SOCIéTé  |    

Centrafrique: liesse et joie à Bangui lors du départ des soldats tchadiens

Par Source: France 24 - 07/04/2014

Une grande partie de la population de la capitale centrafricaine a laissé éclater sa joie, vendredi 4 avril, au passage des convois tchadiens quittant la ville

 

La population de la capitale centrafricaine ne cachait pas, vendredi, 04 avril sa satisfaction de voir l’armée tchadienne se retirer de la force africaine en Centrafrique (Misca), accusée de soutenir les rebelles de la Séléka, à majorité musulmane. "Ils sont un obstacle pour la paix! Nous voulons leur départ du pays !", s’emporte un Centrafricain dans les rues de Bangui. Une grande partie de la population de la capitale centrafricaine a laissé éclater sa joie, vendredi 4 avril, au passage des convois tchadiens quittant la ville.

 


© afp
La joie des populations dans les rues de Bangui
N’Djamena a fait savoir, la veille, que le Tchad renonçait à sa participation à la Misca, la mission de maintien de la paix de l’Union africaine en Centrafrique, dénonçant "une campagne gratuite et malveillante" contre ses troupes. Les soldats tchadiens sont régulièrement accusés de prendre le parti des rebelles de la Séléka, composés essentiellement de musulmans. La population chrétienne et les anti-Balaka se sont toujours montrés très hostiles à leur égard. L’ONU les a en outre accusés d’avoir gratuitement abattu la semaine dernière une trentaine de personnes.

"Il est demandé à la population de rester chez elle"
C’est donc dans une ambiance tendue et sous les regards de quelques chrétiens massés sur le bord de la route que les convois de N’Djamena ont quitté la capitale. "Les rues sont désertes, il a été demandé à la population de rester chez elle. Les convois tchadiens sont escortés par des contingents de la Misca et ceux de l’opération Sangaris [force française en Centrafrique, NDLR]. L’itinéraire n’est pas sans danger", raconte Tatiana Mossot, correspondante de FRANCE 24 en RCA. "Après le départ de ces convois, il ne devrait rester aucun soldat tchadien dans la ville de Bangui", a déclaré de son côté le général Martin Tumenta Chomu, commandant de la Misca. S’il en reste un, ce sera considéré comme de l’indiscipline", a-t-il prévenu. Même la presse de Bangui semblait se réjouir de ce départ. "Adieu les oppresseurs et les envahisseurs de la RCA à la solde d’Idriss Déby Itno [le président tchadien]", titrait ainsi, vendredi, le quotidien "Centrafric matin".

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Et après

Par Dambéti

07/04/2014 20:12

Beaucoup de nos compatriotes, moi y compris, se réjouit du départ précipité des soldats Tchadiens, ennemis de la Centrafrique. Je n'ai pas la prétention d'accusé qui que ce soit, mais je demande maintenant à tous mes frères, jeunes et vieux anti-balaka, de revenir à la normalité, il est vrai que nous avions beaucoup soufferts sous le joug, de Djotodia, Séléka, les militaires Tchadiens et certains de nos parents de confession musulmane, qui ont brillés par leur mutisme complice.Très modestement, si et seulement si, cette petite pensée, peut caressé la sensibilité de mes frères anti-balaka, je leur dit, que c'est le moment d’arrêter,voici venu l'heure de la réconciliation, en ce vingtième anniversaire du génocide Rwandais, posons-nous cette question,voulons-nous célébrer aussi notre anniversaire de génocide. A ceux qui casse les maisons et bien appartenant aux musulmans, habité simplement ces maisons, au lieu de les détruirent, car il nous faudra encore combien d'année, pour reconstruire notre pays. Aujourd'hui, l'heure est au vivre ensemble, faisant de notre justice, même si, elle est encore convalescente, le socle de notre renouveau, les hommes n'ont pas été fait pour l'église et les mosquées, mais l'église et la mosquée a été faite pour les hommes, nos dirigeants doivent mettre en place très rapidement, des lieux de dialogue, de débat et de partage; mettons en commun nos idées, nos pratiques et nos témoignages, sortons et investissons tous les lieux où se joue la vie de l'humanité, notamment les lieux où la vie des êtres humains est en danger.

C'est toujours le colon qui dicte à sa marionnette madame Mballa. Une réconciliation à la va vite alors qu'on continue de massacrer le peuple centrafricain..

Par sorokaté

08/04/2014 07:58

RCA: la présidente de la transition appelée à prendre «des initiatives» pour la réconciliation nationale
jdbangui.com, 07/04/2014 17h27

La présidente de la transition Centrafricaine Catherine Samba-Panza a été appelée par le ministre de la défense Française Jean-Yves Le Drian à prendre "des initiatives pour la réconciliation nationale" dans son pays. "Je n'ai pas à m'immiscer dans la politique d'un gouvernement, quel qu'il soit, mais je dis qu'il y a des initiatives à prendre pour mener à la réconciliation et à la paix civile (…) Il faut ouvrir le processus politique. Et ça, c'est la responsabilité de Mme Catherine Samba-Panza ", déclare M. Le Drian dans une interview à l'hebdomadaire Jeune Afrique.

Le temps de rupture militaire a sonné

Par Adam

08/04/2014 12:17

C'est un grand soulagement pour la population Banguissoise d'assister au retrait effectif des mercenaires tchadiens. nous avons tant attendu que ce départ se matérialise. Cependant , nous continuons de déplorer l'attitude de Mme SAMBA PANZA et de son premier ministre qui, en regrettant le départ du contingent tchadien, ont autorisé l'armé tchadien à s'installer encore durablement dans le nord de la Centrafrique sous prétexte de sécurisation de la frontière alors que ses soldats sont installés à l'intérieur du pays à kakabandoro, faisant fouir dans la brousse la population non musulmane. Tout porte à croire que Mme SAMBA PANZE n'a aucun regret pour la condition de vie des ses compatriote actuellement en souffrance dans la brousse.
l'histoire retiendra que nous avons connue une présidence , malheureusement qui suit la ligne directrice de son mentor DJOTODJA le sanguinaire de la RCA.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués