CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Document: « Les défis de la stabilité en Centrafrique »

Par journaldebangui.com - 01/04/2014

Les notes du chercheur français Philippe Hugon ont récemment été publiées à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS)

 

La Centrafrique, le prototype des nouveaux conflits africains extrait…
La Centrafrique illustre les nouveaux conflits qui se développent à côte des zones de paix et de croissance, dans plusieurs régions d’Afrique avec emboîtement d’échelles, enchevêtrement de facteurs et pluralité d’acteurs. Les enjeux ne sont plus idéologiques ou nationalistes. Les guerres n’opposent pas les armées nationales. Il y a à la fois des formes anciennes (moyenâgeuses) de conflits liés à des appartenances ethno-religieuses, à la réactualisation des haines anciennes, à la faiblesse de l’appartenance à une nation et aux défaillances de l’Etat. Mais, il importe de prendre en compte les nouvelles donnes avec la pluralité d’acteurs privés (mercenaires, milices, seigneurs de la guerre), les enjeux miniers et de captation de rentes. L’absence d’Etat, la criminalité et l’extrême pauvreté conduisent des seigneurs ou entrepreneurs à la guerre, recrutant des jeunes ne pouvant accéder à des revenus licites.

 


© journaldebangui.com
Les conflits sont accentués par la malédiction des ressources naturelles notamment le diamant qui est extrait par 80 à 100 000 mineurs, qui est contrôlé par des politiques ou des milices et qui fait l’objet de contrebandes. Il y a ainsi à la fois récurrence de facteurs ancien de conflictualité et insertion dans les circuits d’armement, de filières mafieuses et de réseaux d’information qui sont intégrés dans in cadre régional, voir mondial. Les affrontements armés se font à la fois à la machette et à l’arme lourde. Les conflits sont nomades dans les espaces non contrôlés. Dans des guerres asymétriques, les armées étrangères dotées d’équipements modernes et sophistiqués sont peu à même de gagner la bataille face à des ennemis multiformes, pouvant se fondre dans le paysage et disposant souvent d’armes légères ou blanches

Le processus politique extrait…
Il doit passer par des élections dont la France souhaite qu’elles se déroulent avant 2015. Les conditions techniques (absence d’Etat civil), politiques et sécuritaires, rendent très peu probable le respect de cette échéance. Un processus de réconciliation nationale est nécessaire. La société civile, les représentants des religions, les universitaires, les ONG, les forces politiques, doivent construire un vouloir vivre ensemble, dépasser les cristallisations identitaires de crise, qu’elles soient ethnique ou religieuses.

 


© autre médias
Philippe Hugon
Il parait aujourd’hui évident qu’une intervention militaire rapide contre la Séléka aurait permis d’éviter l’engrenage actuel de la violence et aurait eu un coût humain, économique et écologique beaucoup plus faible. Mais ceci aurait également supposé que la communauté internationale soit plus regardante face au simulacre de démocratie centrafricaine et aux dérives du pouvoir. Il est politiquement incorrect de considérer que la RCA devrait être mise sous tutelle et que ses ressources minières devraient prioritairement financer la sécurité et le développement par des fonds affectés. L’on peut tout à la fois défendre les principes des droits de l’homme, du développement durable, de la lutte contre la vulnérabilité et la destruction de la biodiversité et accepter que les situations de crise extrême perdurent et que l’on tergiverse avec des négociations.

A propos de l’auteur
Philippe Hugon est directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), en charge de l’Afrique. Consultant pour de nombreux organismes internationaux et nationaux d’aide au développement, il enseigne au sein du Collège interarmées de défense et l’IRIS SUP’. Il a par ailleurs enseigné au Cameroun et à Madagascar. Il est également directeur scientifique de la Revue Tiers Monde et chargé du chapitre « Afrique Subsaharienne » dans L’Année stratégique.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués