NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: retour inquiétant de la Séléka

Par Afrique 7 - 28/05/2014

En République Centrafricaine, l’ex-coalition rebelle Séléka signe progressivement son retour, après avoir été dissoute en septembre 2013.

 

Un retour pour le moins inquiétant, qui laisse craindre une partition du pays.
Après la démission de l’ex- président Michel Djotodia le 10 janvier 2014, la Séléka avait sombré dans la désunion en perdant beaucoup de son influence dans le conflit centrafricain. L’ex-coalition semble pourtant renaître de ses cendres. En effet, à la mi-mai, à l’issue d’une réunion tenue à Ndélé (nord-est), un nouvel état-major a été formé. Depuis, les combattants Séléka ont fait leur réapparition dans la ville de Bambari (centre) où les violences se sont accrues ces derniers jours. La renaissance de cette coalition à majorité musulmane n’a pas manqué de soulever des inquiétudes au sein de la classe politique centrafricaine. Pour les autorités de transition, le retour de la Séléka est motivé par des projets sécessionnistes, vu que les ex-rebelles reprennent progressivement le contrôle de leurs fiefs traditionnels dans le nord-est du pays, et multiplient les exactions contre les civils.

 


© Droits réservés

Ils s’en prennent régulièrement aux milices chrétiennes anti-balaka. Pour Alexandre-Ferdinand Nguendet, président du Conseil national de transition (CNT), ces agissements traduisent l’intention de la coalition de procéder à la partition de Centrafrique. La présidente de transition Catherine Samba Panza a fermement condamné toute intention visant à diviser la RCA. Pour elle, tout projet allant dans ce sens est « funeste » et « inadmissible » déclarant que. « La Centrafrique ne cèdera aucun pouce de son territoire ». De leur côté, les Séléka se sont défendus de toute ambition de porter atteinte à l’unité territoriale du pays. Ils se disent même opposés à toute idée de sécession. Abdoulaye Hissène, le coordonateur politique de la coalition, a assuré que la réorganisation de la Séléka s’est faite dans le simple but de mettre en place une chaîne de commandement, nécessaire au désarmement des combattants.
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

NGUENDET = Seleka

Par Zansio

29/05/2014 23:46

Monsieur NGUENDET et son amie Doumta ont soutenu activement la séléka dont ils sont membres ou sympathisant. Inutile de verser aujourd'hui des larmes de crocodile. Vous avez des comptes a rendre aux centro pour votre traitrise. Vous avez livré vos frères et sœurs a des mercenaires tchadiens et soudanais qui veulent aujourd'hui diviser le pays. Honte à vous, honte à ziguélé et honte à tiangaye

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués