SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Catherine Samba-Panza, une trajectoire africaine, un chemin en chantier

Par Le Point - 27/05/2014

Qui est cette femme qui, à l'instar des autres femmes à la tête d'un État africain, a hérité d'un pays au bord du gouffre ? Portrait..

 

Le regard droit, le port altier. Elle a été choisie pour décider. Drapeau de la République, bouclier, couteau et calebasse d'abondance, les attributs du pouvoir lui ont été remis sous les applaudissements de l'Assemblée. Élue présidente de l'État de transition par le Conseil national, Catherine Samba-Panza est la première femme à prendre la tête de la Centrafrique et la troisième à accéder à la magistrature suprême en Afrique.
Samba-Panza a ouvert une fenêtre d'espoir

La mise en avant de sa féminité n'est pas anecdotique. Les Centrafricains sont nombreux à penser qu'une femme, mère de surcroît, est la mieux placée pour gérer la guerre fratricide qui meurtrit le pays. "Tout ce que nous avons vécu a été la faute des hommes", a déclaré après la nomination Marie-Louise Yakemba, dirigeante d'une organisation de la société civile, au journal américain The New York Times. "Nous pensons qu'avec une femme, il y a au moins une lueur d'espoir", a-t-elle ajouté.

À l'annonce de sa nomination, les danses et les cris de joie n'étaient point en accord avec une capitale, Bangui, dévastée. La nouvelle a eu bien de quoi sonner comme une rupture dans un pays qui a subi les dérives autoritaires et mégalomaniaques des présidents successifs. Le sacre de Jean-Bedel Bokassa, autoproclamé empereur alors qu'il arborait une couronne napoléonienne n'a en fait été que l'amorce d'un cycle infernal. "Je suis contente. Les hommes ont échoué, à partir de maintenant, ce sont les femmes qui gèrent", a asséné une Centrafricaine sur la chaîne publique française France 3.

Catherine Samba-Panza, accueillie en prophète, s'est elle-même positionnée en mère de la nation. Son triomphe annoncé, elle s'est adressée à ses "enfants" anti-balaka et ex-Séléka afin qu'ils déposent les armes. "À compter de ce jour, je suis la présidente de tous les Centrafricains", a-t-elle ajouté. Consciente de l'espoir qu'elle représente aussi pour les femmes, dans un pays où le nombre de candidates aux élections est quasi nul alors que le taux de mariage précoce atteint 60 %, elle a déclaré, devant la caméra de Reuters : "J'honore les femmes de Centrafrique."
Comme Ellen Johnson-Sirleaf, elle est arrivée à un moment de crise

Elles sont au nombre de trois, les femmes qui ont accédé au fauteuil suprême sur le continent. Toutes sont parvenues à s'imposer en temps de crise, venant à la rescousse d'une classe politique démunie et parfois désavouée. Joyce Banda s'est vu confier un Malawi embourbé dans la tourmente politique et économique. Ellen Johnson-Sirleaf a été chargée de reconstruire le Liberia après quatorze ans de guerre civile.

Comme cette dernière, Catherine Samba-Panza a pris les rênes d'un pays en proie aux coups d'État et aux guérillas depuis son indépendance en 1960. Le Nord-Est, qui a donné naissance au mouvement de rébellion de la Séléka, n'a jamais été véritablement intégré au pays, marginalisant une partie de sa population. Cette filiation avec Ellen Johnson-Sirleaf, Catherine Samba-Panza la revendique. "Je prends comme point de référence la présidente du Liberia pour qui j'ai beaucoup d'admiration", a-t-elle déclaré au journal britannique The Guardian. "C'est une femme qui est arrivée au pouvoir dans presque la même situation que moi."

 


© Droits réservés
Chrétienne, c'est d'abord sa neutralité qui lui a permis d'être élue. La nouvelle présidente de la Centrafrique n'est apparentée à aucun camp politique. Nommée maire de Bangui après que la Séléka a renversé Bozizé, elle a montré sa ténacité avec la gestion du sac de la capitale, embrasée par la rébellion. En contact avec les chefs anti-balaka et Séléka, elle a, dès cet événement, su inspirer la confiance des deux camps, en plus de celle de la communauté internationale.

Elle est sur tous les fronts et la tâche est immense

Catherine Samba-Panza se définit également comme "un parfait exemple d'intégration régionale". Un argument de poids, pour prendre les rênes d'un pays où cohabitent plusieurs dizaines d'ethnies et une soixantaine de langues différentes. Née au Tchad, d'une mère centrafricaine et d'un père camerounais, elle a grandi à Bangui, et appartient donc à trois pays. Elle n'a pourtant gardé qu'une seule nationalité. Femme d'affaires qui a fait fortune dans les assurances, elle n'en demeure pas moins engagée sur le plan politique. Son action la plus ancienne est celle menée en faveur du droit des femmes au sein d'une association dont elle est vice-présidente. Femme de dialogue, elle est également impliquée dans les processus de réconciliation nationale après le coup d'État de François Bozizé en 2003, puis celui de Michel Djotodia en mars 2013.

Si les premières actions de la présidente ont été de se tourner vers la communauté internationale, l'ampleur de la tâche qui lui reste à accomplir est immense. On le voit bien avec la situation actuelle. Alors que les chrétiens, majoritaires, ont pris le dessus, la menace d'une tuerie généralisée des musulmans plane. Et le souvenir du Rwanda en 1994 est dans toutes les têtes. Autant dire qu'entre la communauté internationale, les rivalités sous-régionales, la guéguerre intestine entre Centrafricains..., Catherine Samba-Panza a du pain sur la planche avant la dernière ligne droite vers la présidentielle. Elle a donc tout le loisir de mesurer si sa qualité de femme fera d'elle un surhomme.
 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Enrichissement illicite au sommet de l'Etat? Le jackpot forestier

Par YoKoungba

28/05/2014 21:18


Chers Compatriotes,
Lisez ceci et vous comprendrez d'ou viennent nos malheurs et pourquoi on fait du sur place depuis que Mme Mballa a ete intronisee et s'amuse avec les Centrafricains. Pendant que les salaires ne sont pas payes, elle se paie sur les forets, avec sa bande.
Ceci est ecrit dans La Lettre du Continent de ce 28 Mai:
"L'ECONOMIE COULE, LA BIERE CASTEL AUSSI!
...L'ECONIME FORESTIERE N'EST PAS EN RESTE. COURANT AVRIL, LA PRESIDENTE PAR INTERIM CATHERINE SAMBA PANZA A SIGNE PLUSIEURS DECRETS ACCORDANT DES PERMIS D'EXPLOITATION A TIMBERLAND INDUSTRIES, A LA SOCIETE ALPI CENTRAFRIQUE, FILIALE DU GROUPE ROUGIER, AINSI QU'A LA SOCIETE DE TRANSFORMATION DU BOIS DE CENTRAFRIQUE (STBC)." On dit des permis! Combien au total? Personne n'en sait rien! Epoustouflant !
Dans le meme numero, elle a menace de demissionner parce qu'elle-meme et le President interimaire bis ne s'entendent pas sur la liste du nouveau gouvernement. En realite, ils ne s'entendent plus sur le partage du butin!
Voila! Ceci explique les arrogances et les bonnes mines des uns et des autres. Le chaos et le desordre dans ce pays profitent largement au groupe regnant.
Pendant que les affaires font le bonheur de ceux qui donnent le sentiment de se preoccuper du sort du peuple centrafricain, les tensions et les tueries se poursuivent. Ils en sont si indifferents et eloignes!
Le Parlement de la honte doit se saisir de cette affaire scandaleuse et demander le depart et la traduction devant la justice de cette dame et sa bande car rien n'indique que ces decrets soient fondes sur des bases legales, que les reglements aient ete enregistres entierement dans les comptes publics, que ces societes existent reellement, que les negociations aient ete autorisees, etc... Certainement que d'autres revelations suivront dans d'autres secteurs car ca vole bien haut, ces crimes economiques.

ARRETER LE CULTE DES INCOMPETENCES,QUI JUGE LES PERFORMANCES? Le peuple qui ne voit que suite d'incompetences et l'art du griot dont on nourrit des personnalités Africaines aussi incompétentes et idiotes

Par martin

05/06/2014 15:18

Ce sont les centrafricains qui ont le dernier mot,on peut mettre une tonne de poudre sur un visage ,ce n'est pas cela qui la rajeunissera. madame samba panza est pour les centrafricains une suite d'incompétents dont la france prend plaisir depuis d'imposer à des peuples.
Beaucoup de paroles pour rien et des détournements en cascade en 3 mois,le record et incapable de protéger avec équité un dont elle a la charge. voilà le bon portrait qu'on aurait pu faire d'une aventurière et ce qui suit brosse le personnage mieux que cette publicité de cet article qui n'aide pas les africains à se corriger et evoluer.
la vraie madame catherine samba panza est ce qui suit dans sa façon de flouer ce peuple:


ASTUCE POUR MASQUER SES INCOMPETENCES
Par alexis
03/06/2014 17:43
Les violences dues à des manipulations politiques selon Samba Panza Catherine.
Arrêtez le mensonge madame, comme les dictateurs quand ils sont désavoués ou incapables,ils masquent leur impopularité et leur incapacité de tels discours.
Manipulations politiques,ceci ne devait pas avoir lieu quand on est dans une période de transition si elle a fait ce qu’il fallait,si ça sort de son discours aujourd’hui ca veut dire deux choses :
-La première c’est que ça lui permet de masquer son incapacité et impopularité
-La seconde c’est que ça résulte de son comportement face à son rôle de transition,comment elle perçoit ce rôle et l’ a détourné pour un objectif personnel : Ambition perso,népotisme, culte de personnalité ,profit , jouissance excessive des prorogatives et Honneurs sans le travail accompli à tel point que ses proches qu’elle accuse pense que c’est un pouvoir installé et comme dans toute dictature il faut les pousser vers la sortie. Ils se sont peut etre dit Il suffit de et voilà notre tour,parce que son attitude montre autre chose qu’une transition. Or si cette madame catherine samba panza était un peu intelligente,une fois installée ,par ce qu’elle appelle élue,par ces non élus majoritairement Séléka du CNT ,un organe pas plus légitime qu’elle, elle aurait pu dire que je suis de la société civile,notre pays a beaucoup souffert et a pris de mauvais chemins longtemps,cette transition va nous permettre centrafricains de tourner la page de tout cela. Ce que je veux ,c’est le désarmement immédiat de toutes les forces non conventionnelles, que la communauté internationale dise clairement aux pays voisins de se mettre en retrait par rapport à ses rapport s d’influence que notre pays n’en veut plus ,que nous sommes un pays au meme titre qu’eux et surtout de rappeler à tous les centrafricains rebelles ou non que le pouvoir,il n’ ya que la voie démocratique ,pas autrement et que toutes revendications politiques doivent se faire à travers un parti politique ou association et dans le cadre de la loi et de l’aider à faire appliquer et imposer ce vœu. Puis madame samba panza compose une équipe de gens intègres dont l’ambition n’est que celle de servir cette transition pour fixer les nouvelles règles d’attitudes politiques en centrafrique,et ensuite aller aux elections. La constitution n’est pas une urgence de la transition. Les personnalités elues qui sortiront des elections auront la charge de la debattre et de le soumettre au peuple. Or qu’est ce qui se passe avec madame samba panza ? D’abord Cette femme ne comprend pas son rôle de transition et le perçoit au contraire de ce qui devait être. Elle se voit dejà investie par le peuple,se prend pour un Président à mandat, en fait elle refuse le mot transition,je ne suis pas un chef d’Etat au rabais,il faut effacer le mot transition par des manifestations pompeuses inutiles pour se donner l’illusion d’etre cette présidente de la République :investiture grande pompe et réception extravagante deconnectée de la réalité ambiante,alors que les cadavres jonchent encore les rues de bangui et des provinces. Puis elle se dit la semblable de ellen sirleaf et se met à se rêver Ellen Sirleaf.Qui dit sirleaf dit prix Nobel de la paix,ainsi elle s’autoproclame Dame de la paix pour forcer les esprits sauf qu’elle n’en est pas. En general,ce sont les actions des gens qui font que un public lui attibrue un qualificatif de bienfaiteur, mme hermaphrodite n’en a cure,elle se décrète : « Dame de la PAIX » et le grave pour forcer l’esprit sur un pagne et le porte et imprime des tee short à son image,le culte de la personnalité en 3 mois de pouvoir atteint son comble, avons-nous droit à un pagne avec une carte de centrafrique avec peuple unie ou peuples frères ? Non : Catherine samba panza DAME DE LA PAIX ,rien que ça.Alors qu’elle laisse les gens etre enlevés,égorgés,tirés à vue comme des lapins et reste aphone ou fustige un camp et caresse l’autre.On ne fait pas la paix en n’offrant pas le meme traitement aux gens à reconciliér. Forcer un semblant de paix et de rconciliation qu’elle seule voit ou fait semblant de voir emportée par sa folie de culte de la personnalité pour son pagne à sortir le 25 mai. L’echec ,ce sont ces tueries les jours suivants qui temoignent de son incapacité , car si elle avait pris la mesure des violences et faire que justicce soit plusieurs jeunes ces derniers mois ont été enlevés et egorges dans les quartiers,memes des commerçantes et des gens pris pour cibles tus par balles,qu’a-t-elle fait ? Que croit-elle ,les gens s’épient et se font justice. Qu’est que le gouvernement a fait quand des jeunes des quartiers aux alentours de km5 sont retrouvés morts,ou qu’un jeune livreur du 7 pris dans un piège des musulmans et egorgé avec son cœur sur son corps,ou ou une comédie de fete d’unité pour seul but vendre son image,tente leur vengeance et on ne peut dire que c’est cela qui aurait declencher x ou y. car ce qui est arrivé à l’église Notre dame ne devrait même pas arriver car si samba panza et son gouvernement avait travaillé,une equipe tournante de protection ou qui forment un tampon à toutes les issues d’un quartier à l’autre or les soldats en mission ne sont pas vraiment mis en contribution par ce gouvernement ou que le gouvernement ait exigé une protection maximale pour le peuple. La seule chose qu’elle fait à bien c’est d’assurer la protection des mercenaires planqués aux kilometres cinq à qui elle fait livré des vivres et l’argent
En plus de tout cela,mme samba panza place ses parents et se comporte comme un regime qui s’installe,la communauté internationle ne met pas un frein à ses folies de grandeurs et reflexes de modèle des dictatures ses references,alors ces cousins et proches qu’elle accuse aujourd’hui,normal qu’ils puissent ne plus penser eux aussi que nous ne sommes qu’en periode de transition et pense que c’est un regime à faire basculer si vraiment les dires de madame samba panza sont vraies. Je n’y crois car tout le monde que c’est une période de transition,peut-être pas elle.
Et pour moi si elle avait fit ce qu’il fallait,on n’aurait pas eu des tueries qui continuent dans bangui,où qu’elle soit si impopulaire que ses proches qui ont peur de couler avec le bateau avec elle ,commencent à murmurer des choses,qu’elle utilise pour sauver sa face devant son incapacité du en grande partie au caractète de la personne. C’est comme si elle jouit de ce rôle qu’on lui a confié,elle n’aurait pas rêvé mieux,longtemps dans la recherche excessive d’une reconnaissance,elle pête les plombs car une personne sensée n’aurait pas aligné ces indécences comme elle nous les habitue. De ces trois mois ,je n’ai retenue que des tapis rouges interminables,l’extravagance vestimentaire qu’on ne peut appeler style,et le pagne grossier.
Elle a peut-être un petit grain,regardez cette froideur qui la caractérise malgré les sourires de convenance. Même dans un hopital au chevet des malades,elle n’arrive pas à faire passer une compassion,tellement occupée à poser. Sincèrement ,elle pouvait aller sans caméra dans la dignité de ces brulés,on lui aurait le bénéfice du doute ,mais là,Bon dieu pourquoi toujoursces êtres destructeurs en centrafrique alors que nous avons tous ,je dis bien ,tous ,souhaitonsd’autres choses que ce que samba panza nous donne depuis. Après parler de desarment de km5, reculade,elle parle de voir avec les gens,d’autres disent desarmement volontaire,vraiment n’importe, quand la misca et sangaris surprennent le 4 e arrondissement et parlent desarmement on n’a pas eu ce discours,et rappeleez vous les multiples désarmement,pillages et meutres de nourredine et son équipe,qui se souciait de quoi pour ses habitants pourtant victimes que meme tiangaye et d’autres gobaient les dires de nourredine jusqu’à ce que la verité s’impose et plus tard ses charniers et ces corps dans ,qui plaignaient le peuple harcelé,comme hier toutes ces choses sont restés impunis comme la tuerie de la place mortuaire qui a donné voie à cette attaque de l’eglise de fatima

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués