiciens, je vous souhaite beaucoup de courage. Vous n’êtes pas le dérivé d’une fonction constante comme certains le disent : il vous manque juste une lucidité d’analyse et d’anticipation. Sachez « qu’on renaît toujours en politique et qu’on ne meurt jamais dans ce domaine », dixit Ségolène Royal. Battez-vous, changez votre fusil d’épaule, revenez sur la scène avec audace, courage, sans murmure ni hésitation, sans calcul ; juxtaposez-vous, au lieu de vous opposer. Je rêve d’un Centrafrique unifié, ou musulmans et non-musulmans vivent en harmonie, comme dans le temps passé. J’ai de l’espoir en voyant l’Afrique du Sud actuel, le Rwanda, la France-Allemagne, l’Angola. Les Sud-Africains ont réussi (sans l’aide de l’ONU) parce qu’ils ont su cultiver l’Ubuntu, une philosophie Bantou qui signifie approximativement : « L’incitation réciproque d'un partage qui construit mutuellement les êtres » ; les Rwandais ont réussi (sans l’aide de l’ONU) car ils ont su instaurer « Gatchatcha », tribunal communautaire traditionnel et coutumier. On ne peut que réussir si on invente notre démarche originale et locale. Je rêve d’acheter, un jour, du sucre chez « Saboule », au quartier Bruxelles à Bangui, de manger du méchoui chez Chaïbou, au Quartier Saïdou, de prendre du pain à crédit chez Aladji à Gobongo ou de manger la bouillie de Ramadan à la maison familiale de mon ami Djibrine au Km5.
Bordeaux le 02 juin 2014
Dr Romaric NZOUMBOU-BOKO
Immunomicrobiologiste
Manageur d’opinion

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Edifiant

Par adam

19/06/2014 10:49

Très édifiant, je trouve cet article. la mise en oeuvre des démarches enseignées pourraient impacter positivement la recherche de la paix et stabilité en RCA.
Merci cher compatriote d'avoir éclairer notre lanterne.

Un Français porte parole de l'armée à Abidjan dévoile les vérités de la FranceAfrique qui l'ont poussé à quitter son poste ... pauvre Afrique encore sous les grippes de la France coloniale. écoutez lle très intéressant comme témoignage.

Par sorokaté

19/06/2014 13:46

www.youtube.com/watch?v=igYC7VhNTIg

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués