DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Radio centrafricaine: message personnel de Ban Ki-moon pour la paix

Par Jacques N. Godbout - 18/04/2014

Il a rappelé que les musulmans et chrétiens ont toujours vécu ensemble en Centrafrique et exhorté les citoyens de ce pays à ne pas céder aux extrémistes

 

Dans un message diffusé jeudi 17 avril à la radio en République Centrafricaine, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé les citoyens de ce pays à s’unir pour consolider la paix et construire ensemble un avenir commun, rapporte le service d’information de l’ONU. «Votre avenir est fait ni d’effusion de sang ni de désunion, il doit être construit sur l’union et la paix», a déclaré Ban Ki-moon dans un appel personnel au peuple de la République centrafricaine, où la violence inter-communautaire a déjà fait un grand nombre de victimes.

 


© Archives/ONU
Le Secrétaire général Ban Ki-moon à Bangui, en République centrafricaine le 5 avril 2014
Lors d’une visite surprise à Bangui samedi 5 avril, à deux jours du 20e anniversaire du génocide rwandais, le secrétaire général avait lancé dans un discours au parlement provisoire un vibrant appel aux leaders centrafricains pour qu’ils empêchent un nouveau génocide en Afrique. Jeudi, 17 avril, il a rappelé que les musulmans et chrétiens ont toujours vécu ensemble en Centrafrique et exhorté les citoyens de ce pays à ne pas céder aux extrémistes qui souhaitent détruire le pays et les perspectives d’avenir de leurs enfants, rapporte l’ONU. «Nombreux de vos concitoyens ont fui leur foyer. Ils doivent se sentir en sécurité pour rentrer», a affirmé Ban Ki-moon en prévenant que ceux qui commettent des violations des droits de l’homme seront traduits en justice.

Il y a sept jours, jeudi 10 avril, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution créant une mission de maintien de la paix en République centrafricaine, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en RCA (MINUSCA), qui comptera 12.000 personnes, 10.000 Casques bleus et de 2000 membres des forces de police de l’ONU.

En outre, la semaine dernière, des gendarmes français, éléments précurseurs de L’Eufor-RCA, la mission européenne en Centrafrique, ont commencé à patrouiller dans Bangui, sur fond de violences dans l’intérieur du pays. L’opération militaire européenne en Centrafrique, dont le lancement avait été annoncé le 1er avril, sera pleinement opérationnelle fin mai avec 800 hommes, selon le général français Philippe Pontiès, qui dirige la mission.

L’Eufor-RCA devrait être notamment chargée de sécuriser l’aéroport et certains quartiers de Bangui, où les tueries de masse ont cessé depuis le début de l’intervention française en décembre, même si les explosions de violence restent courantes, pendant que, de son côté, la force française Sangaris se déploie de plus en plus dans les autres régions de la Centrafrique.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Le néo colonialisme a plusieurs facettes.

Par sorokaté

20/04/2014 10:01

AFRIQUE, TERRE DE PILLAGE

Entre le 19ème et le 20 ème siècle, les européens ont pillé les ressources et les richesses de l’Afrique. Les crimes coloniaux sont nombreux : division des ethnies par des frontières artificielles, ségrégation raciale, assassinats, déportations, travaux forcés, expropriations … Les routes et autres infrastructures ont été construites dans le but de favoriser le pillage et le transport des matières premières, mais aussi de faciliter l’acheminement des forces armées. Leur construction a été faite par les africains soumis trop souvent à de véritables travaux forcés. L’esclavagisme a fait la prospérité des grandes villes comme Bordeaux, Nantes, La Rochelle, Saint-Malo etc. et de véritables fortunes ont été bâties !

Que sont devenus Sylvanus Olympio, Patrice Lumumba, ou Thomas Sankara ? Tous assassinés pour avoir voulu l’autonomie et la liberté de leur pays, plutôt que de le livrer à des prédateurs, en échange d’un peu d’or ! Souvenez-vous de ces soldats, enrôlés dans l’armée française, pour défendre la « Mère Patrie » pendant la seconde guerre mondiale, et qui furent massacrés, pour avoir demandé que leurs pensions de guerre soient alignées sur celles de leurs frères d’armes français. Que sont devenus ceux de Setif qui après la victoire sur l’Allemagne nazie, réclamaient eux aussi plus de liberté !

La dictature, le clientélisme et la prédation des matières premières, mises en place par la colonisation sont devenues la norme pour les protégés des multinationales telles que Bongo, Sassou, Eyadema, H.Habre, Compaore …ou des dictateurs comme Mobutu et Bokassa. L’ Afrique est un continent riche, mais les pays occidentaux, la France en particulier, a toujours les dents plantées à l’intérieur ! L’armée française et la puissance publique y défendent des intérêts privés. Le continent noir reste un enjeu économique majeur pour des sociétés comme Bouygues, Lafarge, Areva ou Total.

Comme l’Amérique du sud est le jardin des USA, l’Afrique est l’arrière cour des puissances coloniales européennes, directement, ou sous couvert d’indépendance de façade, elles contrôlent l’économie du continent. Ce n’est pas demain que l’on produira et consommera africain ! La dette est un véritable fléau, chaque minute, l’Afrique paye 25000 euros aux créanciers du nord ! Et aussi longtemps que les richesses seront confisquées par une minorité africaine corrompue ayant le soutien de l’occident, aucun mur si haut soit-il n’empêchera les africains de quitter cette terre de misère.

Ce sont des Africains qui ont vendu aux négriers d’autres Africains, et donc l’Afrique serait responsable de son propre malheur ! Non c’est la cupidité humaine ; combien de français ont vendu d’autres français aux allemands, combien de français exploitent leurs concitoyens au seul nom du profit. Qui dresse les français les uns contre les autres pour gagner les élections et arriver au pouvoir ?

Pourquoi le F.M.I. et la Banque Mondiale interdisent-ils aux pays africains toute subvention à leurs paysans, pendant que les pays développés eux, n’arrêtent pas de subventionner leurs propres agriculteurs ? Pourquoi les prix du café, du cacao, du coton et d’autres matières premières dont vivent les paysans africains sont arbitrairement fixés à la Bourse de Londres, de Paris ou de New york ?

Monsieur ban-Ki Moon...soyez sérieux SVP

Par sorokaté

20/04/2014 18:58

C'est ce que j'appelle de l' enfumage.
Monsieur ban-Ki Moon vous connaissez les vraies causes de cette honteuse occupation de la RCA par la France via le Tchad& Soudan.

D'ailleurs maintes fois je vous ai cité nommément comme complice de l'impérialisme Français en Afrique.
Monsieur Ban-Ki Moon c'est bien vous qui validez ces occupations par la France des pays Africains. beaucoup de preuves écrites, vidéos, et audio en témoignent. La France passe par vous pour masquer ses actes de pillages en Afrique souvent sous le pseudonyme aider ces pays en difficulté pour rétablir démocratie.

Connaissez vous ce que c'est que la FranceAfrique monsieur le SG de l'ONU.
Connaissez vous ce que c'est le Cfa, cela sert à quoi monsieur Ban-Ki Moon...

Monsieur le SG de l'ONU moi personnellement monsieur sorokaté je ne suis pas une taupe donnez moi un seul exemple d'un pays auquel les casques bleus ont réussi à pacifier. Les Soudans, la Cote d'Ivoire?, le Congo RDC? la Libye? la Syrie? l'Ukraine? Afghanistan? l'Israël& la Palestine?

Voyez vous!!!!
Monsieur Ban-Ki Moon vous êtes comme un sapeur Pompier du village ONU( les nations Unies) et donc à moindre foyer d'incendie votre secours éviterait la catastrophe. Or le cas Centrafricain vous monsuier Ban-Ki Moon ami de monsieur F.Hollande cellule Africaine de l'Elysée aviez laissé faire. La maison Centrafrique a étét incendiée par des bandits recrutés que vous connaissez bien. Ils y ont mis du feu quelle a été votre réactions aux cotés de la famille Centrafricaine dont leur maison se consumait?

Voici vos réactions complices:
-Suivre de près ce qui se passe en RCA
-Vous étiez et êtes toujours préoccupé par la situation en RCA sans en apporter de solutions salvatrices.
-Vous ne faisiez qu'observer ce qui se passe en en RCA
-Vous n'aviez qu'envoyer des observateurs(vautours, charognards...) sur les lieux sans vouloir éteindre à temps le feu qui....
-Malgré de Libre-ville et de Ndjamena n'ont pas empêché ces mercenaires d'incendier la maison (Centrafrique) sans réactions de votre part.
-Pendant dix Mois la famille Centrafricaine a vécu l'enfer ici bas...au nez et à l barbe de l'ONU(Vous monsieur Ban..)

Houuuuf!!!! que peut -on espérer de votre part? que peut espérer la famille Centrafricaine de la part du puissant SG du Monde? ha Oui le plan ayant bien fonctionné la France via votre mandat tardif va se déguiser en pompier...malheureusement à la place des fourgons d'incendie... la France(pompier) des armes sont distribuer aux milices pour mieux massacrer quelques familles Centrafricaines rescapées de l'incendie criminelle.

Le KM5, le Nord-Est, le Sud. tout la Centrafrique était, l'est encore occupée par ces mercenaires.
- Votre conseil de sécurité(ONU) a refusé systématiquement que la RCA ait son armée.
- Vous décidez ce qui est mieux pour le peuple Centrafricain sans . le calendrier électoral, l'envoi des casques blancs patati patata..;

Monsieur Ban-Ki Moon , il y a plusieurs preuves qui minent votre semblant engagement à soulager le peuple Centrafricain.
Ma conclusion ce que vous faites est une " GOUJATERIE"

Le sang coulé à flot en RCA va vous hanter...
NB: je n'ai rien contre votre personne mais déçu de votre institution dont vous êtes le patron(ONU)
Prenez le courage de lire les liens associés à mon post.

philum.info/24233

www.lutte-ouvriere.org/documents/archives/la-revue-lutte-de-classe/serie-actuelle-1993/article/centrafrique-la-barbarie-de-l

www.musabyimana.net/lire/article/lonu-complice-dans-la-tragedie-rwandaise/index.html

www.radiotelevisioncaraibes.com/opinion/organisation_des_nations_unies_onu_cheval_de_troie_des_puissance.html

L'ONU a perdu toute sa crédibilité.

Sorokaté Alias Domzan-Bène.

La France démocratique ,5é puissance Mondiale...

Par sorokaté

20/04/2014 20:07

LISTE DES 21 PRESIDENTS ASSASSINES PAR LA FRANCE DEPUIS 1963
Publié par CENTRAFRIQUE LIBRE le 19 avr 2014

Depuis 1963, plus de 21 présidents Africains, alors au pouvoir, ont été assassinés : beaucoup d’entre eux, gênent les puissances coloniales en place et surtout la France dans notre continent d’Afrique .

Bien sur, vous connaissez le SDECE, la DGSE et la DST? Eh bien, ce sont trois services de renseignements français qui ont la réputation de faire des coups d’Etat en Afrique.

Depuis de Gaulle, les autorités françaises dénigrent les Africains de cette façon? Comptons le nombre des coups d’État et que la France a préparés, dirigés et soudoyés en Afrique, cela mérite une plainte à la cour pénale internationale contre l’état français. Pourtant les crimes français sont bien connus et les documentaires inondent les télévisions françaises et africaines pour bien se rendre compte qu’effectivement la France tue, empoisonne et pille en Afrique.Le Service de documentation extérieure et de Contre- espionnage (SDECE) a la charge de la «désinformation». Il prépare lui aussi, réussit ou manque des coups. Son territoire privilégié est l’Afrique. La DGSE est le principal service secret vers l’étranger, qui a en charge le contrôle des «gouverneurs à la peau noire». Il y a un autre la DST (Direction de la sécurité du territoire) qui s’occupe de l’intérieur et de l’extérieur de la France pour diverses raisons. D’abord parce qu’il s’agit de protéger la France des dangers de l’immigration. Ensuite, la DST, qui est une police politique, fait la coopération avec l’ensemble des polices politiques de toutes les dictatures du monde. Après la DGSE, la DST et le SDECE, il y a la Direction du renseignement militaire, le poisson- pilote de l’armée qui fait la propagande de la France lors des conflits en Afrique.

DE DE GAULLE A SARKOZY : TEL PERE, TEL FILS

De Gaulle a sacrifié les indépendances africaines au profit de celle de la France. Pour quatre (4) raisons : – la première, c’est le rang de la France à l’ONU avec un cortège d’État clients qui votent à sa suite ; – la deuxième, c’est l’accès aux matières premières stratégiques (pétrole, uranium) ou encore (l’or, le bois, le cacao…) ; – la troisième, c’est le financement de la vie politique française, à travers des prélèvements sur l’aide publique au développement ou la vente des matières premières ; – et la quatrième raison, c’est le rôle de la France comme sous-traitant des États-Unis auprès des pays d’Afrique. Donc, pour ces quatre raisons, la France a mis en place un système qui nie les indépendances. Et, c’est pour ces quatre raisons que le sang coulé sur le continent.Au Cameroun : L’UPC, luttait pour obtenir l’indépendance. Nyobé a été écrasé entre 1957 et 1970 dans un bain de sang qui a fait entre 100.000 et 400.000 morts.Togo Plus d’un quart de siècle de dictature avec la complicité de la France. Trois ans à peine après l’indépendance de la jeune République togolaise, ce fut l’irruption brutale de l’armée dans la vie politique.

Le 13 janvier 1963, Sylvanus Olympio, le premier président démocratiquement élu est assassiné par le sergent Etienne Eyadema à la tête d’une clique d’anciens soldats, après la guerre du Vietnam. Ils ont fait un coup d’État avec l’appui de l’officier français qui était soi-disant chargé de la sécurité d’Olympio : ils ont assassiné ce président le 13 janvier 1963. Eyadema Etienne a passé plus de quarante ans au pouvoir. Il a fait un règne digne de Ceausescu et laissa un pays qui a sombré dans le chao et dans la pauvreté. Décédé en 2005, son fils Faure Eyadema le remplace et cela aussi n’a été possible qu’avec l’appui de la France. Centrafrique Il y avait un homme d’Etat prometteur, Barthélemy Boganda mort dans un accident d’avion extrêmement curieux.

Il ne connaitra pas l’indépendance, la vraie qu’il réclame pour son pays. Barthélemy trouve la mort le 29 mars 1959, dans une catastrophe aérienne entre Berberati et Bangui, alors qu’il était en campagne à l’intérieur de son pays. ,Abel Goumba médecin diplômé d’outre- mer, ministre d’Etat et président du Conseil de gouvernement, est chargé de l’intérim. David Dacko, jeune instituteur et héritier spirituel de Barthélemy Boganda et, avec l’appui des milieux français de Bangui, réussit à écarter Abel Goumba de la succession. En juillet 1959, l’Assemblée lui refuse les pleins pouvoirs. Il fait démissionner Abel Goumba resté au gouvernement.

Celui-ci fonde alors un parti d’opposition le MEDAC (Mouvement d’évolution démocratique de l’Afrique centrale). Le MEDAC n’aura qu’une courte durée. David Dacko dissout le parti et emprisonne ses dirigeants. La République centrafricaine de David Dacko en proie à de graves crises financières (détournements de deniers publics) au lieu de réagir et d’agir vite décide de remettre le pouvoir au chef d’État major le colonel Jean Bedel Bokassa le 1er janvier 1966.

La France érige le pays en Empire et pille les ressources centrafricaines. La suite ? Bokassa tombe et meurt dans la misère. Les Comores Deux chefs d’État assassinés et deux autres déposés par le mercenaire Bob Denard. Niger Le jour où le Nigérien Hamani Diori a voulu vendre son uranium à un autre pays, il a été déposé par un coup d’État militaire au cours duquel il perdit la vie.

ASSASSINES, PARCE QU’ILS ONT REFUSES D’ETRE DES «MARIONNETTES» DE LA FRANCE

Gabon Léon M’ba meurt d’un cancer à Paris à l’hôpital Claude Bernard le 26 novembre 1967. Germain M’ba parent très éloigné de Léon M’ba, Inspecteur des douanes, licencié en droit et diplômé de sciences politiques,il finit ses études à la fin des années 50, au moment où son pays obtient l’indépendance. Nationaliste comme tous les Africains qui ont usé leurs fonds de pantalons sur les bancs de l’université, il ne supporte pas l’idée que ce soit des «marionnettes» de la France qui dirigent le Gabon. M’ba entre dès 1960 dans la vie politique active et devient aussitôt «dangereux agitateur» pour les agents et politiciens français qui assurent sur place l’ordre et la sécurité.

Éloigné de Libreville par une importante nomination : secrétaire général adjoint à l’Union africaine et Malgache, il fait partie au début des années 60 du petit club des Africains francophones dont la voix compte sur la scène internationale. Le 19 Février 1964 les parachutistes français rétablissent Léon M’ba à la présidence. Le président démissionne de son poste pour marquer sa réprobation. L’affaire fait beaucoup de bruit et amplifie la campagne de presse contre l’attitude néo-colonialiste de Paris.

Germain M’ba apparaît depuis cette affaire comme l’empêcheur de tourner en rond. Rejeté par Paris et par Libreville, il entame alors son errance de paria de la communauté officielle franco- africaine. Il se réfugie d’abord à Brazzaville d’où il est expulsé peu après par les hommes dépendant des services de Jacques Foccart. Il s’installe à Kinshasa, où il est emprisonné pendant un mois. Rejeté d’Afrique, Germain M’ba revient finalement en Europe et collabore au journal Jeune Afrique dont il devient en 1965 le rédacteur en chef adjoint. Affaire Germain M’ba à Libreville 18 Septembre 1971, un diplomate gabonais est abattu. Sa femme et sa fille blessées.

Le cadavre disparaît. Tels sont les éléments d’une affaire ténébreuse qui soulève une vive émotion dans la capitale gabonaise. Dans la nuit de jeudi à vendredi, M. Germain M’ba ancien ambassadeur à Bonn nommé à Tokyo, rentre du cinéma en voiture, accompagné de sa femme et de sa fillette. Mme M’ba et sa fillette descendent de la voiture et entrent dans la maison. Au moment où M’ba ferme sa portière, un homme surgit de l’ombre et tire deux coups de pistolet sur lui.

Germain M’ba s’effondre en poussant un cri. Et depuis, rien sur cette ténébreuse affaire à Libreville qui interpelle le défunt président Albert Bernard Bongo. Rappelons que c’est sur injonction du vieux Houphouët Boigny que le président gabonais a réintégré Germain M’ba dans le jeu politique.

21 PRESIDENTS AFRICAINS, ONT ETE ASSASSINES DEPUIS 1963

Depuis 1963 : Voici la liste des 21 présidents Africains, alors au pouvoir, ont été assassinés :

- en 1963 : Sylvanus Olympio, président de la république. du Togo – en 1966 : John-Aguiyi Ironsi, président de la république. du Nigeria – en 1969 : Abdirachid-Ali Shermake, président de la république. de Somalie – en 1972 : Abeid-Amani Karumé, président de la république. de Zanzibar – en 1975 : Richard Ratsimandrava, président de la république. de Madagascar – en 1975 : François-Ngarta Tombalbaye, président de la république. du Tchad – en 1976 : Murtala-Ramat Mohammed, président de la république. du Nigeria – en 1977 : Marien Ngouabi, président de la république. du Congo-Brazzaville – en 1977 : Teferi Bante, président de la république. d’Ethiopie

- en 1981 : Anouar el-Sadate, président de la république. d’Egypte – en 1981 : William-Richard Tolbert, président de la république. de Liberia – en 1987 : Thomas Sankara, président de la république. de Burkina-Faso – en 1989 : Ahmed Abdallah, président de la république. des Comores – en 1989 : Samuel-Kanyon Doe, président de la république. de Liberia – en 1992 : Mohammed Boudiaf, président de la république. d’Algérie – en 1993 : Melchior Ndadayé, président de la république. du Burundi – en 1994 : Cyprien Ntaryamira, président de la république. du Burundi – en 1994 : Juvénal Habyarimana, président de la république. du Rwanda – en 1999 : Ibrahim Barré-Maïnassara, président de la république. du Niger – en 2001 : Laurent-Désiré Kabila, président de la république. du Congo-Kinshasa -en 2011 : Mouammar khadafi, président de la republique du Libye, assassiné par le CNT de la France

SOURCES TOGOSITY Tino MBANG, Analyste

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués