NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

le Tchad quitte la Force internationale africaine en RCA

Par Edouard Takadji - 03/04/2014

Le communiqué annonçant la décision du retrait des Tchadiens des effectifs de la MISCA a été signé par le ministre des affaires étrangères et de l’intégration africaine, Moussa Faki Mahamat

 

Cette décision selon le communiqué est motivée par les campagnes d'intoxication faites sur le Tchad et les exactions faites à ses ressortissants, malgré les efforts qu'il déploie pour la résolution de cette crise centrafricaine. «C’est une bonne nouvelle et cette décision est louable. Les Tchadiens sont en RCA pour aider le pays à retrouver la paix et non pour faire du mal. Non seulement, nos compatriotes sont victimes au quotidien, mais les anti-balaka attaquent nos forces», confie un homme politique de la majorité joint au téléphone dès l’annonce de cette décision. Cette nouvelle est tombée à la surprise générale et a très vite fait l’objet des débats dans le milieu politique et la société civile. Chacun commentant à sa manière.

 


© binuca.unmissions.org
Les soldats de la misca Tchad lors de leur prise de fonction le 19 décembre 2013 à Bangui
Si d’aucuns apprécient et saluent le courage du Tchad de se retirer de cette mission, d’autres ne partagent pas cette décision. Un député du parti au pouvoir affirme: «Nous ne devons pas prendre cette décision. Il y a de nombreux tchadiens qui ne peuvent pas sortir de la Centrafrique. Nous devons nous battre pour ramener la paix dans ce pays que de nous retirer». Un point de vu que certains personnes ne partagent pas également. Nombreux sont ceux qui craignent le pire pour la Centrafrique avec ce retrait du Tchad de la MISCA. «Le Tchad a libéré le Mali. Aujourd’hui les maliens vivent en paix bien qu’il y ait quelques difficultés. Nous sommes à Bangui pour le même travail et c’est en ce moment qu’on nous tance et les tchadiens sont menacés au quotidien. Il faut que nos forces de l’ordre reviennent au pays», indique un haut cadre au ministère de la sécurité publique.

 

 
MOTS CLES :

29 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Oust !

Par Ngarra

03/04/2014 18:31

Nous ne voulons plus de soldats tchadiens en Centrafrique. Un point, c'est tout. L'armée tchadienne est l'incarnation du mal. Mais ce n'est pas fini !!! On verra la suite.

RE OUST LES BARBARES TCHADIENS DE LA RCA

Par Nomzamo

03/04/2014 18:49

Il est insupportable de lire les bourreaux des Centrafricains se transformer en "victimes". Il y a bien une justice sur cette terre.
Notre pays devra rompre ses relations diplomatiques avec ce pays composé de barbares avec fermeture de ses frontières. Nous continuerons à coopérer avec les pays frères pacifiques de la sous région.

Les richesses de la RCA appartiennent aux Centrafricains et non pas aux barbares tchadiens.

Assez, assez des crimes tchadiens, supplétifs de la france en RCA. Ce hollande qui n'a pas eu honte de déclarer avant hier je le cite "que les tchadiens ont tué en réponse à des tirs (SIC) que la responsabilité incombe largement aux ANTI BALAKAS(RE SIC)"
Merci à l'UA et l'UE d'avoir mis les tchadiens devant leur crime en RCA. Conséquence, retrait des forces sataniques tchadiennes en RCA.


Oui à leur retrait total sur le territoire Centrafricain mais nos frontières sont nues!!!! c'est pas seulement leur départ....

Par sorokaté

03/04/2014 19:28

RETRAIT DU TCHAD DE LA MISCA: A QUELQUE CHOSE MALHEUR EST BON
Publié par CENTRAFRIQUE LIBRE le 03 avr 2014
525215-327776-01-063013580jpg
Au terme de plusieurs années de jeux d’intérêts égoïstes et catégoriels des sanguinaires avérés Idriss Déby, François Bozizé, Michel Djotodia et compagnie qui ont occasionné plusieurs morts et conduit la RCA dans l’abysse, le Tchad qui jouait au pompier après avoir mis le feu sur ce pays se retire de la MISCA(Mission Internationale de la Sécurisation de la Centrafrique).

Officiellement le Tchad est accusé par la population centrafricaine qui le tient pour le premier responsable du chaos qui prévaut dans ce pays.

Mais les récents massacres des commerçants centrafricains perpétrés par l’armée tchadienne au pk12 et à Gobongo pourraient être la goute d’eau qui a fait déborder le vase de la France qui est alors obligée de sacrifier son poussin Déby, en lui demandant de retirer ses troupes.

Car si les soldats tchadiens restent en Centrafrique, la paix ne reviendra jamais dans ce pays, ce qui pousserait les électeurs français à se rendre compte du bourbier dans lequel leur pays s’enfonce tous les jours.

La déroute des socialistes aux municipales qui sonne comme un avertissement pour 2017,pourrait également être une raison du changement de la stratégie de la France qui a laissé les mercenaires tchadiens et soudanais détruire la RCA.

Nous en saurons un peu plus sur ce retrait dans les jours à venir, mais hasard du calendrier le chef des Anti-balakas demande un dialogue. Allons nous vers une paix durable suite à ce départ inattendu et cette volonté de la palabre ?

L’armée tchadienne repart au Tchad tandis que les centrafricains musulmans d’origine tchadienne devraient attendre des années avant de rentrer dans leur pays la Centrafrique. Ces derniers même s’ils n’ont pas tous soutenu les soudards de la Séléka, sont considérés comme leurs complices par les Anti-balakas et un grand nombre de chrétiens centrafricains, qui sont obnubilés par l’esprit de la vengeance après avoir subi des atrocités jamais égalées durant 10mois.

Bozizé, Djotodia et tous chefs rebelles sont les premiers responsables de cette situation alarmante. Obsédés par le pouvoir, ils ont pactisé avec le diable pour y parvenir et les conséquences sont là: Plus d’écoles, institutions effondrées, infrastructures détruites, occupation du dernier rang des pays du monde…

Wilfried Maurice SEBIRO

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués