NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Paris: Abdou Diouf s’entretien avec la présidente de la transition de Centrafrique

Par Source: OIF - 03/04/2014

Madame le Chef de l’Etat, Catherine Samba-Panza a exprimé sa reconnaissance à l’endroit de l’OIF pour le soutien continu que celle-ci déploie en faveur de la résolution de la crise qui secoue son pays

 

Ils ont passé en revue les principales questions au cœur du processus de transition en cours en RCA, en insistant sur les dimensions sécuritaire, humanitaire, institutionnelle et financière qui continuent de représenter de réelles préoccupations pour l’évolution de ce processus.

 


© Cyril Bailleul/OIF
Les deux personnalités au siège de l'OIF à Paris
Madame le Chef de l’Etat a exprimé sa reconnaissance à l’endroit de l’OIF pour le soutien continu que celle-ci déploie en faveur de la résolution de la crise qui secoue son pays. Elle a par ailleurs sollicité l’appui dans les domaines d’expertise de la Francophonie, en particulier en ce qui concerne l’appui aux institutions, l’organisation des élections et l’accompagnement du dialogue politique.
Mme Samba-Panza a enfin sollicité la poursuite du plaidoyer mené par l’OIF afin de trouver des solutions urgentes aux problèmes sécuritaires, humanitaires et budgétaires auxquels doit faire face son pays.

Le Secrétaire général a réitéré l’engagement de la francophonie à œuvrer pour accompagner, de façon déterminante, la RCA dans la voie de la restauration durable de la paix, de la démocratie et de l’État de droit.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

OIF = INSTRIUMENT COLONIAL FRANCAIS

Par Nomzamo

03/04/2014 18:52

Quelle honte pour toutes ces marionnettes qui défendent la langue du pays qui maintient leurs compatriotes dans la servitude?

Regardez moi ces houses negroes contents de défendre la langue de leur maitre pendant que leur maitre massacre ou fait massacrer leurs compatriotes.

L'apprentissage de l'Anglais est une priorité pour l'Afrique et non une langue en perdition associée au colonialisme décomplexé au 21ème siècle.


la francophonie avait comdamner le regime de NDOTODIA pour trois mois

Par famoundjou

03/04/2014 22:26

le monde est globaliser,le common language(langue commune) est l,anglais parler pour les affaires dans le monde entier,aux USA ET DANS la majorite des pays industrialises les hommes d,affaires initient leur enfants au MANDARIN a la langue chinoise pourquoi?justement parceque les echanges commerciaux sont un facteur de developpement a long terme.la FRANCE trompe les africains a defendre cette langue en disparition,car les dirigeants francophones sont tous des personnes qui n,ont pas de marge de maneoeuvre devant le COLON.le president francais sont considerer par les francophones comme un DEMI-DIEU ils ne peuvent jamais dire non.OUI,OUI,ET OUI.

lors de cette rencontre UNION EUROPEENE ET UNION AFRICAINE,le visa est donner a ROBERT MUGABE ET NON SA FEMME,IL A REFUSER,le president JACOB ZUMA a refuser qu,ils selectionnent certains pays selon des criteres,mais tu vois tous les francophones sont la les complexes.c,est bien a DAKAR QUE SARKOZY a prononcer le discours d,humiliation de l,homme africain je CITE(L,HOMME AFRICAIN N,EST JAMAIS ENTRER DANS L,HISTOIRE)mais on se demande du president defunt MANDELA ET SARKOZY qui est vraiment entrer dans l,histoire?,le racisme des francais et le mepris s,affichent dans plusieurs facteurs,L,HISTOIRE NOUS DIRA.LE DARK CONTINENT (continent obscure)deviendra un jour clair l,histoire nous dira.......

LE MONDE DE VALETS

Par XAVIER

04/04/2014 15:24

Voici ces traites de la Nation,alors que le peuple demande le retrait des soldats tchadiens,celle qui se dit presidente de transition pousse Déby à continuer à accomplir son plan macabre sur les centrafricains comme l’article de Tfi avec colle titre « Le tchad se retire de la Misca et qui écrit : Il l’a d’ailleurs clairement exprimé à Bruxelles à Catherine Samba-Panza lors d’un tête-à-tête où la présidente de la transition centrafricaine avait cru l’avoir convaincu de ne pas mettre ses menaces à exécution. Nous n’avons que des traites dont le souci n’est pas le peuple ni le vœu du peuple,préoccupés par la lèche et leur ventre et Ca donne une république bananière « dont tout le cirque du Conseil National de la Transition, un substitut parlementaire trompe l’oeil, car sans caution populaire, et ses conséquences ubuesques menant à avoir une présidente de la république élue par 75 individus auto-déclarés se prétendant représentants de ce peuple oublié. » a reconnu et écrit un site pourtant acquis à la cause séléka.
Effectivement ce qui nous est rappelé de la conversation outre atlantique d’une compatriote rapportée dans une interview,c’est ce qu’on voit et en plein dedans et l’interlocuteur a triplement raison de lui dire que « On appelle cela de façon polie des hommes de Confiance,mais en réalité ce sont des gens que la fortune réduit à servir leurs égaux ,ni plus ni moins un valet. De tels personnages prêts à tout atterrissent au pouvoir par une voie détournée .Leur but est de s'enrichir,voler au plus vite et ne rien entreprendre. » ils sont,c’est au peuple de se prendre en mains,depuis des mois vous pleurnichez qui vous entend,même ceux qui se prétendre être vos compatriotes essaient de pousser le sanguinaire à rester vous piétiner alors qu’ils sont censés écouter un peuple. Le Masque tombe

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués