NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: nouvelle attaque contre une base de MSF, pas de victimes

Par AFP - 03/06/2014

Des hommes armés ont attaqué la base de Médecins Sans Frontières (MSF) à Ndélé, dans le nord de la Centrafrique, sans faire de victimes, selon un communiqué publié mardi.

 

Des hommes armés ont attaqué la base de Médecins Sans Frontières (MSF) à Ndélé, dans le nord de la Centrafrique, sans faire de victimes, selon un communiqué publié mardi.

"Quatre hommes sont entrés avec violence dans la maison de MSF basée à Ndélé lors d'un vol à main armée", dans la nuit de dimanche à lundi, explique l'organisation, qui se dit "une nouvelle fois consternée par la violence utilisée" à l'encontre de ses équipes.

"Nous restons déterminés à apporter des secours médicaux aux populations centrafricaines, mais un minimum de conditions doit être respecté par les parties aux conflits. Sans celles-ci, nous ne pouvons pas travailler", explique Javier Eguren, chef de mission pour MSF, cité dans le document.

 


© Afp
Suite à cette attaque, MSF a évacué "temporairement" une partie de l'équipe hors de la ville, "le temps d'évaluer et de négocier avec les autorités locales la possibilité ou non de poursuivre les activités médicales".

MSF affirme dispenser "plus de 1600 consultations par semaine à Ndélé", dont le tiers à des enfants de moins de 5 ans. "L'absence de MSF, le seul pourvoyeur de soins de la ville", serait "une tragédie pour les populations", selon Javier Eguren.

Fin avril, une attaque contre un hôpital de MSF à Boguila, dans le nord-ouest, avait fait 22 morts dont 3 membres de son personnel humanitaire.

Depuis la prise de pouvoir de la rébellion Séléka en mars 2013, renversée en janvier dernier, la Centrafrique vit une crise sans précédent, rythmée par les exactions de l'ex-rébellion de la majorité musulmane en déroute, et celles des milices majoritairement chrétiennes anti-balaka.
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

c'est le manque de fermete de samba panza et zapayeke qui entretient cela,pour se reveiller et instaurer la dictature quand le peuple demande leur démission,ils bougent

Par martin

05/06/2014 15:58

c'est le laxisme du pouvoir envers seleka et le faux jeu et faux cul des soldats français qui negocient avec ces criminels qui entretiennent ce baditisme,la seule qu'ils savent faire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués