DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

RCA: «Le Gabon va-t-il lui aussi rappeler son contingent?»

Par Désiré-Clitandre Dzonteu - 08/04/2014

Le pavé a également été jeté dans la marre à l’Assemblée nationale par Philippe Nzengue Mayila, président de la commission des Affaires étrangères

 

Si les Gabonais se posaient jusque-là des questions sur la participation militaire du Gabon en République centrafricaine (RCA), le retrait des militaires tchadiens annoncé il y a peu, alors que le président tchadien venait de participer à un mini-sommet sur la crise Centrafricaine, tenu en marge du Sommet Union Européenne-Afrique, vient conforter leur envie de voir leurs «enfants retourner au pays au risque de payer le prix fort». Le pavé a également été jeté dans la marre à l’Assemblée nationale par Philippe Nzengue Mayila, président de la commission des Affaires étrangères.

 


© defense.gouv.fr
Image d'illustration
Engagé par solidarité sous régionale dans la Mission de soutien à la Centrafrique (Misca) qui tente d’apporter la sécurité et le retour à la paix en RCA, le Gabon, par la voix du président de la Commission de l’Assemblée nationale chargée des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la défense nationale, réfléchit désormais sur le retrait de ses soldats. Le débat a du moins été soulevé par ce parlementaire à travers les colonnes du quotidien L’union, le lundi 7 avril 2014, sous le titre «Le Gabon va-t-il lui aussi rappeler son contingent ?». Les derniers événements relatifs à la crise centrafricaine, en l’occurrence l’annonce du retrait des troupes tchadiennes, du fait des accusations de meurtres et autres exactions dont ils sont accusés, ne laisse pas indifférents les responsables des autres pays. Car, en plus des accusations de certains leaders politiques et religieux centrafricains qui pointent du doigt les militaires Tchadiens, qui figurent parmi les plus expérimentés et aguerris sur le terrain, une montée de la violence se retourne désormais contre les forces d’interposition.

La Misca comme l’Opération Sangaris coordonnée par la France se retrouvent de plus en plus prises pour cibles par les fractions, musulmane et chrétienne, qui se font la guerre. Outre cette vague de violence et malgré la prochaine arrivée d’une force européenne appelée Eufor RCA, le pays menace de plus en plus d’être coupé en deux par ces forces antagonistes. Du coup, l’on se demande s’il est nécessaire d’attendre de perdre des soldats avant de penser à les rappeler. Les uns et les autres qui suivent de près l’actualité centrafricaine estiment que «le Gabon met beaucoup de moyens dans ce conflit». L’on indique que le pays d’Omar Bongo Ondimba, l’un des médiateurs traditionnel de ce conflit, au-delà de son contingent de 500 militaires, offre aussi de la logistique. Au regard de l’évolution des choses, l’on estime qu’il est «temps pour le pays de penser à ses enfants».

Toute chose qui vient épouser cette sortie du député puisque le conflit se retourne maintenant pour viser les forces venues à la rescousse des «frères et sœurs» en détresse. De même que la crise commence à se situer hors des capacités des forces venues prêter main-forte. Si aucun mort gabonais n’a officiellement été déclaré en RCA, les quartiers de Libreville bruissent de rumeurs qui font état du contraire et prétendent que des scenarii sont échafaudés pour cacher ce que subissent réellement les soldats gabonais à Bangui. «Il n’y a pas de fumée sans feu», soutient un dicton. Le député Philippe Nzengue Mayila en sait-il plus qu’on ne veut en dire?

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

mission accomplie

Par famoundjou

08/04/2014 22:15

l,histoire retiendra que les forces de la fomac tchadien ce sont joint aux mercenaires des seleka pour donner le pouvoir a ndotodia,mais le GENERAL GABONAIS AKAGA A NIER puis apres reconnue les faits.les tchadiens de la fomac ont sauter le verrou de DAMARA,voila le drame que vous avez emmener au peuple centrafricain.ce n,est pas la premiere fois que les soldats gabonais,congolais de brazzaville,et du tchad aide la france a renverser un regime democratique en RCA.le president defunt PATASSE etait renverser alors qu,il y avait une force de l,afrique centrale en place en 1993,ils ont favoriser la rentree de BOZIZE,ce conglomerat de dictature et l,axe CONGO-BRAZZA,TCHAD ET GOBON sont sur la meme ligne de la politique francaise en afrique centrale.votre retrait ne changera pas grand chose,le GABON n,a jamais fait la guerre.

LE PIT-BULL DES FRANCAIS EN AFRIQUE CENTRALE DEBY s,est retirer deja,le probleme sera regler dans 6 mois car le tchad est le grand comploteur dans cette guerre assimetriquepour empecher la rca d,etre un pays producteur de petrole,votre grand parrain francais ne peux plus se voiler.le monde entier et l,afrique en particulier connaissent vos sales manies.que L,ONU LEVE L,EMBARGO sur les armes et les FACA REARMER ,ca ne fera pas 8 mois de nettoyer le pays de cette horde de terroriste.vous etes venuent faire le tourisme car depuis decembre 2012 il yavait 1500 legionnaires francais et 700 slodats de la fomac pourquoi vous n,aviez pas aider la population?quand les etats unies ont financer les MISCA force africaine,vous et les francais ont parler de desarmement,c,est un jeu de dupe ,car les enfants du pays ont finient le travail,et ont combattuent et defaitent ces extremistes,la france peux engager les seleka dans la legion etrangere francaise,retourner chers GABONAIS APRES VOS VACANCES D,OREE au bord de L,OUBANGUI.ADIOS AMIGOS.

@ mon cher compatriote FAMOUNDJOU

Par Nomzamo

09/04/2014 08:29

Je partage complètement votre analyse.
Je propose le retrait de toutes les troupes issues des pays marionnettes de cette france, lâche tel au Rwanda qui se cache derrière ses marionnettes pour tuer les Africains et piller leurs ressources.
Le départ des soldats gabonais n'est pas une perte. Je ne connais pas leur fait d'arme.
La france négrophobe, racialiste et raciste essaie de faire du chantage aux Centrafricains à travers ses laquais sous régionaux.
Les Centrafricains n'ont plus de doute sur la complicité des pays tels que le tchad, le gabon, le Congo-Brazza.
Je suis très contente que le RWANDA ait remis sur la table le génocide auquel la france a participé.Cela permet de faire le parallèle entre ce génocide et la situation en RCA.
Je remercie les ANTI BALAKAS et les USA d'avoir pu empêcher le génocide du peuple centrafricain, orchestré par la france et soustraite à ses valets tchadiens, soudanais enturbannés.
La france est un pays lâche qui commet des crimes directement et/ou indirectement et fuit ses responsabilités.
Comme dit le Président KAGAME: "LES FAITS SONT TETUS". Cette france sera rattrapée par tous ses crimes en Afrique.

Les bons amis

Par zahugues

09/04/2014 17:18

Le Gabon n´a aucune inquietude a se donner pour venir en aide aux centrafricains, c´est un pays frêre Il est bien dommage la disparitiosage du sage Omar MBONGO pour qui nous devons beaucoup de respect pour sa politique en Afrique. Souvenez vous de la premiere force d´intervention en Arique Centrale mise en place aprés une consultation entre Chirac et le président Omar, en deux mots Nbongo a convaincu le Français Chirac, et cete force est mise en place. Elle a été d´une experience unique pour l´Afrique entière, Je veux rappeler les haut dirigeants qu´en centrafrique il se passe beaucoup de choses en miniature qui nous éduquent. la guerre n´est pas fini en Afrique faisons attention a l´Assemblée pour ne pas placer des propos malveillants attention Cemac oblige , en fin de compte qui ignore que les Gabonais ont des relations de sang avec la centrafrique que ces militaires Gabonais pensent à rapatrier ceux qu´ils font naitre en desordre en centrafrique , au besoin qu'ils ramenent les femmes au Gabon ça compensera les morts si mort ya , cést le devoir d´un militaire de mourrir en champs de bataille.
Mieux vaut mourrir pour l´Afrique que pour la france comme les tirailleurs. Mbolo chers freres

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués