INTERVIEW  |    

Gilles-Gilbert Grésenguet: «le sport peut réussir où la politique a échoué»

Par Source: Francs Jeux - 08/04/2014

Le Secrétaire général du Comité national olympique centrafricain explique les conséquences et les perspectives du conflit en cours dans son pays sur le sport

 

La Centrafrique se relève doucement d’une guerre civile qui a saigné le pays depuis mars 2013. Tout à la fois religieux et ethnique, ce long conflit a laissé des traces profondes dans le sport. Gilles-Gilbert Grésenguet, le Secrétaire général du Comité national olympique centrafricain, en a expliqué à Francs Jeux les conséquences et les perspectives.

Dans quel état se trouve aujourd’hui le sport en Centrafrique?
Il est à l’image de la situation du pays, c’est à dire en dents de scie. Un jour, les choses s’améliorent, le lendemain, elles dégénèrent. L’activité sportive a été arrêtée pendant huit mois, car la sécurité n’étaient plus assurée. Compétitions, entraînements, tout était au point mort. Les parents ne laissaient plus leurs enfants venir au stade. Aujourd’hui, la sécurité est assurée à 60%. L’activité reprend, mais elle le fait doucement.

 


© agpgabon.ga
Gilles-Gilbert Grésenguet
Les installations sportives ont-elles souffert?
Certaines ont été détériorées, beaucoup sont à l’abandon. Nos équipes nationales ne peuvent plus jouer à domicile, elles ne se produisent plus qu’à l’étranger depuis le début du conflit. Malgré tout, nous préparons nos jeunes pour les Jeux Africains de la Jeunesse, qui doivent se dérouler en mai 2014 au Botswana. Nous avons besoin d’argent, mais nous en manquons cruellement.

La Centrafrique ne peut-elle pas compter sur une aide économique de la Solidarité Olympique?
Nous en avons bénéficié, mais les programmes d’aide sont actuellement gelés. Le CIO ne voulait pas envoyer de l’argent dans le vide, sans être certain que l’aide arrive au bon endroit et aux bonnes personnes.

 


© autre médias
Image d'illustration
Etes-vous optimiste?
Je le suis, oui. J’ai coutume de dire que, quelle que soit la durée de la nuit, le soleil réapparaîtra. Nous devons être patients et faire preuve de beaucoup de pédagogie. A ce titre, le sport peut jouer un grand rôle. Je crois beaucoup à son impact sur l’unité nationale. Nous devons prendre l’exemple de l’Angola qui a beaucoup misé sur le sport pour se relever de la guerre. C’est pourquoi nous tenons à envoyer des athlètes aux Jeux Africains. Nous n’y aurons pas d’équipes, seulement des individus. Mais il sera important d’y être.

A court terme, quel rôle le sport peut-il jouer en Centrafrique?
Il peut réussir là où la politique a échoué, en rassemblant les gens au-delà des divisions ethniques et religieuses. Nous allons essayer d’organiser un match de football de jeunes où seront opposées des équipes de chrétiens et de musulmans. Si nous y parvenons, le message aura un impact considérable.
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

un voleur,rien de plus

Par marco

10/04/2014 16:30

Il sait de quoi il parle ce gros truand,multi récidiviste qui chercherait à être ministre de petites entreprises ou conseiller de mme samba panza(article basket sur cl),onverra si l’enquête de moralité dont nous berce la présidente des séléka marchera.
Il dit que le sport réussit là où lapolitique échoue ,il a raison car avec tous les détournements d’argent et magouilles que lui et certains ont fait à la tête des institutionssportives depuis des années escroquant à titre privé les instances internationales du sport ,sans que personne ne leur fasse un coup d’etat comme on le fait aux politiciens, il peut s’en vanter. Le jour où toutes ces instances se démocratiseront unpeu plus,on n’entendra plus les noms de ces eternels voleurs, constituant une mafia au sein du sport et les désignations des officiles et des sportifs seront claires et non cette omerta dont l’un des chefs orchestres est ce monsieur Grézenguet.
Le voir en interview,je ne peux m’empêcher de penser à la pratique d’autres nominations de mme samba panza qui comme lui atterrisent sur un site pour faire bonne impression avant la nomination officielle ,tout cela dans la ligne familiale ,il y a eu un certain clown Morais,qui seretrouve conseiller comme il a éte mentionné,puis il y a celui qui fait le tour de site avec un article,un certain kongbo qui se retrouve conseiller de mme samba panza en matière militaire et voila grézenguet dans la même tactique,lamentable

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués