SOCIéTé  |    

Le gouvernement engagé à mettre en œuvre la feuille de route au budget de 713 milliards de FCFA

Par ACAP - 14/05/2014

Le Premier ministre, chef du gouvernement de transition, André NZapayéké s’est réengagé à mettre en œuvre la feuille de route du gouvernement de transition dont le budget s’élève à 713.000.000 FCFA

 

Le Premier ministre, chef du gouvernement de transition, André NZapayéké s’est réengagé à mettre en œuvre la feuille de route du gouvernement de transition dont le budget s’élève à sept cent trente milliards (713.000.000) de francs Cfa pour une période de 18 mois de transition, lors de la présentation de sa feuille route devant les conseillers nationaux, lundi 12 mai 2014 à Bangui

Le but de cette séance est de recueillir les avis des conseillers nationaux sur les quatre principaux piliers de cette feuille de route approuvée par le Comité International de Suivi et adopté par le CNT sous le gouvernement Tiangaye III en novembre 2013.

 


© Droits réservés
La feuille de route constituée de quatre principaux piliers sont : la restauration de la sécurité sur l’ensemble du territoire et la consolidation de la paix, l’assistance humanitaires aux personnes déplacées et celles qui en ont besoin, la politique et la gouvernance et la relance économique.

Le Premier ministre André Nzapayéké a fait savoir que sur les 713 milliards de francs Cfa de financement annoncés, 655 milliards sont à rechercher auprès des partenaires au développement de la République Centrafricaine.

Par conséquent, il a lancé un appel pressant à la communauté internationale afin de mobiliser les ressources financières nécessaires pour la mise en œuvre de cette feuille de route.

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Excellence Monsieur Le Premeir Ministre

Par adam

14/05/2014 17:55

Excellence,il est beau de lancer à l'attention de la communauté internationale un besoin de 713 milliards sans avoir motiver cette demande.Qu'est ce que vous proposer aux bailleurs de fond en contrepartie ? quel est le plan et la capacité de l'état de rembourser ses dettes. Etant technocrate et vue le niveau d'endettement de la RCA,votre évaluation budgétaire tient-elle compte de ce paramètre. Aujourd'hui, exceptées les dettes extérieurs, l'Etat doit inscrire dans ses priorités son désendettement intérieur envers les entreprises et les institutions bancaires de la sous région (BEAC plus de 80 milliard, Ecobanc BSIC BPMC BICA plus de 50 milliard, marchés livrés non payés plus de 50 milliard )....
Ces diligences vous imposent de motiver votre requête de demande de fond au près des bailleurs. Pour ce faire, Excellence, je vous propose l'organisation d'une table ronde des bailleurs sur l'exploitation du pétrole Centrafricain sous l’égide de l'UA, l'UE, La CEEAC, la CEMAC. les investisseurs souhaitant appuyer le développement de la RCA pourront procéder à un déblocage de 1.000 milliard comme avance à l'exploitation du pétrole. par cet mécanisme , l'on règle le problème d'attributon du permis d'exploitation du pétrole, principale cause de la crise actuelle.
En comptant sur votre meilleur appréciation de cette proposition, vous en souhaite bonne réception.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués