SOCIéTé  |    

Barthelemy Boganda: messe d’action de grâce

Par Sébastien Lamba/ACAP - 24/03/2014

En mémoire du Président Fondateur de la République Centrafricaine en la Cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception de Bangui

 

L’Evêque du diocèse de Bossangoa, Vice-Président de la Conférence Episcopale des Évêques de Centrafrique, Monseigneur Nestor Nongo Assiagbia, a célébré à la Cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception de Bangui, une messe d’action de grâce à l’occasion de la 55ème anniversaire du décès du Président Fondateur de la République Centrafricaine, Barthelemy Boganda, en présence du Chef de l’Etat de transition, Catherine Samba-Panza, dimanche 23 mars 2014 à Bangui.

 


© acap-cf.info
Image d'illustration
Dans son homélie extrait de l’évangile de Jean chapitre 4 les versets 5 à 42, Monseigneur Nestor Nongo Assiagbia, s’inspirant du récit de la samaritaine qui consiste à transcender nos antagonistes, a exhorté le peuple centrafricain à privilégier la voie du dialogue, de la réconciliation et du pardon dans la vérité et la justice. Il a fait observer que « tout autres options nous mènerons dans l’impasse ». Cette célébration eucharistique s’est déroulée également en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement de la transition André Nzapayéké quelques ambassadeurs accrédités en Centrafrique.

Il est à noter que dans le même cadre des offices religieux marquant la commémoration du 55ème anniversaire du décès du Président Fondateur Barthelemy Boganda, le ministre de la Sécurité publique, de l’émigration-immigration, Colonel Denis Wangao Kizimale a représenté le gouvernement à l’Eglise baptiste Ngoubagara dans le 4ème arrondissement de Bangui.

Le Président Fondateur Barthelemy Boganda était décédé le 29 mars 1959, dans un accident d’avion dans la région de Boda, localité située dans la préfecture de la Lobaye, lorsqu’il revenait d’une mission de travail à Berberati à l’ouest de la Centrafrique.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

La vérité blesse...

Par Ngarra

27/03/2014 23:30

Le dimanche 23 mars 2014, à l'occasion de la messe d'action de grâce pour le 55e anniversaire du décès du président fondateur de la République Centrafricaine, Barthélémy BOGANDA, célébrée en la cathédrale de l'Immaculée Conception de Bangui, une homélie a été prononcée par Mgr Nestor AZIAGBIA. En voici un extrait qui n'a pas plu à Mme Samba Panza...

" La crise militaro-politique initiée par les rebelles de la coalition séléka depuis le 10 décembre 2012, a mis à nu les convictions politiques qui animaient Barthélémy Boganda. Faille-t-il pour autant vivre en antagonisme avec nos voisins ? L'exode massif des étrangers de Centrafrique lors de cette crise jette un discrédit sur tout le peuple centrafricain. [ ... ]

Toutefois il convient de rétablir la vérité face à ces départs organisés par l'organisation internationale de Migration. Est-il juste de présenter cela systématiquement comme une agression contre la communauté musulmane ? Certains témoignages recueillis sur le terrain nous permettent d'en douter. Ils prouvent bien au contraire qu'il y a une volonté politique de concrétiser la partition du pays pour l'élection d'un préfectoral dans le Nord, selon les rumeurs. [ ... ] Les violences auxquelles nous assistons ne sont pas l'apanage d'une seule communauté. De part et d'autre, certains individus refusent de s'inscrire dans la logique de la paix, du pardon et de la réconciliation [... ]

La faillite de l'Etat face aux groupes armés qui commettent des exactions sur les populations civiles et l'impunité ont mis à mal la cohésion sociale. En ce sens, le véritable problème auquel le pays fait face est celui de l'insécurité. C'est ce qui explique en partie que les camps de fortune pour les déplacés ne se vident pas encore [ ... ] En effet, comment expliquer que certains quartiers de Bangui ont fait l'objet de désarmement à plusieurs reprises alors que d'autres connus pour être des poudrières, ne l'ont jamais été ? ( applaudissement ). On a même ce sentiment qu'ils sont protégés par les forces internationales ( applaudissement ). Si tel est effectivement le cas, on entretient des rancoeurs qui ne favoriseront jamais la cohésion sociale que nous cherchons.

Par ailleurs, il se pose la question de la souveraineté de notre nation. Comment, sous prétexte d'escorter en toute sécurité leurs citoyens, les forces armées tchadiennes traversent, armes en main, nos frontières nationales et commettent des pires exactions sur nos populations ? ( applaudissement ), tuant des victimes innocentes en passant et brûlant des maisons sans que cela ne suscite une quelconque protestation de la part de nos gouvernants ? ( applaudissement ).

Jusqu'à quand allons nous reposer la sécurité de notre nation sur les forces étrangères aussi professionnelles soient-elles ? Il serait temps d'associer les Forces Armées Centrafricaines au laborieux travail qui se fait pour que nous appréciions ( applaudissement ). Dans d'autres pays, tels que le Mali, la RDC, la Côte-d'Ivoire, les forces internationales sont soutenues par l'armée nationale. Pourquoi la République centrafricaine ferait-elle exception ? ( applaudissement ) "

C'est en ces termes que le vice-président de la Conférence Episcopale Centrafricaine ( CECA ), Mgr Nestor Nongo AZAGBIA, évêque de Bossangoa a attiré l'attention des autorités de la transition sur la situation sécuritaire en Centrafrique. Bravo, Monseigneur, pour leur avoir dit la vérité. Tant pis si cela les écorche.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués