NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Pour Villiers, la situation sécuritaire s'est bien améliorée à Bangui

Par APA - 28/05/2014

La situation au plan de sécurité s’est beaucoup améliorée à Bangui, une réalité confirmée par la reprise progressive de l’activité économique et l’ouverture des écoles

 

La situation au plan de sécurité s’est beaucoup améliorée à Bangui, une réalité confirmée par la reprise progressive de l’activité économique et l’ouverture des écoles, a confié à APA le chef d’état major des armées françaises, le général d’armée Pierre de Villiers, soulignant, toutefois, qu’il subsiste ‘’des piques de violence’’ à éradiquer avant pouvoir s’atteler réellement ‘’à la négociation’’.

''Je trouve au contraire que la situation sécuritaire s'est bien améliorée, même si il y a des piques de violences qu'il faut combattre par la force pour systématiquement revenir à la négociation'', a notamment dit le chef d'état major des armées françaises, au sortir d'une audience avec la présidente de la république, Catherine Samba-Panza, mardi soir.



 


© Droits réservés
Selon une source officielle, le tête-à-tête a porté notamment sur la sécurité sur toute l'étendue du territoire, la mise en place de la gouvernance étatique et la relance de l'économie.

''J'étais venu avec le président François Hollande il y a deux mois, je constate qu'à Bangui la vie a repris, les marchés sont ouverts, les écoles ont repris'', a souligné Pierre de Villiers qui en est à sa deuxième visite en Centrafrique.

Profitant de son séjour à Bangui, le général Villiers s'est rendu à Bambari, chef lieu de la préfecture de la Ouaka, où s'est installé l'état-major de la coalition Séléka pour se rendre compte de l'effectivité de la présence des troupes étrangères.

A ce sujet, il a déclaré : ‘'nous avons rempli les contrats avant la saison des pluies. Nous sommes déployés maintenant sur l'ensemble du territoire''.

Rassurant les Centrafricains sur l'axe routier ouest qui mène à Cameroun, il a affirmé que ‘'l'axe économique a repris. Grâce à la sécurisation de ce axe, nous avons réussi à faire doubler le nombre des convois qui y circule''.

Selon lui, la plénitude de la souveraineté de l'Etat centrafricain ne peut être préservée que si ‘'le gouvernement centrafricain rétablisse la sécurité simultanément, remette la gouvernance étatique en place et en même temps développe l'économie''.
 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Enrichissement illicite au sommet de l'Etat? Le jackpot forestier, apres Djotodia Mballa se sert...

Par Yokoungba

28/05/2014 21:20

Chers Compatriotes,
Lisez ceci et vous comprendrez d'ou viennent nos malheurs et pourquoi on fait du sur place depuis que Mme Mballa a ete intronisee et s'amuse avec les Centrafricains. Pendant que les salaires ne sont pas payes, elle se paie sur les forets, avec sa bande.
Ceci est ecrit dans La Lettre du Continent de ce 28 Mai:
"L'ECONOMIE COULE, LA BIERE CASTEL AUSSI!
...L'ECONIME FORESTIERE N'EST PAS EN RESTE. COURANT AVRIL, LA PRESIDENTE PAR INTERIM CATHERINE SAMBA PANZA A SIGNE PLUSIEURS DECRETS ACCORDANT DES PERMIS D'EXPLOITATION A TIMBERLAND INDUSTRIES, A LA SOCIETE ALPI CENTRAFRIQUE, FILIALE DU GROUPE ROUGIER, AINSI QU'A LA SOCIETE DE TRANSFORMATION DU BOIS DE CENTRAFRIQUE (STBC)." On dit des permis! Combien au total? Personne n'en sait rien! Epoustouflant !
Dans le meme numero, elle a menace de demissionner parce qu'elle-meme et le President interimaire bis ne s'entendent pas sur la liste du nouveau gouvernement. En realite, ils ne s'entendent plus sur le partage du butin!
Voila! Ceci explique les arrogances et les bonnes mines des uns et des autres. Le chaos et le desordre dans ce pays profitent largement au groupe regnant.
Pendant que les affaires font le bonheur de ceux qui donnent le sentiment de se preoccuper du sort du peuple centrafricain, les tensions et les tueries se poursuivent. Ils en sont si indifferents et eloignes!
Le Parlement de la honte doit se saisir de cette affaire scandaleuse et demander le depart et la traduction devant la justice de cette dame et sa bande car rien n'indique que ces decrets soient fondes sur des bases legales, que les reglements aient ete enregistres entierement dans les comptes publics, que ces societes existent reellement, que les negociations aient ete autorisees, etc... Certainement que d'autres revelations suivront dans d'autres secteurs car ca vole bien haut, ces crimes economiques.

Arrêtez vos mensonges permanents !

Par Ngarra

29/05/2014 15:03

Dans notre village planétaire où tout ou presque est su instantanément, une réaction à l'intox de RFI.

" Attaque Eglise Fatima: un abbé catholique se dit « outré en entendant RFI » 28 mai, 2014.

Bangui le 28 mai Prosper Yaka, repris par Kangbi-ndara.net : "je suis outré en entendant cela de Pierre PINTO, un journaliste reporter de RFI pour qui j'ai beaucoup d'admiration". Telle sont les mots prononcés par l'Abbé Dieu M'Banga, chancelier de l'archevêque de Bangui après avoir suivi le traitement de l'information d'un envoyé spécial de RFI sur l'incident meutrier à l'Eglise Fatima .

Témoignage de l Abbé Dieu-Béni M'banga, chancelier de l'archevêché de Bangui,
28mai2014 20h40 ·

Bonsoir chers amis,
C'est très triste ce qui s'est passé cet après midi. Les musulmans armés jusqu'aux dents, à bord de deux véhicules pick-up, sont arrivés à la paroisse Notre Dame de Fatima. Ils ont ouvert le feu sur les déplacés qui ont trouvé refuge au sein de cette paroisse, faisant des victimes, blessés et morts. Ils ont aussi égorgé des gens, emporté une quarantaine de jeunes de ce site. Or les MISCA sont basés à moins d'un kilomètre de là. Entre 14h30 ( heure du début de ce forfait) et 17h00, il n'y a eu aucune intervention : ni la MISCA, ni la SANGARIS qui ont pourtant été contactés. Ce n'est qu'à 19h que la SANGARIS est arrivée sur les lieux.


Et la RFI qui passe comme information que ce sont les musulmans qui ont été attaqués, et que la MISCA burundaise à aidé à repousser les assaillants sans faire de victime : c'est une offense, une insulte ; je suis outré en entendant cela de Pierre PINTO, un journaliste reporter de RFI pour qui j'ai beaucoup d'admiration.

Je m'interroge sur les raisons profondes de tout ce qui se passe en Centrafrique : n'est-ce pas quelque chose de voulu ? Les informations sont truquées, tendancieuses…
Le bilan à 19h fait état de 11 tués dont un prêtre : l'abbé Emile NZALÉ ; plusieurs blessés !"

A quand la fin de la perversion engagée en Centrafrique ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués