SOCIéTé  |    

Des musulmans de Centrafrique prônent une partition du pays

Par Reuters - 25/04/2014

Chassés de Bangui par les milices chrétiennes, rêvent d'une partition du pays, seule solution selon eux de garantir leur sécurité.

 

Chassés de Bangui par les milices chrétiennes, les musulmans réfugiés dans la ville de Bambari, dans le centre de la République centrafricaine, rêvent d'une partition du pays, seule solution selon eux de garantir leur sécurité.

La ville de Bambari, carrefour commercial de la région, se trouve à la limite du Sud chrétien et du Nord musulman, largement contrôlé par les ex-rebelles de la Séléka.

Au cours des dix mois où elle a été au pouvoir, entre mars 2013 et janvier dernier, la Séléka s'est signalée par des exactions contre les chrétiens dans le sud du pays.

A la suite de l'intervention militaire française en décembre dernier, les chrétiens "anti-Balaka" se sont livrés à de sanglantes représailles contre les musulmans, notamment dans plusieurs quartiers de Bangui, la capitale.

Ces violences ont contraint un million de personnes à fuir leurs maisons.

"La partition est déjà une réalité dans les faits. Il ne nous reste plus qu'à proclamer notre indépendance", affirme à Bambari Abdel Nasser Mahamat Youssouf, un jeune musulman. Un drapeau a déjà été imaginé pour ce futur Etat centrafricain "nordiste", qui sera une République laïque, dit-il.

Bambari accueille de nombreux réfugiés musulmans qui ont fui Bangui, à 300 km au sud-ouest. Des soldats français ont escorté lundi un convoi d'une centaine d'entre eux, chassés du quartier PK12 de la capitale.

Deux autres convois de réfugiés sont attendus dans les prochains jours, conséquence de ce qu'une organisation de défense des droits de l'homme a présenté comme un "nettoyage religieux" mené à PK12, l'un des quartiers musulmans de Bangui.

 


© Droits réservés
"QUE CEUX DE BANGUI NOUS IMITENT"

La ministre centrafricaine de la Réconciliation, Antoinette Montaigne, a critiqué ces opérations d'évacuation qui reviennent selon elle à accepter une partition du pays.

Mais pour de nombreux musulmans de Bambari, il n'y a en effet pas d'autre solution que la partition.

"Les chrétiens ne veulent pas des musulmans. Ce qu'ils veulent, c'est une République catholique centrafricaine", dit Oumar Tidiane, un ami de Youssouf.



Parmi les 65.000 habitants de Bambari, beaucoup soulignent toutefois l'harmonie qui règne traditionnellement entre chrétiens et musulmans dans la région, point de passage commercial vers le Tchad et le Cameroun.

"Il faudrait que les gens de Bangui prennent exemple sur Bambari, où chrétiens et musulmans vivent côte à côte. Nous ne comprenons pas ce qui se passe là-bas", explique Paulin Kossikako, un marchand chrétien.

L'idée d'une partition est rejetée par le gouvernement intérimaire à Bangui, ainsi que par la France et plusieurs pays africains. Le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-Moon, a souligné les dangers d'une telle solution.

Au sein même de la Séléka, les avis sont partagés.

Certains, comme le général Abakar Sabone, qui contrôle la région de Vakaga, dans le Nord, affirme que c'est la seule issue possible si les musulmans sont effectivement exclus du pouvoir à Bangui.

A Bambari, le général Ali Darassa, lui aussi responsable de la Séléka, veut croire que le conflit actuel sera surmonté. "Ici, tout le monde est traité avec équité, les droits sont les mêmes pour tous, chrétiens comme musulmans", dit-il, en dénonçant l'extrémisme des miliciens chrétiens "anti-Balaka".
 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

La partition de la RCA se précise chaque jour !

Par Ngarra

25/04/2014 22:57

J'aurais aimé que l'on mentionne le nom de cette organisation de défense des droits de l'homme qui a décidé de cette opération de relocalisation des musulmans de Centrafrique sous prétexte d'un " nettoyage religieux ". En réalité, cette opération est mise en oeuvre dans le but de concrétiser la partition de la République centrafricaine.

Dans cette affaire, les sons de cloche sont discordants. Malgré la protestation de la ministre de la réconciliation nationale, Antoinette Montaigne, il semble que la décision ait été prise ou acceptée en haut lieu ; au niveau de Samba Panza ou de l'Elysée ? Ce sont des soldats français qui ont escorté le convoi des musulmans jusque dans la région de Bambari. Ce sont des signes qui ne trompent pas, vue la fourberie légendaire qui les caractérisent.

D'un côté, ces musulmans réclament leur sécurité, et de l'autre, ils se montrent belliqueux et toujours de mèche avec des forces étrangères, les forces du mal. Les derniers événements de Bouca démontrent bien que ces gens ne sont pas prêts à accepter la paix. Toujours armés par le Tchad de Déby qui a fait semblant de retirer ses troupes de la MISCA et de la Centrafrique, Ils poursuivent leur but : islamiser le pays ou à défaut créer sa partition.

Affirmer que le futur Etat que rêvent de créer ces musulmans serait une république laïque est un leurre. Qui peut croire un seul instant à cette mascarade ? Abakar Sabone, ce Soudano-éthiopien qui porte sur son visage la méchanceté, après le " déracinement " de sa maison à Bangui, veut voir se réaliser ce rêve qui, je l'espère ne restera qu'un rêve.

La République centrafricaine doit rester une et indivisible.

RCA

Par camerounais

26/04/2014 08:13

On est fatigué de vous et de vos problèmes. Djotodia et Bozizé ne sont-ils pas des enfants de RCA? Nos enfants ne mangent plus à leur faim à cause de ces réfugiés centrafricains là.

Centrafrique-Cameroun, unis pour le meilleur et pour le pire !

Par Ngarra

27/04/2014 10:51

Oh ! camerounais, quelle mouche vous a piqué ? J'ai lu précédemment certains de vos commentaires où vous semblez compatir avec le peuple centrafricain. Maintenant, pour une histoire de " bouffe ", vous commencez à le haïr ?

Les Centrafricains qui ont fui pour se réfugier dans votre pays n'ont que ce choix là pour sauver leur peau. La Centrafrique et le Cameroun sont unis pour le meilleur et pour le pire. Hier, c'était le meilleur, aujourd'hui, il va falloir supporter le pire. Ainsi va la vie...

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués