FOOTBALL   |     AUTRES SPORTS  |     SPéCIALE CAN 2013  |    

Bangui: l’expert Fiba organise un stage de formation des entraîneurs de basket

Par François Biongo - ACAP - 11/04/2014

L’ouverture de la séance s’est déroulée en présence du ministre Léopold Narcisse Bara de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
Initiée par la Fédération Internationale de Basketball (FIBA) Afrique en partenariat avec la Fédération Centrafricaine de basketball (FCBB), cette formation vise à redynamiser le basketball centrafricain. Menée par M. Guy Ngaissio, il est question que les vingt jeunes entraîneurs centrafricains de basketball qui y prennent part, soient assez outillés pour participer à la relève du basketball qui, de plus en plus, perd de niveau alors qu’à un moment donné de l’histoire de la République Centrafricaine, ce pays était leader dans cette discipline. Faut-il le rappeler, la RCA a remporté deux fois la Coupe d’Afrique des Nations de Basket-ball

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
Ce programme de formation dénommé « Young coach » a été lancé la FIBA Afrique à l’an 2.000. Malheureusement, c’est seulement maintenant que cette formation a lieu en République Centrafricaine. Elle est animée par le Centrafricain Guy Ngaïssio, instructeur de FIBA-Afrique. Reconnaissant que le sport assume la fonction mobilisatrice de la jeunesse, le Ministre Bara a émis le vœu que d’autres partenaires emboîtent le pas à la FIBA en vue de ramener la paix en République Centrafricaine, par le truchement du sport. Il a aussi exhorté les jeunes entraineurs de basketball (Young coach) de niveau I à s’appliquer au cours de la formation en leur faveur.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

BASKETBALL: QUAND LES DIRIGEANTS DES SPORTS MENTENT POUR PRESERVER LEURS « AVANTAGES »

Par Lucien MBOMBA DEBAT

12/04/2014 11:23

BASKETBALL: QUAND LES DIRIGEANTS DES SPORTS MENTENT POUR PRESERVER LEURS « AVANTAGES »

Publié par CENTRAFRIQUE LIBRE le 27 mar 2014



« Quand un tissu de mensonge bien emballé a été vendu progressivement aux masses pendant des générations, la vérité paraîtra complètement absurde et son représentant un fou furieux » [Citation de Dresde James]


Les ministres se succèdent au département des sports en tombant à chaque fois dans les pièges de Gbeti et Grezénguet qui gèrent le CNOSCA depuis 30ans avec les résultats médiocres connus de tous. A peine arrivé, le nouveau ministre des sports M. Léopold Bara semblent s’accommoder des roublardises de ces dinosaures pour qui les multiples avantages que procurent les voyages et les frais de mission sont plébiscités au détriment des résultats positifs.


Le nouveau ministre des sports, Mr Narcisse Léopold BARA, le trésorier fantôme du comité olympique Centrafricain/vice président de la FIBA zone IV, le Secrétaire Général de la fédération de basket, Oumarou SANDA BOUBA s’étaient faits remarqués dans des discours irresponsables à s’arracher les poils du nez sur Radio Ndèke Luka, le 23/03/14 afin de justifier leur fiasco dans le dossier de la candidature de L’Afrobasket 2015 voir l’article publié sur Centrafrique Libre et intitulé: Un coup d’épée dans l’eau.



http://www.youtube.com/watch?v=OEDvJcMm4tM&sns=em

Ces discours ont été soigneusement orchestrés de toutes pièces pour troubler l’État et retourner les cervelles des centrafricains usés par la faim et les balles de Kalachinikovs, afin de continuer leurs enrichissements personnels au profits des ayants droits qui sont les sportifs et les contribuables centrafricains.


Monsieur Mokongo Adolphe, le cancer du sport en Centrafrique, qui est même plus venimeux que Mr Gbeti Jacob et L’indéboulonnable Gilles Gilbert Gresenguet réunis, a trouvé un GYROPHARE BLEU grâce à son nouveau titre de vice président de la FIBA zone 4 pour être de gré ou de force présent à toutes les sorties sans justificatifs manuscrits en retour.


Ce dernier n’a jamais offert de sa vie en plusieurs années d’électron libre dans ce milieu à un sportif, ne fut-ce qu’un tee shirt, chaussures etc… mais s’arrange toujours pour voyager au minimum 6 fois par an. Sachant qu’un seul voyage équivaut à une année entière de son salaire. En multipliant par 6 ensuite puis par trente cinq ans de présence sans partage, on saura pourquoi ce dernier ne veut pas partir à la retraite. Cela risque probablement d’affoler les compteurs! Rappelons tout de même notre combat dont le seul but est de libérer le sport en Centrafrique dans le panier à crabes de nos dirigeants connus de tous, qui sévissent en toutes impunités depuis plus de 30 ans.


Même si les avis ne sont toujours pas les mêmes tant sur la forme que sur le fond, aucun membre du milieu sportif Centrafricain ne nous dira par X manières ne pas ignorer les préjudices causés à notre sport et aux sportifs qui dépassent des milliards. Un des exemples frappant et marquant demeure le constat du black out du CNOSCA à rendre le rapport technique et financier et les factures qui l’accompagnent, sans oublier la grève des joueurs pour les packs d’eau et les produits de toilettes lors du stage de préparation post Afrobasket à Superdevoluy dans les hautes Alpes Françaises.


Les élucubrations imprécises et non maitrisées de Monsieur Adolphe Mokongo à la radio stipulant que le ministre a bien parlé à Abidjan comme s’il était là depuis 20/30 ans démontrent son autoflagellation. Il poursuit et signe en ces termes: même nous qui sommes là depuis longtemps ne pourrons pas parler comme ça. Allégeance, respect ou courbette à ciel ouvert ???

Cela démontre clairement en plus de leur nombrilisme qu’ils sont NULS ET INCOMPÉTENTS!. Doit t’en continuer à leur laisser la destinée de nos instances sportives ???.


Monsieur Oumarou SANDA BOUBA aussi qui avait déjà prouvé ses lacunes dans les échanges mails face à l’incontournable Monsieur Pierre Dao a déclaré que : le ministre a porté des corrections sur le dossier dans l’avion en terminant 20 mn avant l’entrée en salle. Cela le met en contradiction face aux questions des journalistes qui lui demandaient si nos anciennes gloires avaient été associées.

Guy Maurice à précisé dans l’article, Afrobasket 2015: Un coup d’épée dans l’eau. [Un dossier D’Afrobasket abracadabrant, préparé par le secrétaire général de la Fédération, bouclé illico presto en catimini dans une précipitation et anarchie totale, par nos nécessiteux de la fédération et CNOSCA sans consultation du staff technique et de nos anciennes gloires telles que: Anicet Lavodrama, François Naouéyama, Urbain Mamadou Debat, Maurice Beyina, Goporo Frederic, Mathieu Bisseni etc… Qui pouvaient, grâce à leurs appuis extérieurs trouver des partenaires pour épauler un programme de 2017 en commun accord avec l’état Centrafricain.


http://www.centrafriquelibre.info/?p=9617

Le CIO, la FIBA, le CNOSF (comité national olympique et sportif Français), les hauts cadres Centrafricains et le milieu sportif du monde nous lisent. Le combat que nous menons est l’affaire de tous afin de sortir notre patrimoine sportif dans l’imbroglio. Ne perdons pas le sens patriotique de la logique qui nous mènera à bon port notre sport roi : Le basketball.



Singuila mingui,



L. MBOMBA DEBAT

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués