NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: anti balaka et ex-séléka veulent faire la paix

Par journaldebangui.com - APA - 08/04/2014

La déclaration a été signée par les généraux Issa Issaka, Abdel Karim Moussa, Abakar Zackaria, Aroum Mahamat et Abakar Moustapha

 

Les principaux lieutenants de la rébellion coalition séléka réunis au sein du Comité militaire de crise piloté par le coordonnateur le général Aubin Issa Issaka, ancien directeur général de la sécurité présidentielle, ont exprimé, ce mardi à Bangui, leur volonté de faire la paix avec le peuple centrafricain et surtout avec les miliciens du mouvement anti-balaka. ''Contre vents et marrées des provocations, agressions et exactions des mouvements anti-balaka, la coalition séléka a opté pour la paix, bien que la coalition a les moyens de répliquer à ces attaques'', a dit Abakar Moustapha, le porte-parole de ce comité, lisant une déclaration signée plusieurs généraux.

 


© lemonde.fr
Image d'illustration
Il a ajouté : ‘'Notre volonté irréversible de préserver la paix s'explique par notre acceptation du cantonnement de tous nos éléments à Bangui et en provinces. La poursuite du désarmement de nos hommes sur toute l'étendue du territoire''. Il a par ailleurs appelé les forces de Sangaris à poursuivre les opérations de désarmement afin de créer des conditions du retour d'une vie à la normale, ‘'sans présence ni crépitement des armes''.

Interrogé, le général Issa Issaka : ‘'Nous sommes prêts pour le désarmement afin de reconstruire la RCA, un patrimoine commun à tous les centrafricains. Nous sommes aussi prêts à pardonner à tous ceux qui nous agressent et à pardonner les autres''. Le transfert des Séléka depuis le Camp Béal et la base du RDOT jusqu'au bataillon de soutien et des services (BSS) a été assuré par la sécurité des troupes de la Misca. La déclaration a été signée par les généraux Issa Issaka, Abdel Karim Moussa, Abakar Zackaria, Aroum Mahamat et Abakar Moustapha.

 

 
MOTS CLES :

8 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Oui à la paix, non à l'impunité.

Par Ngarra

08/04/2014 19:45

Les sélékas doivent se rendre compte de la grosse bêtise qu'ils ont commise et maintenant que le sens du vent a tourné, ils veulent faire la paix.

OK pour la paix car les Centrafricains en ont besoin pour avancer. Mais il ne faut pas que ces sélékas pensent que les Centrafricains sont prêts à accepter cette paix sans que les auteurs des différents crimes, des deux côtés d'ailleurs, soient impunis. C'est trop facile !

Qu'un mandat d'arrêt international soit d'ores et déjà lancé contre Djotodia et ses principaux collaborateurs en exil paisible. Bozizé doit être jugé certes, mais pas que lui. Sinon l'injustice serait trop criarde et inacceptable.

Jugement

Par paul

08/04/2014 20:48

Les SELEKAS ont apporté le désordre, la mort.....Ils méritent un chatiment exemplaire.
cad les travaux forcés à vie, on devait fermer la gueule de Daffane, et de leur alliés..
Ils doivent être condamnés à réparer les routes, les bâtiments cassés,.....etc,etc,etc

la Justice d'abord avant de parler de réconciliation.

Par sorokaté

08/04/2014 21:21

Je suis souvent très choqué du fait qu'on continue d'appeler les seleka lieutenants, commandants , colonels et généreux. de quelle armée régulière sont ils issues? Je trouve cela comme de l'insulte.

En vérité, il est nécessaire de rendre JUSTICE aux millions de Centrafricains victimes des la sauvagerie de la seleka. Envisager une réconciliation à la va vite est pour ma part une manière biaisée d'organiser un génocide en Centrafrique. Ne commettez pas cette erreur le ressentiment, la haine le dédain de tout sujet seleka sont VISIBLES et brûlants.

Je suis convaincu que c'est la France avec son calcul impérialiste qui est derrière cette manipulation, notre pays a connu une période la plus sombre de son Histoire avec des conséquences indélébiles capables d'hypothéquer notre vivre ensemble. Soyons vigilants c'est toujours le Colon qui dicte tout à la place du peuple Centrafricain: " Mali, Centrafrique Actualité > International Fil RSS
Mali, Centrafrique : Le Drian veut faire accélérer la réconciliation

Publié le 06.04.2014, 13h58 | Mise à jour : 14h42

Envoyer
ARCHIVES. Jean-Yves Le Drian, resté ministre de la Défense dans le gouvernement Valls, souhaite que la réconciliation nationale s'accélère au Mali, mais aussi en centrafrique. ARCHIVES. Jean-Yves Le Drian, resté ministre de la Défense dans le gouvernement Valls, souhaite que la réconciliation nationale s'accélère au Mali, mais aussi en centrafrique. | LP/Philippe de Poulpiquet
Zoom
1/2 7 réactionsRéagirAgrandir le texte Diminuer le texte Imprimer l'article Tout leParisien.fr sur votre mobile Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, considère que le processus de réconciliation nationale n'est pas assez rapide au Mali, où la France est engagée militairement depuis quinze mois pour combattre des groupes jihadistes.

7 réactions
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, considère que le processus de..."


Chers vous tous, peuple centrafricain, il s'agit là d'un jeu très dangereux pour notre UNITÉ entant qu'une NATION. Exigeons que tous les mercenaires de seleka , aussi bien que la responsabilité du Tchad soient établies et que la JUSTICE soit rendue. Notre armée doit être rétablie urgemment pour que notre souveraineté qui est aujourd'hui théorique devienne évidemment pratique( réelle). Comment allons nous réconcilier avec ceux qui nous ont massacrés sans raisons? comment parler de PAIX avec ceux qui nous ont humiliés , pillés tous nos biens?

Non! Je ne suis pas hostile à toute recherche de la paix , mais selon moi il est urgent et incontournable que cela se fasse
sans brûler des étapes importantes d qui sont:

1-) Désarmement total des milices sur tout le territoire centrafricain.
2-) Etablissement et traduction des responsables du chaos centrafricain.
3-) indemnisation et accompagnement de toutes les victimes de cette guerre monté de toute pièce par le colon et nos politicards via le Tchad.

4-) la France doit de justification sur son refus d'empêcher la prise du pouvoir par la seleka malgré les accords de défenses existants entre elle et la RCA.

NB: Soyons fermes disons des vérités car si nous apportons pas de vraies solutions à ces chroniques et honteux coups d'état que continue de connaitre notre pays , alors ne nous perdons pas de vue, notre pays restera toujours un sujet de HONTE malgré les richesses qui gargouilles notre sous sol.

C'est la France , elle nous doit des explications claires et détaillées. Encore le couple Franco-Tchad n'est pas à négliger dans ce que nous avons vécu.

Les conséquences corrigent mieux que les conseils mais apparemment nous peuple Centrafricain nous n'avons toujours pas compris ce qui nous arrive.

Pas question de parler de réconciliation sans Justice. C'est injuste et inadmissible, que les seleka nous donnent les vraies raisons qui les ont poussés à recruter des mercenaires étrangers pour mettre notre pays à plat.

A paoua, Beboura, à Djim, à Bossangoa, à kaka Bandoro les massacres commis par les Tchadiens et les seleka sont journaliers et certains se permettent de nous distraire avec une hypocrite réconciliation.

Sorokaté Alias Domzan-Bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués