NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Ladsous en visite à Bangui avant le déploiement des Casques bleus

Par AFP - 02/05/2014

Le secrétaire général adjoint aux Opérations de maintien de la paix des Nations Unies, Hervé Ladsous, est arrivé à Bangui pour "évaluer la situation"

 

Cette visite officielle de trois jours intervient 100 jours après l'entrée en fonction de la nouvelle présidente Catherine Samba Panza, alors que la réconciliation entre chrétiens et musulmans de Centrafrique semble une mission impossible malgré les efforts des forces internationales.

"Je suis venu pour évaluer la situation, échanger avec des interlocuteurs ici, en République centrafricaine, et dans les pays voisins pour voir comment nous pouvons travailler ensemble afin que la nouvelle mission (de l'ONU) soit aussi efficace que possible", a déclaré Hervé Ladsous à son arrivée jeudi.

L'ONU a autorisé début avril le déploiement d'environ 12.000 Casques bleus qui prendront d'ici septembre la relève des quelque 6.000 Africains de la Force d'interposition africaine Misca, sur place aux côtés de 2.000 Français de l'opération Sangaris et bientôt d'environ 800 Européens.

La mission de l'ONU aura pour priorités la protection de la population et des convois humanitaires, le maintien de l'ordre, le soutien à la transition politique, le respect des droits de l'homme et l'arrestation des responsables d'exactions.

La Centrafrique a sombré dans le chaos lorsque l'ex-rébellion Séléka, à majorité musulmane, a pris le pouvoir entre mars 2013 et janvier 2014 dans un pays composé à 80% de chrétiens, multipliant les exactions.

En réaction, des milices chrétiennes "anti-balaka" hostiles aux Séléka et plus généralement aux musulmans se sont formées, semant elles aussi la terreur parmi les civils.

Le conflit a fait des milliers de morts et près d'1,5 million de déplacés.

"J'hérite d'un pays au bord du gouffre avec une insécurité généralisée, l'absence d'autorité de l'Etat sur l'ensemble du territoire national, une catastrophe humanitaire sans précédent", avait déclaré Mme Samba-Panza peu après son accession au pouvoir et la démission forcée du président Michel Djotodia, l'ancien chef de la Séléka, en janvier dernier.

 


© Afp
Ivoire et diamants au cœur du conflit

Trois mois plus tard, "la situation sécuritaire se détériore de plus en plus à Bangui et à l’intérieur du pays", notamment le nord-ouest, où sévit une "recrudescence des attaques d'éléments armés peuls (éleveurs nomades majoritairement musulmans) et ex-Séléka", assurent des sources onusiennes.

A Bangui, "le 5e arrondissement devient une zone de haute tension impliquant les jeunes musulmans révoltés du PK5 (dernier bastion musulman de la capitale) et les groupes anti-balaka qui écument la zone", ajoutent-elles.

C'est dans un quartier voisin du PK5 que mercredi soir, un journaliste est mort après s'être fait tirer dessus chez lui: des musulmans, fous de rage après l'assassinat et la mutilation d'un des leurs, ont écumé les maisons chrétiennes pour se venger, témoignant de la haine aveugle qui oppose les deux communautés.

Jeudi, à une quinzaine de kilomètres de Bangui, un employé centrafricain du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés "s'est fait arrêter et tuer de façon tragique par les anti-balaka" qui ont démembré son corps, l'accusant d'appartenir à une ethnie censée être proche des Séléka, selon les même sources onusiennes.

Dans ce contexte chaotique, le commerce illicite de diamants et d'ivoire sert à financer les groupes armés ennemis, selon un rapport de l'ONG américaine Enough Project.

Les rebelles Séléka, soutenus par des mercenaires étrangers, font du trafic de "diamants et d'ivoire pour payer des armes, du carburant, de la nourriture et leurs soldats", tandis que les anti-balaka ont attaqué et tué des musulmans "pour prendre le contrôle des zones riches en diamants de l'ouest".

Au sein de la population civile, la minorité musulmane de l'ouest du pays, accusée d'avoir soutenu la Séléka, est particulièrement visée par les milices anti-balaka et fuit massivement vers le nord et l'est de la Centrafrique ou vers les pays voisins.

Plus de 90% des 60 à 80.000 musulmans qui vivaient à Bangui ont quitté la capitale, créant une partition de facto du pays.

En attendant le déploiement de Casques bleus, l'arrivée de la force européenne en Centrafrique, opérationnelle depuis mercredi, pourra difficilement changer la donne. Actuellement composée d'environ 150 hommes - 800 à terme - Eufor-RCA sera chargée de sécuriser l'aéroport de Bangui et deux autres quartiers de la capitale durant les 6 mois que durera son mandat.
 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Encore du pipeau !

Par Ngarra

02/05/2014 21:34

" La mission de l'ONU aura pour priorités la protection de la population et des convois humanitaires, le maintien de l'ordre, le soutien à la transition politique, le respect des droits de l'homme et l'arrestation des responsables d'exactions ".

Les Centrafricains souhaitent que ce pipeau qu'on leur joue depuis le début de la crise se transforme en réalité.

le peuple centrafricain n,est pas euphorique a la venue des forces de l,onu

Par famoundjou

02/05/2014 21:39

avant de creer ce mini-genocide les francais savaient bien la nature des personnes extremistes musulmans et fondamentalistes mercenaires tchadiens et soudanais qui sement encore la terreur dans les provinces qu,ils ont favoriser la prise du pouvoir en rcaen mars 2013.la france attaque la rca indirectement pour le controle des richesses de la rca.monsieur HERVE LADSOU encore un francais tente de demontrer qu,il ne connait pas le dossier centrafricain,cette guerre est montee de toute piece par la france et les sous-traitant TCHADIEN ET SOUDANAIS.comment la FRANCE DESARME L,ARMEE CENTRAFRICAINE pour laisser des mercenaires decimes le peuple?HERVE LADSOU est a bangui pour preparer le cafouillage et choisir quel pays doit prendre part parmis les pays qui envoyerons les forces pour L,ONU en RCA.

madame MBALLA ne cesse de dire aux centrafricains (j,herite d,un pays au bord du gouffre avec une insecurite generalisee,l,absence de l,autorite de l,etat sur l,ensemble du territoire national une catastrophe humanitaire sans precedent)MADAME MBALLA aucun centrafricain ne vous a demander d,etre a la tete du PAYS,VOTRE AMBITION CACHEE PROCHE DES SELEKA A EMMENER MONSIEUR NDOTODIA A VOUS CATAPULTER A LA MAIRIE ET PUIS NDOTODIA ,LE TCHAD ET LA FRANCE ,SAVAIS QUE VOUS DEFENDREZ LE CLAN DES SELEKA,les centrafricains ne vous aiment pas et connaissent que vous roulez pour les agresseurs SELEKA,vous les proteger.POURQUOI NE DEMANDEZ VOUS PAS MADAME SAMBA AUX SANGARIS ET AUX MISCA DE DESARMER PAR FORCE COMME VOUS AVEZ DONNER L,ORDRE CONTRE LES ANTIBALAKA?ILS FONT DES AFFAIRES LE DIAMANT ENSEMBLE DANS L,EST NOTAMENT A BRIAALWIHDAINFO DU TCHAD FAIT ETAT DES HELICOPTERES QUI ATTERISSENT LA OU IL YA LES DIAMANTS,sachez que vous avec vos technocrates sont detester par le peuple.vos visages et voiles sont tombes,les centrafricains savent qui vous etes,mais le peuple reprendra ses droits.DEMISSIONNEZ SERA AUSSI UNE SOLUTION LES HOMMES CAPABLES DE DIRIGER LA RCA NE MANQUE PAS.LE CALVAIRE PRENDRA FIN.faite un sondage madame MBALLA vous verrez que la majorite des centrafricains vous assimile aux seleka criminels et bandits.


L,ONU QUI SERT L,INTERET DES GRANDES PUISSANCES DOIT LEVER L,EMBARGO DE LA HONTE CONTRE LES FACA,l,armee cenrafricaine,LES SELEKA SONT ARMEES ET TUENT DES HUMANITAIRES,DANS QUEL PAYS DU MONDE L,ARMEE EXISTE ET INTERDIT DE DEFENDRE OU AIDER DANS LE DESARMEMENT?quel complot?nos compatriotes sont tuer tous les jours par les tchadiens qui traversent la frontiere et venir tuer,apres vous mettez tout sur les antibalaka ils sont des centrafricains,les francais en veulent aux antibalaka parcequ,ils ont fait echouer le plan initial de colonisation islamique,cette terre appartient a nos ancetres,LES GOULAS ET ROUNGAS SONT DES CENTRAFRICAINS MAIS PAS LES SOUDANAIS ET TCHADIENS ILS SONT DES MERCENAIRES A LA SOLDE DES MONARCHIES DU GOLFE QUI ONT FAIT UN MARCHE SUR LES RICHESSES DU SOUS-SOL CENTRAFRICAIN AVEC LA FRANCE.LES HUMANITAIRES QUATARIS SONT PLEIN A DJAMENA POUR AIDER LES MUSULMANS CAR ILS SE SENTENT COUPABLE D,AVOIR FINANCER L,ANNECTION DE LA RCA.NOUS SOMMES BANTOU ET NON ARABES.le soleil brille sur tout le monde les centrafricains aussi,nous avons le droit aux richesses que le bon DIEU nous a donner.a bon attendeur salut.CIAO.

LES SANGARIS PILLENT AUSSI LES DIAMANTS

Par NADE Berty

02/05/2014 22:00

Il n'y a pas que les chiens enragés appelés séléka et les anti-balaka qui exploitent et vendent illégalement le diamant centrafricain.
Les éléments français de l'opération sangaris ne sont pas en reste. En effet ces derniers après avoir négocié et obtenu leur entrée dans la ville diamantifère de Bria,(ville demeurée toujours sous contrôle des séléka ), les militaires français se livrent également à l'achat à vil prix du diamant centrafricain.
A Boda seize(16)français de sangaris ont été ensevelis dans une mine de Diamant...
En dépit de l'omerta des autorités françaises sur cette honteuse affaire, cette information a fuité .
Voila ceux qui sur la base de la résolution 2127 des nations unis ont pour mission de désarmer manu militari les forces non conventionnelles dans notre pays pour y apporter la paix qui se détournent délibérément de leur mission pour se livrer au pillage systématique des richesses de notre sous-sol.
Fort de ces faits on comprend aisément pourquoi ils laissent perdurer la chienlit en optant pour la délocalisation de nos compatriotes musulmans .
Comme quoi LE MALHEUR DES CENTRAFRICAINS,FAIT LE BONHEUR DES FRANCAIS

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués