NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique : deux morts dans l'attaque du convoi de 1.300 musulmans ayant fui Bangui

Par AFP - 29/04/2014

Un groupe armé a attaqué le convoi de 1.300 musulmans parti dimanche de Bangui vers le nord pour fuir les violences.

 

Un groupe armé a attaqué le convoi de 1.300 musulmans parti dimanche de Bangui vers le nord pour fuir les violences, faisant deux morts et six blessés, a-t-on appris mardi auprès de la force d'interposition africaine en Centrafrique (Misca).

Dans la région de Dékoa, à 300 km au nord de Bangui, "le convoi a été attaqué lundi en fin d'après-midi (...) par des hommes armés perchés sur des arbres qui ont ouvert le feu sur les passagers", a déclaré une source au sein de la Misca, qui escortait le convoi.

"Deux personnes ont été tuées et six autres blessées" parmi les civils musulmans, a affirmé cette source.

"Les éléments de l'escorte ont riposté aux tirs de ces hommes armés qui, sans doute, sont des anti-balaka (milices majoritairement chrétiennes) opérant dans la région. On ignore s'il y a eu des victimes parmi eux", a-t-elle ajouté.

 


© Afp
Quelque 1.300 musulmans qui se terraient en périphérie de Bangui, fréquemment attaqués par des milices à majorité chrétienne, sont partis dimanche sous la protection d'un lourd dispositif militaire de la Misca en direction du nord.

Juste après leur départ, des centaines de jeunes, qui se tenaient en attente à quelques dizaines de mètres des camions, ont afflué sur le PK-12, le Point kilométrique 12, où vivaient les musulmans, pour piller la zone.

Depuis, au moins 200 maisons appartenant aux musulmans du PK12 ont été totalement pillées et détruites, a constaté l'AFP mardi.

Les déplacés, qui avaient déjà fui leurs domiciles pour occuper le PK-12, s'étaient retrouvés piégés il y a cinq mois à la sortie nord de Bangui alors qu'ils souhaitaient déjà monter dans des convois humanitaires à destination du Tchad, étant régulièrement victimes d'attaques des anti-balaka.

Ces groupes de jeunes s'en prennent particulièrement aux musulmans pour, disent-ils, venger les chrétiens, majoritaires dans le pays (environ 80%), des graves exactions infligées par l'ex-rébellion Séléka, à dominante musulmane, lorsqu'elle était au pouvoir de mars 2013 à janvier 2014.

Les déplacés doivent rejoindre le nord du pays, à proximité de la frontière tchadienne.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués